This page has been robot translated, sorry for typos if any. Original content here.

Guide des méthodes non conventionnelles de fraude commerciale et économique

Guide des méthodes non conventionnelles de fraude commerciale et économique


Ce n'est pas un guide pour commettre des transactions frauduleuses, tromper les partenaires, l'État et le public.

Ce n'est pas un ouvrage de référence sur la manière d'attraper les escrocs et de leur appliquer toutes sortes de mauvaises mesures d'influence.

Avant vous, quelque chose de complètement différent.

Tout d'abord, il s'agit certainement d'un ouvrage de référence.

Deuxièmement, ceci est un répertoire pour les personnes intelligentes.

Pour les personnes intelligentes qui comprennent qu’à tout moment, elles peuvent être victimes d’arnaqueurs. Ces escrocs peuvent se présenter sous toutes les formes: en tant que coquins, en tant que collègues, employés de banque, partenaires et simplement en tant qu’État.

Et tous doivent être protégés.

Et pour vous protéger, vous devez connaître leurs méthodes de travail.

C'est l'objet de ce manuel.

Avant vous, une version révisée et élargie de la première présentation systématisée en russe des principales méthodes commerciales non conventionnelles et de la fraude, utilisées dans les cabinets nationaux et à l’étranger

L'idée d'écrire un répertoire est apparue après que l'auteur (le directeur d'une société financière) en eut assez d'écouter divers types de visiteurs qui apparaissent avec une constance enviable dans son bureau avec des idées pour mieux gaspiller l'argent de l'entreprise. Après l'apparition du répertoire est devenu beaucoup plus facile - il suffit de donner au visiteur une page de texte décrivant sa méthode de fraude et de dire poliment au revoir.

La première version du manuel sur les méthodes commerciales non conventionnelles et la fraude économique a été préparée pour un nombre limité de clients. Il a été apprécié positivement et a provoqué une tempête d'enthousiasme en ce qui concerne les ajouts. La plupart des propositions ont été prises en compte.

Le manuel contient de nombreux exemples tirés de la pratique juridique mondiale, parfois différente de la pratique nationale. Par conséquent, lors de l’étude, et plus encore lors de l’utilisation d’une méthode de gestion non standard, il est conseillé de consulter des avocats pour prendre en compte les particularités de la législation locale (républicaine).

Puisque le dictionnaire est destiné au lecteur russophone, nous avons essayé de ne pas abuser des termes étrangers. Mais dans son développement, les pays occidentaux sont allés beaucoup plus loin que nous et utilisent parfois des termes que nous n'utilisons pas du tout ou qui ne sont pas largement utilisés. Dans ces cas, l'équivalent anglais des termes est donné dans le manuel.

L’expérience de la Russie et de la Biélorussie est interprétée par nous comme une «expérience domestique», avec des explications dans des cas de pratique distincts pour chacun des deux pays.

Toutes les méthodes ne sont pas applicables dans des conditions spécifiques, à un moment précis et dans un pays particulier. Certaines méthodes ont été décrites de manière incomplète afin de ne plus être tentées par des natures instables.

La pratique ne s'arrête pas, les méthodes se développent. Nous comprenons que les auteurs ne nous diront pas les super-nouveautés . Il ne reste plus qu'à espérer que les pauvres victimes qui n'ont pas lu ce matériel analytique, ont été piégées et seulement après cela ont commencé à étudier notre guide.

Tous les exemples ci-dessus tirés de la pratique domestique sont recueillis par l'auteur lui-même, fournis par des personnes bien informées ou, dans des cas extrêmes, tirés de journaux ou de magazines. Étant donné que, avec l'expérience étrangère, l'auteur est plus théoriquement connu, les exemples, respectivement, sont utilisés dans les livres, les journaux et les magazines.

Vous avez devant vous un échantillon de littérature spécialisée, qui est toujours difficile à lire. De temps en temps, le lecteur peut avoir un sentiment de désespoir (combien de façons de tromper le pauvre homme d’affaires!) Et le désir de jeter ce répertoire, ne plus comprendre les divers schémas d’opérations hors normes et de fraude.

Mais cela ne peut pas être fait, même si très paresseux.

Par conséquent, nous avons essayé de diversifier légèrement et de faciliter la lecture des encarts relatifs au texte principal.

Voici une police.

Nous espérons sincèrement que le guide vous sera utile dans votre travail.

Alexander Luchenok


L'entreprise trompe l'entreprise

Les méthodes de tromperie d'une entreprise à une autre sont nombreuses et chacune a de nombreuses variantes. Insistons seulement sur les méthodes les plus courantes.

Utilisation d'un système de prépaiement.

a) En vertu des contrats de livraison de marchandises spécifiques avec les clients, l’argent est collecté sous la forme d’un paiement anticipé. Les fonds collectés sont placés sous l’intérêt de la banque. Dans le même temps, l’entreprise qui a collecté de l’argent n’a aucune obligation de livraison et n’envisage pas de la réaliser.

Après l'heure convenue dans le contrat, les clients commencent à s'inquiéter et à réclamer de l'argent. Les employés de la compagnie de fraudeurs sont justifiés, se référant à des circonstances imprévues et montrant de faux documents que des marchandises prépayées arriveront bientôt. Les tentatives de "frapper" les escrocs de résultats sérieux ne donnent pas, car ils ont un "toit" fiable. Le temps est resserré à tous les égards, et l'intérêt pour la banque disparaît.

b) L'argent collecté est effectivement envoyé pour l'achat de biens, les marchandises arrivent et sont vendues. Cependant , le client est informé que les fournisseurs se sont révélés être des arnaques et que la société qui a collecté l’argent a "brûlé". Mais comme les "collectionneurs d’argent" sont des gens honnêtes, ils donneront cet argent dès que possible. Et en effet, après plusieurs "rouleaux" d'argent collecté, le montant investi par le client lui est rendu. En conséquence, tous les revenus de l'opération vont aux arnaques.

Sur le paiement des pénalités et de la parole ne sont pas, parce que les clients sont prévenus à l'avance qu'une tentative de non-paiement d'une pénalité signifiera un défaut de remboursement du principal.

Cette pratique a été étendue il y a plusieurs années sous prétexte d'acheter et de vendre des lots en gros d'ordinateurs. Ensuite, il est devenu à la mode de collecter de l'argent pour l'achat de sucre, de céréales et d'autres produits.

Il y a deux hommes d'affaires.
"Comment ça va?" Demande un.
- Pour la cinquième fois je me déclare en faillite.

Si cela continue encore et encore,

pour la dixième fois je vais faire faillite pour de vrai.

c) Vous pouvez "rencontrer" une entreprise fictive qui n'est enregistrée nulle part, le directeur utilise un passeport pour le nom de quelqu'un d'autre et le compte bancaire est ouvert pour un petit pot-de-vin.

L'argent reçu sur ce compte est rapidement transféré à l'étranger, où ils sont encaissés . Le directeur lui-même disparaît du champ de vision en tant que client, donc les organismes chargés de l'application de la loi. Avec des groupements informels sur le retour des dettes, il organise généralement des préliminaires.

Paiement anticipé à une société "solide".

Les hommes d'affaires prudents tardent à faire des paiements anticipés à des sociétés inconnues.

Dans ce cas, les fraudeurs, qui ont un capital initial suffisant, rachètent une entreprise bien connue qui a fidèlement rempli ses obligations. La condition la plus importante pour le rachat est la confidentialité de la transaction, c’est-à-dire que le changement de propriété est conservé par les parties dans la plus stricte confidentialité.

Encourageant le client à effectuer un paiement anticipé, les nouveaux propriétaires désignent les entreprises avec lesquelles les anciens propriétaires ont travaillé longtemps et avec succès. Les fraudeurs donnent même des numéros de téléphone aux partenaires qui ne sont pas informés du changement de propriétaires de l'entreprise. Pour le client, ces partenaires confirment l'efficacité de l'entreprise.

Il n'y a aucune raison de douter et le client accepte un acompte. Ensuite, les fraudeurs agissent selon le schéma "Utilisation du système de prépaiement" décrit ci-dessus .

La méthode de "porc gros et stupide".

L'une des méthodes les plus criminelles, lorsque le chef d'une entreprise bien connue dans le monde des affaires, est persuadé de participer à une transaction très rentable à première vue. Comme un tel administrateur apprécie généralement sa réputation, il lui est proposé de conserver l’argent collecté sur le compte de son entreprise afin de prévenir les fraudes. Sous la bonne réputation du réalisateur et de son entreprise, l’argent est accumulé et le réalisateur est plein du désir de remplir ses obligations.

Cependant , à ce moment, des représentants de la structure criminelle viennent le voir et le contraignent à transférer de l’argent sur le compte qu’ils ont indiqué. Dans le même temps, tous les documents nécessaires sont rédigés de manière à ce que la restitution des avoirs dans un ordre judiciaire ou autre soit impossible.

Ensuite, les administrateurs sont tués (l' option la plus appropriée est retirée quelque part loin, mais nous n'avons pas entendu parler de tels cas). Pas d'argent, pas de réalisateur, personne à demander. Les clients ont perdu de l'argent et le réalisateur naïf vit.

"Créons une joint-venture."

Cette méthode est généralement utilisée par les anciens citoyens soviétiques qui résident désormais de manière permanente à l'étranger, mais les étrangers «propres» peuvent être des escrocs.

Ils proposent à l'entreprise nationale de créer une coentreprise dans le cadre d'un projet commercial apparemment prometteur. La coentreprise enregistre le côté national et y investit pour sa part du fonds statutaire. Mais les étrangers ne s'entendent pas très bien. Ils proposent de constituer leur part du fonds statutaire au détriment du bénéfice reçu de la transaction commerciale prévue pour la mise en œuvre.

Où puis-je obtenir de l'argent pour la transaction? Vous, hommes d’affaires russo-biélorusses, transférez de l’argent de votre part du fonds statutaire et contractez un emprunt. Et nous (étrangers) allons également prendre un prêt. L'argent qui constitue la part du fonds statutaire du côté national, ainsi que les fonds de crédit, sont transférés à l'étranger à la partie étrangère pour l'achat des biens, où ils disparaissent en toute sécurité.

Activités conjointes avec la répartition des revenus dans la moitié.

Deux entreprises s'accordent sur la conduite d'activités conjointes. L’une des parties s’engage à fournir de l’argent et l’autre partie à mener une opération commerciale et à percevoir des revenus. Les revenus gagnés après déduction des coûts ont décidé de distribuer en deux sur le principe de Shura Balaganov ("honnêtement, camarade Bender, honnêtement").

L'opération commerciale est menée, le revenu est reçu. Mais la partie qui a commis l'opération commerciale a déclaré que les coûts étaient sensiblement plus élevés que prévu (il fallait payer davantage à l'intermédiaire, pour les transports, les douanes et les stations sanitaires et épidémiologiques augmentaient les frais, etc.). Il s'avère qu'il n'y a surtout rien à diviser. Chaque camp reçoit un petit revenu.

L’associé qui a donné l’argent comprend qu’il recevrait un revenu beaucoup plus important sans aucun risque s’il mettait l’argent à la banque pour un dépôt. Il soupçonne vaguement que son partenaire a exagéré les coûts, mais ne peut rien prouver.

Le partenaire a payé la commission à l'intermédiaire qu'il a lui-même établi, a payé plus pour le transport et a pris un intérêt intermédiaire auprès de l'organisation de transport. Les pots-de-vin à la douane, les stations épidémiologiques sanitaires et autres organisations similaires sont toujours effectués en espèces et il est extrêmement difficile de contrôler leur montant. Il y a beaucoup d'autres façons de surestimer les coûts.

Par conséquent, nous recommandons qu'un partenaire qui donne de l'argent et n'exerce qu'un contrôle général sur la transaction , stipule un certain pourcentage annuel du revenu provenant de l'argent investi. Dans ce cas, votre partenaire, réalisant directement la transaction, gagnera peut-être beaucoup plus. Mais si vous décidez de diviser par deux le revenu net reçu, vous recevrez probablement moins que si vous aviez spécifiquement stipulé et enregistré dans le contrat votre pourcentage de revenu.

Le vendeur est, mais l'acheteur disparaît.

L'intermédiaire est adressé par une entreprise peu connue avec la demande d'aider à acheter un certain produit. Et acheter les produits que l'entreprise accepte à un prix élevé. "Assez avec désinvolture", dans quelques jours , un client se tourne vers l'intermédiaire, qui peut vendre les biens demandés, mais ce n'est pas bon marché. Dans le même temps, il exige un gage et le paiement d’une pénalité importante en cas de refus de recevoir les marchandises.

L’intermédiaire s’adresse à l’acheteur à l’avance, conclut avec lui un contrat avec un montant similaire de confiscation (mais sans garantie), puis signe un contrat avec le fournisseur et fournit un gage.

Lorsque l'intermédiaire apporte les marchandises à l'acheteur, l'entreprise acheteuse s'avère être un "mannequin" sans fonds statutaire et avec un faux cachet, et son bureau est loué à des hommes de tête. Le médiateur reste avec les biens achetés à un prix fabuleux et subit des pertes inévitables, tandis que le vendeur et «l'acheteur» divisent les revenus perçus.

Conclusion massive de contrats pour la fourniture de biens à demande limitée.

Une entreprise de gros se voit proposer un lot confidentiel d'un produit en demande. Les experts de cette entreprise découvrent que même si la demande est limitée, mais en l'absence de biens. Par conséquent, les prix des biens sont élevés et promettent de gros profits. En conséquence, un contrat d'approvisionnement est signé et l'avance est transférée. Le contrat précise spécifiquement sa confidentialité et le montant important de la pénalité en cas de rejet des biens fournis.

Un travail similaire est effectué avec d'autres fournisseurs de gros. Ils étudient également le marché et s'assurent que, bien que le produit ne soit pas une consommation de masse, mais qu'il ne soit pas sur le marché et qu'il peut être très rentable. Ils concluent également des contrats confidentiels avec une forte pénalité.

Ensuite, il y a trois options principales.

La première option Tous les acheteurs en gros lancent leurs produits sur le marché, ce qui est immédiatement exagéré et les prix baissent fortement. Le vendeur gagne en assurant la confidentialité. En outre, dans le cas où le vendeur détiendrait le monopole de la fourniture de biens, il pourrait, au premier stade, organiser lui-même une pénurie de produits et, par conséquent, des prix élevés.

La deuxième option Même avant la livraison des marchandises, une fuite d'informations sur un grand nombre de contrats pour la fourniture des marchandises spécifiées est organisée. Les acheteurs en gros commencent à se compliquer pour ne pas subir de grosses pertes. Refuser la livraison ne peut pas, car dans ce cas cela va ruiner la grande quantité de la peine.

À ce moment-là, un gentilhomme apparaît, qui accepte d'acheter les marchandises à un prix qui n'est pas rentable pour un acheteur en gros, mais qui est néanmoins plus acceptable que le paiement d'une pénalité. L'accord est conclu et l'acheteur en gros économise la plus grande partie de son argent, et le fournisseur gagne un système dans lequel il n'y a pas de produit. Avec une opération compétente, elle est nécessaire en un seul exemplaire, ce qui est démontré à tous les acheteurs potentiels en gros.

La troisième option La demande de biens est organisée artificiellement. Pour ce faire, le fournisseur des produits convient avec plusieurs entreprises peu respectables qu’elles commenceront à faire la publicité de leur commission en fonction de leur besoin extrêmement urgent d’équipement vendu par le fraudeur. En conséquence, il semble que cet équipement soit en demande. Et il y a certainement des acheteurs en gros naïfs qui signeront des contrats pour la fourniture d'équipements avant la conclusion du contrat de vente.

Mais même si le contrat de vente est conclu, il suffit alors de stipuler l’achat de la marchandise à un prix compétitif. Un tel prix est le prix sous-estimé du fraudeur. A ce prix, le produit est acheté auprès d'un acheteur en gros.

Fraudes avec transfert de marchandises en consignation.

a) L'entreprise frauduleuse transfère un produit faiblement liquide en vue de sa vente en consignation à une autre entreprise ou à un entrepreneur privé. Spécifie la période spécifique pour laquelle les marchandises sont transférées pour la vente. Le contrat introduit également un article à peu près de ce contenu: "Pour non-retour des marchandises ou leur valeur après expiration de l'envoi ou non-retour de la marchandise perdue ou endommagée dans un délai de trois jours, l'agent de la Commission (AL) équivalant à 10% de la valeur des marchandises non restituées pour chaque jour de retard. "

Après avoir signé un tel contrat et transféré les marchandises en consignation, l'émetteur disparaît. Si les marchandises ne sont pas vendues par le commissionnaire, le fraudeur commettant est pratiquement impossible à trouver au moment où le contrat expire. Il apparaît à nouveau que deux à trois mois après la fin de la période d'expédition avec une demande de retour des marchandises et une pénalité conformément au paragraphe ci-dessus du contrat. Une telle pénalité peut atteindre dix fois la valeur de la marchandise.

Par conséquent, les commissaires qui ont signé le contrat dans les conditions décrites ci-dessus, il est conseillé de vendre les marchandises de quelque manière que ce soit dans les conditions stipulées par le contrat. Si cela ne peut pas être fait, il est nécessaire de prendre toutes les mesures pour retourner les marchandises en temps opportun. Dans les cas extrêmes, pour éviter le casse-tête d'un procès devant un tribunal ou un racket, à la fin du contrat, il est conseillé de transférer le coût des biens non réalisés à la comète intelligente et de procéder discrètement à la vente des biens.

b) Sly peut être non seulement un committent, mais aussi un agent de commission. Dans le même temps, la fraude consiste généralement à obtenir un important lot de marchandises en consignation et à disparaître avec elle.

Avec la société de vente en gros pour la fourniture de produits alimentaires, une entreprise privée peu connue a commencé à opérer, qui achetait initialement de petites quantités de marchandises aux termes d’un paiement anticipé. Les marchandises ont été vendues rapidement, les prix de détail étant fixés à bas prix par une entreprise privée, avec un bénéfice minimum. Le corsaire était important pour montrer au fournisseur de gros qu’il travaillait rapidement et qu’il pouvait «emballer» de grandes quantités de marchandises.

Après plusieurs opérations couronnées de succès, le fournisseur en gros a commencé à fournir des marchandises en consignation, qui étaient toujours vendues aux prix les plus bas avec un chiffre d'affaires rapide.

Enfin, imprégné de la confiance d'un agent de commission aussi avisé, le mandat décida de donner à l'expédition plusieurs wagons avec les marchandises avec lesquelles l'agent de la commission avait disparu en toute sécurité.

Paiement des frais de douane pour le compte de quelqu'un d'autre.

Il est demandé à l'entreprise de payer des frais de douane, qui représentent une part importante de la valeur des produits importés, en échange d'une part des bénéfices tirés de la vente de ce produit. Lors de l'analyse préliminaire du projet, les spécialistes de l'entreprise concluent que les produits sont là et que tout est propre à la transaction. Pour plus de certitude, le bénéficiaire des biens est nommé une banque dans laquelle la future victime est desservie.

L'entreprise paie les droits de douane et, après un certain temps, ses employés sont envoyés à la douane pour recevoir les marchandises. Cependant, en raison des droits de douane payés à travers la frontière, les marchandises ont été passées sous un contrat très similaire. Naturellement, ce contrat a également été préparé par des escrocs. En conséquence, leurs marchandises sont passées sans frais de douane et l’entreprise, beaucoup de problèmes.

Utilisation multiple des garanties.

Le fraudeur propose de mener des activités conjointes. L'argent devrait être transféré à cette entreprise non seulement, mais sous caution. Les représentants de votre entreprise montrent ce gage, qui bloque à plusieurs reprises le montant transféré par vous et est également très liquide .

Après le transfert de fonds, vous attendez les marchandises. Quand il n'agit pas, vous décidez de prendre la caution. Cependant, quelques dizaines d’autres créanciers réclament ce gage.

Avec les banques, une telle arnaque est rarement obtenue, car les banques contrôlent l'exactitude du gage et les employés des entreprises commerciales connaissent généralement mal ces règles.

Par conséquent, avant de faire une promesse, assurez-vous qu’elle n’est pas rechargée.

Falsification de garanties et de lettres attestant la fiabilité du partenaire.

Les hommes d’affaires domestiques sont souvent très naïfs dans la conduite des transactions internationales, et pensent souvent à des garanties flagrantes et à des lettres confirmant la solidité d’une entreprise étrangère.

Dans le monde, la falsification des documents des banques suivantes a été distribuée: " lettres de crédit stand-by ", " formulaires de prêts bonifiés ", " lettres avec lettres de crédit zéro ", etc. Parfois, les fraudeurs utilisent des noms similaires à ceux de renommée mondiale. banques et entreprises. Ils peuvent eux-mêmes créer de tels noms en remplaçant une ou deux lettres.

En traitant avec Pansonic , Panassonic , Panasonik , certains de nos commerçants étaient au départ sincèrement convaincus d’acheter les produits de la célèbre société Panasonic . Ensuite, ils ont réglé le problème, mais ont néanmoins continué à gonfler la population, en vendant pour la "firme" des faux avec la lettre modifiée au nom du fabricant.

Création d'une filiale supposée étrangère.

Les arnaqueurs peuvent agir pour le compte d’une filiale d’une firme étrangère bien connue. Pour ce faire, il suffit d’inventer un grand nom et d’enregistrer une entreprise sous ce nom.

Il peut s'agir, par exemple, du nom "Bosch Belorashn ", " Dior International ". Si l'autorité d'enregistrement s'oppose soudainement à l'utilisation des noms d'entreprises bien connues, le résultat est simple: le nom est enregistré sous la forme d'une abréviation, qui est déchiffrée dans des documents internes et falsifiés. Pour augmenter leur prestige, ces documents sont fournis aux clients pour consultation.

En conséquence, les clients ne sont pas surpris s'ils sont invités à indiquer dans les ordres de paiement un transfert d'argent simplement: "ABM, branche régionale".

Après l'enregistrement officiel du cabinet, les fraudeurs fabriquent des documents qui témoignent de leur relation avec la célèbre entreprise et que ce dernier se porte garant de leurs activités.

La pratique montre que tous les clients ne sont pas suffisamment méticuleux et étudient attentivement les documents fournis, et plus encore, ils doivent s'adresser aux autorités d'enregistrement ou aux autorités compétentes pour obtenir des précisions sur les détails. Les clarifications commencent généralement après que le client a déjà souffert d'escrocs.

La fraude décrite est généralement commise par des personnes qui ont effectivement travaillé ou travaillé dans des représentations étrangères à des postes secondaires, mais ont accès à certains documents internes. Sur la base de tels documents, ils fabriquent des faux de haute qualité. En outre, dans les bureaux, vous pouvez obtenir les catalogues et conclure des contrats en leur nom, à condition que le contrat soit signé par une société bien connue et que l’argent soit envoyé au compte d’une entreprise frauduleuse.

Je suis bien oh-oh-si cool!

Le cabinet est un gentleman respectable et mène une conversation, à partir de laquelle il devient clair que le président de l’Ukraine est son meilleur ami, que le Premier ministre russe le consulte personnellement et que le dirigeant de l’âme ne l’aime pas. Après cela, vous êtes suggéré de faire une transaction commerciale particulière. Pour ce faire, il vous suffit de donner de l'argent pour des activités conjointes en échange de garanties gouvernementales à l'un des trois pays voisins. Vous et les garanties seront montrés, faits artisanalement, mais assez solidement.

Dans cette situation, il n'est pas recommandé de conduire le visiteur au cou immédiatement. Il est généralement très au courant des activités dans le domaine dans lequel il propose un marché. Il faut bien le questionner. L'accord peut être très efficace. La seule chose qui lui manque, malgré son amitié avec les présidents et les commandants, c'est l'argent. Promettez-lui un modeste pourcentage de commission - et, très probablement, il sera d'accord.

Des concurrents compromettants.

À travers les médias, une campagne à grande échelle est menée pour discréditer les biens fabriqués ou vendus par les concurrents. En conséquence, l'entreprise qui organise le compromis augmente les possibilités de vente de biens.

Il y a quelque temps, une série d'articles ont été publiés dans la presse, décrivant le type d'appareils japonais de type " Royle " nuisibles au contrôle fiscal et la qualité des véhicules russes "Oka". En insérant deux allumettes sous les leviers "Oka", sur cette machine, vous pouvez assommer les contrôles sans marque sur la bande de contrôle. Néanmoins , les inspections fiscales ont cessé d’enregistrer les véhicules Royle . En conséquence, la demande pour Oka a considérablement augmenté.

Emission de factures manifestement incorrectement émises.

Un billet à ordre est un document de dette émis de manière strictement définie avec un ensemble de conditions standard. Pour que la facture soit invalidée, les fraudeurs violent intentionnellement la procédure établie par la loi pour émettre une facture.

"Tu me dois trois mille dollars."
- Voici une facture pour le montant total. Il est délivré par une entreprise très fiable.
"Qu'est ce que c'est?"
- La société Rothschild.
"Et où est sa signature?"
- signature? Oh, quelqu'un et Rothschild peuvent être pris pour un mot!

Dans un certain nombre de cas, les factures sont émises par des unités ou des succursales d’une grande structure économique, auxquelles le siège social n’a pas donné cette autorisation. En conséquence, ces factures sont également reconnues non valides. Et dans ce cas, le client souffre.

L'une des principales banques biélorusses a attiré des fonds par l'intermédiaire de ses succursales en émettant des factures pour le compte de ces succursales. Lorsque la banque a fait faillite et que les clients ont commencé à réclamer leur argent, il s'est avéré que le siège de la banque ne permettait pas à ses succursales d' émettre des factures. Par les tribunaux, tous ces projets de loi ont été déclarés invalides. Les clients ne pouvaient plus recevoir d'intérêt sur les factures. Les transactions ayant été déclarées invalides, les clients ne pouvaient que s’attendre à rembourser le montant transféré à la banque. Naturellement, ils ont beaucoup perdu à cause de l'inflation. De plus, en raison de la faillite de la banque et de ce montant, de nombreux prêteurs ne pouvaient pas revenir.

Emission d'un faux chèque.

Il est utilisé par les étrangers dans leurs relations avec les hommes d'affaires domestiques. Lors du calcul des marchandises, un chèque contrefait est émis. Si notre homme d’affaires, après avoir été embarrassé à la banque, où il refuse de payer un tel chèque, trouve un fraudeur étranger, ce dernier peut affirmer de manière flagrante qu’il a pris un vrai chèque.

Excès de pouvoir délibéré par le chef.

Les chartes des entreprises précisent généralement l'étendue des compétences du chef d'entreprise.

En particulier, les statuts des sociétés par actions spécifient généralement le montant maximal des transactions que le directeur embauché de l'entreprise peut conclure sans l'approbation de la direction de l'entreprise. En outre, le recours au directeur des biens de la société est souvent restreint.

Les directeurs d’entreprises n’ont pas l’habitude d’informer leurs partenaires des limites de leurs autorités lors de la conclusion des transactions. De plus, des dirigeants peu scrupuleux concluent délibérément des contrats dépassant leurs droits, avec refus subséquent de remplir leurs obligations contractuelles.

Le directeur de la société par actions a contracté un emprunt important contre la propriété de l'entreprise. L'entreprise n'a pas remboursé le prêt à temps. Lorsque le créancier a essayé de prendre la caution, il s'est avéré que le directeur de la charte n'avait pas le droit de transférer la propriété en garantie. Le tribunal a déclaré le gage invalide et a simultanément contraint le débiteur à restituer l'argent. Une seule question reste incertaine: quand et comment ce prêt sera remboursé.

Utilisation de connaissances insuffisantes du partenaire.

Dans la pratique étrangère, les contrats conclus en utilisant une connaissance insuffisante du partenaire sont appelés « négociation attrayante, marché prévisible » (une transaction trompeuse, une transaction illégale) - un contrat malhonnête par lequel l'une des parties profite au détriment de l'autre partie.

L’entreprise-fournisseur a appris par l’intermédiaire de ses agents au sein du gouvernement que, dans un avenir proche, des droits de douane fortement accrus seraient introduits. Par conséquent, bien que, plus tôt, après avoir reçu des informations confidentielles, elle ait elle-même acquitté des droits de douane, elle a commencé à conclure des contrats avec des consommateurs étrangers à des prix légèrement inférieurs, mais le consommateur devait payer des droits de douane. Après l’introduction de nouveaux tarifs, les consommateurs ont été contraints d’abandonner les contrats conclus antérieurement moyennant le paiement de sanctions sévères.

En vertu du droit étranger, les conventions conclues avec l'ignorance des partenaires peuvent être annulées ou modifiées par le tribunal.

Affectation de travaux ou de services incomplets aux factures.

Ces missions sont effectuées en vue d’obtenir des revenus supplémentaires.

L'enregistrement est effectué par différentes organisations. Les organisations de transport sont généralement créditées de kilomètres ou de tonnes-kilomètres, les constructeurs - la quantité de travail effectuée et les mauvais coefficients de bobinage attribuent à la restauration publique la quantité consommée et consommée, et surestiment la qualité des produits consommés.

Ces notifications ne sont pas toujours trouvées. S'ils sont identifiés par des clients attentifs, le vin est généralement annulé pour les employés négligents. Après cela, un tel client est prudent et dans les cas où il n'est pas dommage de perdre un client corrosif, il fait de petits gestes sales (par exemple, retarder l'exécution de ses commandes).

La corruption des employés des entreprises clientes ou des fournisseurs.

Les fraudeurs surestiment les prix et la quantité de travail effectuée, et pour s'assurer que les représentants des clients ne révèlent pas les violations, ils reçoivent un pot-de-vin.

Imposition de marchandises par courrier.

Il est utilisé pour le commerce de copies uniques d'articles peu coûteux par courrier. Les marchandises sont envoyées à l'acheteur potentiel sur le principe de "vente ou de retour" sans notification préalable ni consentement préalable. À l'étranger, cette méthode est appelée « vente par inertie » et est largement utilisée lors de la vente de livres, de produits audio et vidéo et d'un certain nombre d'autres produits.

"Lettres nigérianes".

La première méthode a été maîtrisée par les Nigérians, ce qui a permis à cette méthode de porter le nom susmentionné. Cette fraude a plusieurs modifications.

a) Dans une lettre envoyée à une entreprise nationale prospère, il convient de noter que les expéditeurs de la lettre ont des liens étroits avec les milieux gouvernementaux et peuvent donc disposer de grandes quantités de comptes publics reçus en raison d’une surévaluation des montants contractuels. Maintenant, cet argent doit être encaissé d' une manière ou d'une autre. À cet égard, les auteurs de la lettre et demandant de l'aide, promettant de 30 à 50% du montant encaissé .

Pour le transfert de fonds, il est censé fournir aux "banquiers" leurs coordonnées bancaires, des formulaires officiels avec les sceaux et les signatures appropriés. Après réception des documents pertinents, l’argent n’est pas crédité, mais, à l’inverse, il est retiré du compte d’un client naïf.

Dans le 1995 . une lettre du "vérificateur en chef du ministère du Travail des contacts étrangers du gouvernement du Nigéria" a été envoyée à une grande entreprise de Tioumen. L’argent qui devait être encaissé aurait été obtenu en exagérant les prix de construction des installations au Nigéria. En échange de trente pour cent de la commission, l'entreprise de Tioumen devait fournir son compte à l'usage des auteurs de la lettre.

b) Les auteurs de la lettre attirent le client sur leur territoire où, par la violence, le chantage et l’intimidation, ils en «battent» l’argent.

Extraits de cette lettre:

"Cher monsieur!

Je suis heureux de vous écrire pour demander de l'aide dans une affaire gagnant-gagnant.

Je suis à la tête de l'équipe d'inspection du ministère fédéral de l'Intérieur (douanes). Nos tâches comprennent l'inspection de tous les biens et produits chimiques importés de l'étranger.

Sept grands paniers ont été importés dans le pays par la société Tagger Computer Igpast . Lors de l'inspection, nous avons constaté que chaque panier contenait du papier de copie dans lequel de véritables billets de banque en devises avaient été emballés, mais sous une forme illisible pour éviter les risques d'identification et de vol. À l’intérieur se trouvaient également les instructions et les échantillons de produits chimiques nécessaires à la restitution des factures illisibles sous la forme actuelle.

Au cours de la confiscation, nous avons annoncé cinq paniers et en avons laissé deux pour nous. Je recherche un partenaire étranger fiable . ce qui nous aidera à économiser cet argent dans une banque étrangère et à obtenir les produits chimiques nécessaires. C'est pour ça que je vous écris. Les factures illisibles ont une valeur nominale de 100 dollars américains.

Tous les préparatifs pour la conclusion rapide de cette transaction sont effectués, nous avons besoin de votre consentement. Nous vous demandons de venir voir ces factures . et avant d'éliminer les doutes. Nous nous engageons à vous aider, par la voie diplomatique, à retirer de l'argent du pays.

Cordialement, Ikeng House . "

Attirer des clients riches et leur faire perdre de l'argent n'est pas une idée nouvelle. Simplement, les Nigérians ont fait preuve d’une ingéniosité extraordinaire dans l’invention de l’appât et dans la mise en scène de l’affaire.

Prévention de la fraude par une autre entreprise.

Il est impossible de recommander des méthodes universelles qui protègent de manière fiable contre les partenaires frauduleux en raison de la diversité des pratiques frauduleuses. Mais les plus importants sont les méthodes de protection suivantes contre les fraudeurs.

  • Ne vous précipitez pas pour vous séparer de votre propre argent. Efforcez-vous de payer pour les marchandises seulement après qu'elles vous soient livrées. Dans des cas extrêmes , émettre une lettre de crédit avec des conditions favorables pour sa divulgation (après la livraison des marchandises).

Dans le même temps, il est possible de falsifier les documents requis pour la divulgation de la lettre de crédit.

  • Si vous avez conclu un ou deux petits contrats avec un nouveau partenaire, ne pensez pas qu'un troisième accord sera nécessairement couronné de succès. Surtout dans le cas où lors de l'exécution d'une transaction majeure votre partenaire disposera de votre argent.
  • Lors de la conclusion d'un accord sur les activités conjointes, prévoir votre participation obligatoire à toutes les opérations majeures pour les activités conjointes, votre contrôle strict sur la répartition des dépenses et des revenus.
  • Dans le contrat, indiquez clairement vos intérêts économiques. Si le contrat n'est pas rempli, aux termes du contrat, demander une indemnisation maximale.
  • Agissez avec précaution si on vous offre des conditions extrêmement favorables du contrat.

"... Tout billet de faveur à notre époque commerciale se termine naturellement par une transpiration abondante et même une naissance prématurée d'un autre imbécile."

E. Zubarev. Académie de police 1-2

  • Lors de la conclusion de contrats pour l'achat de biens et leur vente, contrôler le montant des pénalités perçues et payées en cas d'échec des contrats.
  • Assurez-vous de lire la charte de l'entreprise partenaire. Déterminez si l'entreprise a le droit d'exercer des activités contractuelles en vertu de la loi. Indiquez si l'administrateur a le droit de conclure un contrat avec vous sans l'accord de la direction. Si le partenaire fait référence à des fondateurs réputés, vérifiez-le dans le contrat constitutif. Il est également très utile de se familiariser avec l’équilibre de l’entreprise partenaire.
  • Vérifiez le passeport et l'autorité de la personne qui signe le contrat avec vous, ainsi que la coïncidence du nom de l'entreprise partenaire dans le texte du contrat, dans d'autres documents et sur la presse.
  • Dans le texte du contrat, il ne devrait y avoir aucune référence aux obligations d'autres personnes morales et de personnes physiques, à l' exception de ceux qui ont signé le contrat. Il faut faire particulièrement attention si le contrat est conclu pour le compte d’une entreprise notoirement connue et que l’argent est envoyé à l’adresse d’une autre entreprise (même si celle-ci se désigne comme une filiale ou un représentant régional d’une entreprise connue).
  • Vérifiez la garantie fournie pour un remplacement éventuel .
  • Lorsque vous fournissez des garanties (garanties) d'autres entreprises ou organisations, vérifiez la viabilité du garant (garant) et découvrez s'il vous a donné la garantie qui vous a été donnée.
  • Dans les factures, les certificats d'acceptation et de livraison et les bons de livraison, vérifiez toujours la conformité de la quantité et de la qualité des biens fournis dans les documents et la quantité et la qualité réelles des biens livrés, ainsi que la quantité de travail et de services exécutés.
  • Contrôlez vos employés, ne créez pas de conditions pour eux, quand ils peuvent " revendre " à une autre société.

Transactions frauduleuses dans les banques

Dans le domaine bancaire, les abus commis par le personnel sont assez fréquents. La pratique mondiale montre que dans les petites banques, les abus se produisent beaucoup plus souvent que dans les grandes banques. Cela est principalement dû à la combinaison de plusieurs postes dans de petites banques par une personne, ce qui permet de commettre un vol en tant que caissier, puis de le cacher en tant que comptable.

Les banques nationales sont généralement petites par rapport aux normes mondiales. En outre, le marché intérieur traverse actuellement une phase de forte criminalisation et les petites banques sont plus facilement touchées par les structures criminelles, voire créées par elles. Les clients (" arnaqueurs ") qui souscrivent des prêts sans avoir l'intention de les retourner sont assez courants. Les employés des banques qui ont un petit salaire selon les normes mondiales sont souvent corrompus. Beaucoup de banques "de poche" se concentrent sur le service de leurs fondateurs. Ces fondateurs reçoivent souvent des prêts quasiment gratuits et pour le retour desquels ils ne sont pas particulièrement surveillés.

Récemment, en Russie, en Biélorussie et dans la Baltique, les fondateurs ont eux-mêmes mis en faillite un nombre important de petites banques. Le système était standard: après l'enregistrement de la banque, de nouveaux clients étaient impliqués, qui se sont tournés vers des services de règlement et de trésorerie vers une banque établie ou y ont déposé de l'argent, et ont activement emprunté des ressources pour des prêts interbancaires. Après avoir accumulé une somme assez importante à la banque, les fondateurs de la banque ont bénéficié de prêts particulièrement importants qui ont rendu la banque insolvable. Après cela, les fondateurs sont sortis du jeu (s’ils en avaient le temps), et les clients tiers de la banque se sont retrouvés avec des pertes.

Des abus peuvent survenir dans de nombreuses parties de la banque. Considérons les moyens de base des fraudes possibles sur les divisions bancaires.

Fraude dans les services de règlement et d’argent.

Avec le règlement et la gestion de la trésorerie des clients, la fraude est souvent commise. Des possibilités de fraude particulièrement larges sont ouvertes lorsqu'une personne combine les fonctions d'un comptable et d'un opérateur.

Les méthodes les plus courantes sont les suivantes .

1.       La pénurie "d'airain". Une grande quantité d'argent est volée à la caisse de la banque et celle-ci n'est pas cachée, car la caissière espère s'échapper avant le début de l'audit du caissier.

La personne vient au directeur de la banque:
- Vous recherchez un nouveau caissier?
"Et l'ancien aussi."

Cette méthode, à l’instar de certaines des fraudes considérées comme telles, est principalement de valeur historique, car dans la plupart des banques, le contrôle est actuellement assez serré et un inventaire quotidien des soldes à la caisse est effectué.

2.       Fabrication de documents en espèces couvrant la pénurie. Après avoir pris de l'argent de la caisse enregistreuse "pendant un certain temps" et ne pas être en mesure de les retourner, il est possible de fabriquer des documents en argent en fonction du montant de la pénurie (par exemple, émission d'un ordre de dépenses).

  1. Le caissier se serait trompé . Et une petite quantité de flux d’ argent est rapportée à propos d’une pénurie, qui serait due à une erreur dans les calculs antérieurs, et il est suggéré que les anciens documents soient modifiés pour atteindre un «non-sens complet». Ainsi , de petites sommes d’argent sont volées, mais si la «tête supérieure» est habilement «bernée» par les supérieurs, qui acceptent sans équivoque les corrections, la somme peut être assez importante.
  2. Vol d’argent par une personne non autorisée. Cette opportunité apparaît en cas de négligence des caissiers, permettant d'entrer dans les locaux du caissier à des étrangers. Il y a aussi de nombreuses façons de tromper les fraudeurs et les caissiers imprudents et inexpérimentés.
    En pratique étrangère, un cas est connu lorsque, lors de la vérification de la caisse, le vérificateur a détruit son propre chèque. Cependant, ces actions ne sont pas efficaces si le chèque est déjà entré dans le registre des chèques. Dans certains cas, les contrôles du compagnon sont détruits. En conséquence, le caissier manquera du montant du chèque et le vérificateur avec le compagnon recevra un revenu.
    Une personne qui commet un crime ne doit pas nécessairement être un employé de banque. En l'absence d'un poste de caissier équipé de manière appropriée, un détournement peut être commis par une personne non autorisée.
  3. Dissimulation du dépôt attiré. Le client reçoit tous les documents nécessaires pour collecter son argent pour un dépôt, mais cet argent ne sera pas pris en charge . À la fin de la période de dépôt (et les transactions frauduleuses sont généralement effectuées avec des dépôts pendant une longue période), l’argent lui est retourné en ne dépensant pas les fonds déposés par un autre client (opération dite de «chevauchement»). Presque toujours avec de telles machinations, la pénurie continue d’augmenter jusqu’à ce que l’astuce se révèle avec de tristes conséquences pour le caissier. Le type de dissimulation du dépôt peut être une sous-estimation dans les documents bancaires du montant effectivement payé. Si la sous-évaluation du montant est insignifiante, que le temps et les intérêts sont suffisamment importants et que le client n'aime pas vérifier l'exactitude du calcul des revenus reçus, il ne sera peut-être même pas nécessaire de compenser le dépôt antérieur.
  4. Retraits des comptes clients. Avec un comptable paresseux qui suit avec inattention le mouvement de l'argent sur le compte de son entreprise, l'argent peut être radié à une société tierce. Si le client a découvert une radiation, le fraudeur s’excuse auprès de lui et l’argent est retourné. Si le client n'a rien remarqué - le revenu a été reçu.
  5. Transfert d'argent pour le compte de la banque. L'argent n'est pas collecté sur le compte courant du client, mais est payé pour le compte de la banque à une entreprise, par exemple "pour acheter un ordinateur", "pour des services de conseil", des revenus d'un dépôt, etc. en l'absence (ou la fabrication) de pièces justificatives.

8.       La substitution de la monnaie réelle forgée. Les banques et leurs employés croient toujours à la plupart des clients. Cela permet de vendre des billets contrefaits à travers la banque.

Bien que les faux billets fassent défaut, les marques allemandes arrivent assez souvent (notamment dans les bureaux de change), les caissiers des grandes banques préférant risquer moins souvent . Leur principale "blague" à cet égard est la percussion de vieux et minables au lieu de nouveaux, qui sont difficiles à réaliser pour une valeur faciale complète. Il y a eu des cas où des factures ont déjà été émises par les mêmes caissiers après un certain temps, le client cherchant désespérément à les vendre pour une partie de la valeur nominale. Ensuite, ces factures ont encore collé dans un paquet au client inattentif et l'histoire a été répétée.

Dans la pratique étrangère, la distribution de fausses factures et d'autres titres est également courante.

9.       Extraction de l'argent des packs. Si le client reçoit une somme d’argent assez importante, la banque n’a souvent pas la possibilité de recalculer le montant de chaque lot. L'argent sans calcul est retiré de la banque et seulement au bureau, le caissier du client les compte. Il y a une pénurie que le caissier de la banque réagit au calme olympique: "il fallait compter à la banque!". Si le client constate une pénurie dans la banque, il s'excuse auprès de lui et lui donne l'argent correctement.

Dans les banques nationales à l'ère des non-paiements, il est possible de mariner les clients presque avant le déjeuner, puis de commencer à leur donner de l'argent en une seule fois, ce qui crée de la confusion. De plus, les employés des clients attendent les salaires, de sorte que souvent les comptables ne sont pas en mesure de recalculer.

Dans la pratique étrangère, les factures standard ou les lettres de change pour les gros montants sont remplacées par des billets à ordre de moindre valeur.

10.   Tromper les clients analphabètes, crédules ou malades. La population autochtone peut être considérée comme complètement alphabète et intelligente uniquement à des fins de propagande. Dans la pratique, non seulement de nombreux grands-pères et vieilles femmes, mais aussi des personnes d'âge moyen et des jeunes sont prêts à signer tout ce qu'ils n'offrent pas à la banque. La même méthode est appliquée à la mauvaise vision, pour laquelle le caissier remplit tous les documents et dit: "Inscrivez-vous ici!".

  1. Réduire les pénuries pour les autres divisions de la banque. Lorsque les employés du centre de compensation des caisses ont accès à des documents comptables, la pénurie qui survient est souvent annulée pour les autres divisions de la banque, où la pénurie ne peut être détectée qu'après un certain temps. Le délai vous permet de confondre la situation.
  2. Méthodes de lutte contre la fraude en espèces.

Afin de minimiser les possibilités de fraude dans les centres de règlement en espèces des banques, il est nécessaire:

  • Effectuer des recalculs fréquents et non déclarés d’argent à la fois au guichet et au coffre-fort.
  • Le travail dans la caisse doit être aussi limité que possible lié aux opérations de comptabilité.
  • Les employés de la caisse ne devraient pas être impliqués dans la conclusion d'accords de dépôt ou l'émission de certificats de dépôt.
  • Seuls les caissiers devraient travailler avec de l'argent. Si un auditeur ou un auditeur qui vérifie le caissier est admis à la caisse, alors du côté des employés de la caisse, le contrôle doit être organisé derrière lui.
  • Les caissiers ne devraient pas être autorisés à remplir des documents pour leurs clients. Si le client est mal éduqué ou malade, un employé spécial qui n’est pas lié aux services de gestion de trésorerie devrait aider à composer les documents.
  • Toutes les opérations qui passent par le caissier doivent être correctement identifiées comme ayant passé par son traitement opérationnel. Sur tous les emballages, vous devez indiquer le nom du caissier et la date de mise de l’argent dans le colis.
  • Il est inacceptable, même à la demande du client, de stocker le livret d'épargne du client, son certificat de dépôt, la copie client du contrat de dépôt, etc. l'employé du centre de règlement en espèces.
  • Il est strictement interdit de laisser de grosses sommes d’argent aux yeux des visiteurs ou des étrangers pour les employés de la caisse. Il y a beaucoup de trucs pour détourner le caissier et "piocher" de l'argent.
  • Toutes les dépêches de fonds doivent être inspectées par un fonctionnaire afin que les transferts monétaires fictifs ne puissent pas être utilisés pour l'opération de "chevauchement".
  • Les manques ou les excédents trouvés dans la caisse enregistreuse doivent immédiatement se refléter dans la comptabilité consolidée.
  • Les réclamations des clients concernant le règlement et la caisse sont examinées par un fonctionnaire qui n’est pas directement lié aux employés de ladite structure.

Fraude dans le département du crédit (management)

La nature spécifique du travail des départements de crédit (dans les grandes banques - départements de crédit) offre des opportunités significatives d'abus. Dans une banque qui ne prend pas de mesures de protection appropriées, les types de fraude suivants peuvent se produire.

Un prêt pour un gage ou une caution "en blanc".

Profession préférée de domestique "jeté" - prendre un prêt et ne pas donner. En outre, lorsqu'ils contractent un prêt, ils ne disposent souvent pas de garanties ou de garanties suffisantes. À cet égard, ils ont besoin d'une relation de confiance avec le personnel du service du crédit, sauf s'ils ont accès à la haute direction de la banque. Il n'est pas rare que des employés de ce département les aident à obtenir un prêt auprès d'un client douteux avec une commission pouvant aller jusqu'à 30% d'un futur prêt non remboursable.

Toutes les garanties offertes à titre de garantie d'un prêt doivent faire l'objet d'une enquête par des personnes responsables de la banque qui ne sont pas directement liées aux employés qui émettent le prêt. Cette étude devrait viser à déterminer le coût réel des garanties avant la réception du prêt et le remboursement du prêt.

Prêts injustifiés à des entreprises dans lesquelles il existe un intérêt personnel.

Il n'est pas rare que des hauts fonctionnaires d'une banque aient des actions ou d'autres intérêts économiques dans des structures commerciales. De plus, ils sont souvent eux-mêmes ou par le biais de mannequins inclus dans la gestion de ces structures. Naturellement, ils s'intéressent à la prospérité de leurs entreprises commerciales, même au détriment de la banque. En conséquence, "leurs" entreprises reçoivent souvent un prêt à un intérêt préférentiel, même en l'absence d'un gage ou d'une caution.

Si le prêt est émis par décision des principaux dirigeants de la banque, tous les documents relatifs à l'émission du prêt sont remplis de manière relativement correcte. Toutefois, si le prêt doit être accordé au chef d'une banque de niveau intermédiaire, la méthode de remplacement de la première feuille de l'accord de prêt, qui spécifie le montant du prêt, sa durée, le taux d'intérêt, est utilisée. Les signatures de la direction de la banque se trouvent généralement sur la deuxième feuille (non remplaçable). Naturellement, des problèmes se posent en ce qui concerne la disponibilité de rapports consolidés sur les prêts, mais dans la pratique, ils sont complètement résolus.

Libération illégitime de garanties.

La banque peut subir des pertes importantes en raison de la libération de garanties dans le cadre du prêt.

Dans la pratique domestique, tout est très primitif.

Le client qui a pris le prêt, à un certain stade, commence à comprendre (s’il ne le prévoyait pas dès le début) qu’il ne pourra pas rembourser le prêt.

Dans des conditions normales, il n'est pas en mesure de récupérer son engagement, qui, selon les règles, ne devrait pas être à la disposition du client. Cependant , il a parfois demandé ses larmes sous prétexte qu'il devait travailler d'urgence.

En guise de gage, un client national a obtenu plusieurs camions MAZ. Lorsque la période de remboursement du prêt a commencé à expirer et que le service du crédit a commencé à s'inquiéter, le client s'est présenté à la banque et a annoncé que les marchandises qu'il vendait pour un prêt étaient déjà arrivées aux douanes de Brest. Il ne reste plus qu'à amener les marchandises dans les magasins. Mais comme l'argent du client s'épuise, il ne peut pas louer un véhicule. Il a donc demandé de rendre la voiture quelques jours et a promis que tout irait bien.

Et même si la banque connaissait la simplicité de la falsification des télécopies , le client est allé à la rencontre, le gage a été divulgué. En conséquence, l’argent des prêts est irrémédiablement transféré à l’étranger et les voitures ont été vendues à un acheteur sans méfiance.

Dans la pratique étrangère, tout se fait avec élégance.

Dans une banque américaine, un courtier pour le commerce du coton avait une dette importante envers la banque pour les billets à ordre garantis par des recettes de produits couvrant une grande quantité de coton. La baisse du marché du coton a conduit la banque à s'abstenir de vendre des garanties dans l'espoir que la valeur marchande du coton augmenterait. Cela devait permettre de rembourser le prêt. Pendant ce temps, le courtier avait besoin de fonds supplémentaires, mais ses demandes de prêt ont été rejetées.

Pour résoudre le problème, le caissier de la banque, à l'insu du conseil d'administration, a remis au débiteur les recettes de produits susmentionnées couvrant la grande quantité de coton. Ensuite, le courtier a rédigé des lettres de change pour l’un de ses bureaux de banlieue, lui a joint les reçus de marchandises libérés et les a présentés au caissier de la banque pour qu’il les comptabilise.

Le montant payé sur la facture a été placé sur le compte du courtier, qui a immédiatement utilisé le capital pour payer des obligations temporaires. Par la suite, le bureau de pays du courtier a payé la lettre de change et renvoyé les reçus de marchandises à la caisse de la banque, qui les a remplacés dans le dossier des documents de sécurité. Cette opération a été répétée plusieurs fois jusqu'à ce que le contrôleur de la banque trouve une fraude dans le compte final .

Sous-estimation des revenus des prêts.

En pratique, le plus commun est l'émission d'un prêt par un gestionnaire de niveau intermédiaire disposant de l'autorité appropriée à un pourcentage sous-évalué par rapport à la moyenne de la banque. Justifier un faible taux d’intérêt n’est pas difficile à trouver, surtout si l’émission d’un tel prêt est accompagnée d’un pot-de-vin.

Dans les banques dont la comptabilité du remboursement des prêts est mal ajustée, il existe certaines possibilités d’appropriation des fonds en sous-estimant les intérêts perçus sur le prêt. En outre, il est possible d'affecter temporairement des actifs à des prêts et des remboursements anticipés de prêts. Lorsque vous travaillez avec des espèces, le montant approprié des fonds est retiré de la caisse enregistreuse.

Dans une banque étrangère, l'assistant du caissier servait les intérêts sur les prêts. Lors de la compilation du registre comptable à la fin de la journée de travail, il a sous-estimé le total des revenus perçus sur les intérêts du prêt et a prélevé le montant de trésorerie approprié auprès du caissier.

Obtenir un montant de prêt déraisonnablement élevé.

La plupart des banques autorisent leurs employés à prendre un certain montant du prêt à des conditions favorables. Dans certains cas, il ouvre une ligne de crédit dans la limite établie. Ces prêts sont périodiquement revus par les comités de gestion et de crédit de la banque. Néanmoins , dans la pratique , certains responsables des banques parviennent à recevoir un montant déraisonnablement élevé sans en informer la direction de la banque, par exemple en la distribuant fictivement à plusieurs employés subalternes de la banque.

Forger des signatures sur les factures des clients.

Une telle opération est encore exotique pour les affaires domestiques, mais elle est assez courante à l’étranger.

Les banques étrangères émettent des prêts sur un billet à ordre d' emprunteurs et, dans ce cas, il suffit de forger une facture pour commettre un vol. L'existence de faux billets est parfois constatée lors de la consultation des factures par des fonctionnaires familiers avec les signatures des emprunteurs. Cependant, dans la pratique, les factures sont rarement inspectées.

Le moyen le plus efficace d’établir l’authenticité des factures est leur confirmation directe par les emprunteurs. Les autres méthodes consistent à comparer les signatures de documents portant les signatures de la même personne sur des documents déjà soumis dans la banque, et à suivre le paiement des montants sur les documents. Dans les grandes banques, le travail entre les employés du département devrait être réparti de manière à exclure toute possibilité de falsification (à condition qu'il n'y ait pas de collusion secrète entre eux). Dans les petites banques, ces mesures de précaution ne sont pas réalistes en raison du nombre limité d'employés.

Fraude avec des factures à prix réduit.

Une autre méthode est encore exotique pour nos conditions. Lorsqu'elle est utilisée, les factures déjà enregistrées par la banque sont retirées pour être réenregistrées dans une autre banque ou même dans la même banque. Effectuer une telle opération est tout d'abord possible pour le responsable de la comptabilité et du stockage des factures à prix réduit.

Prêts pour faux comptes de débiteurs.

Cette méthode est utilisée lors de l’émission de prêts garantis par des fonds sur les comptes du bénéficiaire du prêt. Dans ce cas, il existe une possibilité d'abus en émettant de fausses factures. Pour éviter la fraude, la banque doit vérifier l’authenticité des comptes à recevoir.

Affectation de fonds en entrant dans la crédibilité du bénéficiaire du prêt.

Dans la pratique étrangère, il y avait des cas où un employé de la banque avait affecté de grosses sommes d' argent en utilisant des chèques laissés par les emprunteurs de la banque pour payer les prêts à la fin du trimestre.

L'employé a exhorté ses clients à écrire des chèques datés au futur numéro et à le lui remettre en lieu sûr. Il a ensuite changé la date des chèques et reçu de l’argent sur eux, ce qui a motivé ses actions par le fait que les chèques avaient été écrits pour rembourser la dette, dont la date de paiement était le jour de la réception de l’argent.

Le citoyen qui a reçu le prêt est décédé.

Les employés des banques étrangères qui fournissent des prêts à la population avec des remboursements échelonnés constatent que l’emprunteur est décédé et qu’il n’ya personne pour demander un prêt. Dans certains pays (aux États-Unis, par exemple), il n'est pas difficile d'obtenir un certificat de décès, même pour une personne vivante. En conséquence, il devient possible de tromper à la fois la banque et les assureurs de la vie de l'emprunteur en soumettant de fausses déclarations de décès.

Contrefaçon d'abus lors de l'obtention de prêts bancaires.

La politique de lutte contre la réception déraisonnable de prêts bancaires devrait inclure les points suivants.

  • Les décisions relatives à l'octroi de prêts ne sont prises que collectivement lors d'une réunion du comité de crédit ou d'un organe similaire.
  • Une distinction claire est faite entre les pouvoirs des gestionnaires de différents grades d’émettre des prêts et d’établir les taux d’intérêt.
  • Tous les prêts émis ou prolongés sont entièrement garantis par une hypothèque liquide en possession de la banque ou par des sûretés (garanties). Un contrôle constant et complet de la disponibilité des garanties pour les prêts est effectué.
  • Des contrôles réguliers de la légalité de l’émission de prêts et de la fixation des taux d’intérêt sont effectués.
  • La dépense des fonds du compte spécial du client qui a pris le crédit est étroitement contrôlée.
  • Employés désintéressés assignés pour vérifier les obligations de chaque emprunteur.

Les principaux types de fraude avec des ressources et des titres attirés

Dans la structure de la plupart des banques, il existe des divisions (départements) chargées de travailler avec des ressources financières gratuites et des titres (obligations, actions) pour un investissement rentable des fonds propres et des ressources financières gratuites des clients. Habituellement, le même département effectue également des opérations de confiance. Dans les petites banques, ces opérations sont généralement effectuées par l'un des gestionnaires et les documents comptables sont conservés par l'entrepreneur privé, qui contrôle également les titres.

Les types de fraude les plus courants.

"Vendre" des clients à une autre banque

La pratique est répandue lorsque les employés des niveaux inférieur et moyen de la banque fournissent des informations sur leurs clients aux banques concurrentes. Dans le même temps, les clients qui souhaitent déposer une somme importante pour un dépôt sont spécifiquement informés des taux de dépôt réduits.

a) Avec l'approche «effrontée» du client, ce dernier est informé que le taux de dépôt dans la banque de noms est beaucoup plus élevé. Le client remercie et porte de l'argent à la banque spécifiée. L'employé de la banque visite régulièrement le nom de la banque et énumère les clients qu'il a "vidés" de sa banque et reçoit une commission d'une banque concurrente.

Si la direction de la banque, qui a perdu le client, découvre les ficelles de son employé, il répond qu’il n’a eu que de la difficulté à réduire les dépenses bancaires pour les paiements d’intérêts.

b) Avec une approche plus subtile, en ce qui concerne l'entité client-juridique, le client "n'ose" rien de superflu sans le dire de sa banque, puis fait un compte rendu au client potentiel. Ce dernier traite déjà le client lui-même et, en cas de succès, verse la commission à l'employé qui a fourni les informations.

c) Cette option consiste à créer une société financière personnelle d’un employé de banque, dont le fondateur est un frontman. Le schéma d'attraction des fonds est standard: le client est convaincu que les taux de dépôt de la banque sont bas et que celui de la société financière est élevé. Le client donne de l'argent à la société financière, que l'employé-escroc met immédiatement sur le compte de dépôt de sa banque à un pourcentage beaucoup plus élevé.

Sous-estimation des taux lors de la vente de ressources sur le marché interbancaire.

L'employé négocie de manière confidentielle avec une autre banque sur la vente de ressources à un taux d'intérêt inférieur. Ensuite, la différence (ou une partie de la différence) dans le revenu à un taux réel et faible est donnée à l'employé, qui a fourni la vente de ressources moins chères.

Cacher une partie du produit de la vente de titres de clients

Les clients qui vendent leurs titres par l'intermédiaire d'un courtier bancaire ne comparent souvent pas les revenus d'intérêts indiqués dans le rapport de vente de titres reçu du courtier de la banque avec les cours du marché à la date de la vente. Cela vous permet de sous-estimer le prix réel dans le rapport sur la vente de titres et d'assurer ainsi un revenu personnel, souvent attribué à une troisième entreprise en tant que commission d'intermédiation.

Dans la pratique, ces activités sont peu contrôlées et le spécialiste de ces opérations n’a pratiquement aucun problème jusqu’à ce que le client soit indigné par les opérations constantes et infructueuses d’un courtier bancaire avec ses titres. Depuis que le courtier se plaint au courtier pour la première fois, le courtier est en mesure de réémettre les résultats des transactions et de régler pacifiquement le conflit sans en informer la direction de la banque. Avec un client prudent, il travaillera avec plus de prudence, agissant sur les autres clients. En conséquence, les dirigeants de la banque ne "connaîtront" pas ces vols et ne prendront pas de mesures pour les maîtriser.

Ce type de fraude se produit non seulement lors de la vente de titres de clients, mais également lors de leur achat, lorsque le prix du rapport d’achat de titres est supérieur au taux de change réel.

Cacher des fonds destinés à l'achat de titres.

Un courtier bancaire exige généralement que, lorsque le client soumet une demande d’achat de titres, les fonds suffisants pour couvrir la valeur des titres déclarés pour achat au moment de la livraison soient également transférés. Dans la pratique étrangère, il y a des cas où un courtier, prenant les instructions d'un client, le fait écrire un chèque d'un montant approximativement égal à la valeur des titres. Ensuite, l'employé de la banque reçoit des espèces par chèque et vole le produit de la vente des titres, en utilisant les ordres ultérieurs pour récupérer les dommages.

Dans les petites banques, il est extrêmement difficile d’empêcher ce type de fraude. Généralement, le contrôle des opérations avec des titres est entièrement effectué par un employé et, dans de rares cas, une partie de la transaction est contrôlée par un autre employé ou employé. Si le courtier est assez intelligent pour cacher ses actions illégales, la pénurie peut être infinie.

Saisie et vente "imprudentes" à des fins personnelles de titres de la banque.

Un tel vol est assez courant dans les petites banques étrangères et nationales, lorsque les opérations avec des titres sont contrôlées principalement par un employé. Il est clair que ce type de pénurie se révèle facilement lors du premier audit, mais de tels vols sont néanmoins commis dans l’espoir que la pénurie de titres sera remboursée au moment de l’audit.

Achat délibérément inefficace de titres.

Le courtier conclut un accord avec les émetteurs de titres peu rentables ou dont le prix est artificiellement gonflé par des méthodes non standard. Ensuite, il persuade le client d'acheter les titres qui lui sont offerts, en recevant une commission des émetteurs.

Complot en vue de vendre des titres volés à la banque.

Cette méthode repose sur une collusion secrète entre les employés de la banque et les détenteurs de titres volés afin de placer ces derniers dans le portefeuille de créances de la banque. Ces cas se produisent généralement dans de petites banques dotées d'un système de contrôle interne inefficace.

Remplacement des titres dépréciés par des portefeuilles bancaires rentables .

L'essence de la méthode consiste à substituer à l'employé de la banque ses titres qui ont perdu de hauts rendements sur des titres détenus par la banque. Bien entendu, il est nécessaire d'apporter des modifications au registre des titres de la banque, mais si l'employé est lui-même une fraude, il n'y a pas de problèmes sérieux. Ces opérations sont également plus faciles à mener dans les petites banques où la répartition des fonctions n’est pas nécessaire et où les gestionnaires ne contrôlent pas correctement le portefeuille d’investissements.

Utilisation de comptes bancaires pour spéculer sur des titres dans un intérêt personnel

L'utilisation illégale par des employés de banque de comptes bancaires pour des transactions commerciales personnelles avec des titres peut entraîner de graves déficiences au sein du service titres.

Prévention des abus de ressources et gestion des titres.

Vous ne devez pas permettre à un employé d'accepter un ordre d'achat / vente, d'organiser un achat / une vente, de contrôler les titres associés à ces transactions, si leur déclaration n'est pas vérifiée périodiquement par une personne compétente.

La comptabilité a toujours attiré les fraudeurs

Selon les statistiques internationales, les comptables bancaires sont au deuxième rang des fraudeurs de banques. Un comptable compétent a toujours de bonnes possibilités de cacher ses opérations. Vous trouverez ci-dessous les principales transactions sans scrupules pouvant être effectuées par le biais du service comptable de la banque.

Découvert non autorisé sur le compte.

La volonté du comptable radie du compte la somme qui dépasse considérablement le solde des moyens sur le compte. À la suite de cette publication, le solde débiteur apparaîtra sur le compte le lendemain et le comptable commencera à le comprendre. Le comptable se repent et dit qu'il s'est trompé. Il peut même être licencié ou faire un crédit pour des dommages partiels (très mineurs). Cependant, cette escroquerie pour un comptable peut avoir un sens s'il agit en collusion avec les personnes à qui il a transféré l'argent.

Dans certaines banques sur les réseaux informatiques sont placés des verrouillages qui ne permettent pas de découvert non autorisé. Dans ce cas, les fraudeurs peuvent procéder à des radiations non autorisées de montants importants sur des comptes de contrat.

Affectation des frais propres aux comptes clients.

Les comptables ne disposent généralement pas de liquidités ou d’entrées comptables en dehors de leur service. Par conséquent, ils sont obligés de se limiter à manipuler leurs propres dossiers. Habituellement, la fraude est commise en renvoyant vos dépenses personnelles sur le compte du client ou sur le compte d'une société écran établie pour absorber ces dépenses.

En pratique étrangère, vous pouvez débiter le compte du client deux fois avec le même chèque et créditer votre propre compte du montant de ce chèque. Cela se traduit par un équilibre par rapport auquel les comptables peuvent écrire des chèques tout en maintenant un équilibre entre le débit et le prêt.

Sous-estimation des commissions sur les comptes clients.

Avec cette méthode, le montant des frais dus au client est sous-estimé et la différence est appliquée au compte du comptable ou au compte de la société écran.

Manipulation avec intérêts courus sur les dépôts des clients.

Une telle fraude est réalisée en surestimant les intérêts réels accumulés sur les comptes et en utilisant le montant de la surestimation pour compenser les dépenses fictives.

Dans les petites banques, où les comptables sont autorisés à avoir accès à la trésorerie et à d'autres documents comptables, les possibilités d'abus sont élargies en obtenant des liquidités et en masquant les pénuries de postes comptables.

Saisie des chèques des employés de banque avant leur réflexion en comptabilité.

Dans la pratique étrangère, il y a eu des cas où un comptable détruit son chèque personnel ou le chèque d'un compagnon sur l'arnaque avant de l'afficher sur le compte. Pour couvrir cette opération, des manipulations sont effectuées avec les comptes clients, qui ne traitent pas particulièrement de la conciliation de leurs relevés bancaires. Grâce à ces comptes, les petits dépôts sont autorisés à compenser les montants des chèques perdus. Dans le même temps, les transactions sont enregistrées dans les comptes concernés, mais les montants de ces dépôts ne sont pas inclus dans les nouveaux soldes.

Falsification des soldes dans les cartes comptables.

La méthodologie dans son ensemble est similaire à celle ci - dessus . Lors de la comptabilisation des écritures, l’ancien solde a été pris comme base, selon lequel les documents ont été exécutés, puis le montant déductible a été déduit.

Surestimation et sous-estimation des quantités de messages.

Modifiez le montant des messages afin d’économiser de l’argent à envoyer sur le compte d’une entreprise fictive. Le degré de divulgation de ces fraudes dépend de la rigueur du contrôle exercé sur les activités des comptables par la direction, les auditeurs et les auditeurs de la banque.

Utilisation de comptes temporairement inutilisés.

Le solde des comptes temporairement inutilisés est transféré sur le compte d'une société fictive, qui est débité des montants volés par le comptable.

Prévention des abus par les comptables bancaires.

Dans les grandes banques, un système de contrôle interne solide donne de bons résultats. Cependant, dans une petite banque, cette mesure préventive est inefficace. Un petit nombre d'employés n'autorisent pas une répartition rationnelle des responsabilités et privent les comptables de la possibilité d'abus.

Cependant, pour les petites et grandes banques, les activités suivantes sont toujours utiles:

  • la rotation des tâches des comptables, de sorte que les mêmes comptes clients ne soient pas contrôlés par un seul employé;
  • audits inattendus fréquents ou vérification des comptes par des auditeurs bancaires expérimentés. Détecter la fraude est un élément de surprise très important. Tout avertissement de vérification ou de vérification des comptes donne au comptable le temps de dissimuler des abus qu'il sera difficile de trouver en cas de fraude d'un comptable expérimenté;
  • aucun comptable ne devrait poster des transferts d'argent d'un compte à un autre sous quelque prétexte que ce soit;
  • la présence d'une signature valide sur tous les affichages, à l'exception des chèques et des formulaires relatifs au dépôt d'un dépôt au service de la comptabilité, doit faire l'objet d'un suivi constant;
  • tous les comptes temporairement inutilisés doivent être sous le contrôle d'un des employés de la banque parmi l'équipe de gestion;
  • les comptes personnels des comptables doivent être vérifiés en permanence pour les dépôts inhabituels;
  • Lors de la fermeture de chaque jour, il est nécessaire de compiler une liste de tous les découverts (le cas échéant). Ces listes doivent être vérifiées régulièrement;
  • Les comptables ne devraient pas avoir accès à la trésorerie du caissier.

Fraude avec des transactions en devises

Les fraudes les plus courantes en monnaie nationale et étrangère sont les suivantes .

Radiation de clients étrangers sur des documents fictifs.

Cette fraude est particulièrement courante lors de la gestion de factures cryptées par fax. Cette gestion est utilisée dans de nombreuses banques étrangères (sur le territoire des pays de la CEI - principalement dans les pays baltes).

Lorsque le compte codé est ouvert, le client reçoit une table de codes selon laquelle il calcule le numéro de code. Ce numéro est indiqué sur le document de paiement que le client envoie à la banque par fax. Il doit témoigner que c'est la personne qui a le droit de gérer le compte qui écrit le compte.

Mais un tableau de code similaire a un employé de banque à propos duquel il informe un compagnon dans la ville où réside le titulaire du compte. Un compagnon reçoit un fax correspondant, l'argent est transféré à une autre banque, où ils sont rapidement encaissés et les traces du fraudeur sont perdues.

Ces fraudes ont eu lieu dans les banques baltes, mais une large réaction parmi les propriétaires de comptes offshore a été marquée par le retrait illégal d’une importante somme d’argent dans une banque chypriote. Ce montant a été transféré en Israël et encaissé là-bas. Pour la banque, cette escroquerie n'a pas eu de conséquences, puisque tous les propriétaires des comptes codés ont été contraints de signer un document, selon lequel la banque n'était pas responsable de la mise entre les mains de la table de codes. A priori, il était supposé que le titulaire du compte, et non l' opérateur , n'avait pas secrètement stocké la table de codes.

Après avoir retiré illégalement de l'argent, le titulaire du compte essaie de trouver la vérité à la banque. Mais réaliser quelque chose est extrêmement difficile, surtout dans le cas où l’argent est retiré du compte d’une société offshore avec des fondateurs et des administrateurs fictifs.

En cas de radiation indue du compte, au lieu du réalisateur fictif enregistré Jonathan Johnson, notre Vanka Ivanov commence à courir autour de la banque avec le sceau d'une société offshore, qui s'efforce également de signer sous le nom de Jonathan Johnson. Naturellement, personne ne le prend sérieusement.

La principale recommandation pour les propriétaires de comptes cryptés est qu'ils ne transfèrent pas et ne conservent pas de grosses sommes sur ces comptes, car les fraudeurs ne sont généralement pas échangés contre des bagatelles. En outre, les exploitants de banques étrangères, en raison de leurs faibles montants, préfèrent ne pas risquer leur place.

Radiation de fonds sur les comptes de leur banque dans une banque étrangère.

De la part d'un employé de banque, il peut y avoir une radiation "impudente" sur un compte ou un compte compagnon (radié et fugué). En règle générale, pour une telle radiation, des documents falsifiés sont utilisés.

Abus lors de la conversion de devises.

La conversion des devises est une opération très courante dans les banques baltes pour les clients de Biélorussie, de Russie, d’Ukraine et d’autres pays où la réglementation des changes est assez stricte.

Cette conversion se fait généralement par le biais de sociétés offshore, le tarif est négocié par téléphone. Cependant , si le taux réel s'avère moins rentable pour le client que celui convenu au téléphone, il doit néanmoins être d'accord. Cela crée des possibilités d'abus par un employé d'une banque engagée dans la conversion.

L'employé de la banque peut même envoyer une télécopie au client au sujet du taux de change de la devise. Mais aujourd'hui, seul le plus paresseux ne fabrique pas de faux.

Un ordinateur peut créer une monnaie "à partir de rien".

Dans des conditions de change constantes et dynamiques, des opportunités supplémentaires de fraudes sont ouvertes. Ils sont basés sur une conversion incorrecte des taux de change. De telles idées fausses peuvent être posées directement dans le programme informatique.

Dans l'une des principales banques de Moscou, le chef du service d'automatisation des opérations non commerciales a mis à niveau le programme informatique de comptabilisation du mouvement des avoirs en devises de la banque sur les comptes des citoyens. En conséquence, ce programme, en introduisant le taux de change commercial du rouble, surestimait de 700 000 dollars américains la différence de change, destinée à être transférée aux comptes des citoyens.

Cette différence devait être "dispersée" dans les comptes. À cette fin, les sommes de quatre à six mille dollars ont été transférées à 121 comptes bancaires de citoyens. Dans le même temps, les comptes des propriétaires avec des soldes peu élevés (de quelques cents à 10 dollars) ont été utilisés et leur diffusion à la banque était peu probable. Comme ces comptes ne suffisaient pas, le fraudeur a dû restaurer des comptes déjà fermés et en ouvrir de nouveaux. Naturellement, il n’y avait pas d’affaires légales pour les nouveaux comptes ouverts et les comptes fermés de l’affaire étaient déjà dans les archives.

Il restait à "sortir" la devise facturée.

Le programme informatique ici a également aidé. Grâce à sa modernisation régulière, tout l'argent a été redistribué aux comptes ouverts par le complice. Ce dernier a profité de six passeports volés ou perdus d'autres citoyens, dans lesquels il a collé ses photos. Il a présenté ces passeports dans une banque et a discrètement retiré de l'argent. La monnaie volée a été partagée avec le responsable du service d'automatisation.

Vol de transferts de devises.

Cette méthode n'a pas besoin d'explications particulières. Nous ne ferons que des commentaires séparés sur les méthodes de lutte contre ces vols.

S'il y a plusieurs traductions sur un seul formulaire, il est nécessaire de vérifier l'ajout des deux types de devises, car il y a eu des cas de fraude, lorsque le mauvais ajout délibéré a été fait. Afin d’éviter le vol de devises reçues par courrier, il est recommandé d’ouvrir tout le courrier étranger en présence de deux personnes. La devise doit être recalculée par un employé et vérifiée par un autre.

Parfois, il y a un vol de fonds reçus pour des transferts. La fraude consiste à ne transférer qu'une partie du montant destiné au transfert. Avec le vol "effronté", la traduction ne peut généralement pas être faite. Si les fonctions du caissier consistent à accepter de l'argent et à effectuer le transfert, le vol est difficile à détecter. Cependant , ils sont facilement identifiés lorsqu’ils reçoivent des plaintes de l’étranger qu’aucun versement n’a été reçu ou qu’ils étaient inférieurs au montant prévu.

Fraude avec des chèques de voyage.

La fraude associée aux chèques de voyage se fait souvent en retenant les transferts d’argent à une entreprise pour laquelle des chèques de voyage ont été émis. Dans la pratique internationale, il y a des cas où un employé de banque se fait des chèques et les encaisse ensuite. Le manque à gagner est couvert par le produit de la vente supplémentaire de chèques.

Pour éviter ce type de fraude, vous ne devez pas permettre que les chèques de voyage soient conservés par la personne qui les écrit. Vous pouvez également recommander d'écrire des chèques uniquement lorsque le paiement est confirmé.

Prévention de la fraude avec monnaie.

En plus des propositions standard telles que "comptabilité et contrôle sécurisés", vous pouvez recommander les éléments suivants :

  • La conversion des devises étrangères doit être effectuée par une personne et vérifiée par une autre.
  • Les devoirs des employés doivent être partagés afin que la fraude ne soit possible que s'il y a collusion. Il est plus difficile de conclure un accord frauduleux sur la base de collusion que seul, et les trois sont plus difficiles que les deux.
  • Dans la mesure du possible, tout courrier entrant, en particulier le courrier en provenance de l’étranger, doit être ouvert en présence de deux personnes.
  • Les commissions perçues par la Commission pour l’exécution des opérations de change doivent être régulièrement contrôlées afin de s’assurer de la collecte et de l’exactitude des transactions.
  • Le paiement des chèques de voyage ne doit pas être effectué par la personne qui émet ces chèques.

Fraude en entreposage pour la propriété du client

Certaines banques acceptent des titres, des documents importants et des valeurs matérielles de leurs clients pour un stockage sécurisé. Ces sujets offrent la même sécurité et protection que la propriété de la banque. Cependant, en l'absence du contrôle nécessaire, la fraude dans les référentiels est également possible.

Parmi les fraudeurs dans les magasins, les suivants sont les plus courants.

Pénétration dans les chambres de stockage en l'absence du propriétaire.

Dans la plupart des cas, l’accès non autorisé des employés de banque aux chambres de stockage est effectué à l’aide de:

a) fait secrètement des clés en double des clients;

b) la clé du client, que le client laisse (par fidélité ou crédulité excessive) à l'employé de la banque.

Dans les deux cas, le vol ne constitue pas un problème important.

Les pertes dues à un accès non autorisé à des caméras de stockage sont généralement détectées lorsque les clients vérifient leurs caméras. Il peut être très difficile pour un client de prouver le vol de sa cellule. Si le ravisseur n'est pas trouvé, les dommages causés au client sont hautement douteux.

Par conséquent, prenez soin de votre clé, ne la transmettez pas même à ceux qui font beaucoup confiance aux gens.

Vol de la commission pour la location de caméras.

Ces pertes surviennent généralement en l'absence de contrôle sur les revenus de l' installation de stockage, où un employé peut attribuer des sommes versées par les clients pour l'utilisation des caméras.

Lors de la vérification, il est facile de découvrir que certaines des caméras "vides" ont été louées, pour ainsi dire, en privé, sans enregistrement et encaissement de revenus par la banque. Le chèque peut également indiquer l’absence de jeux de clés pour ceux qui n’ont pas été enregistrés lors du transfert aux clients.

Vol de titres.

Les titres laissés dans la banque ne sont pas toujours verrouillés dans la caméra, qui ne peut être accessible que s'il existe plusieurs clés à la fois, y compris la clé du client. Pour certains titres (en particulier pour les obligations comportant des coupons), vous devez recevoir régulièrement des revenus. Les employés de banque font souvent confiance à ce travail. En outre, le détournement de fonds devient une question élémentaire.

Pour prévenir les pertes dues à la fraude dans les référentiels pour les clients, vous pouvez principalement contrôler les employés du stockage.

Fraude à la propriété louée

Affectation des revenus du loyer.

Avec le locataire de la propriété, seul l’employé qui contrôle les paiements de location est généralement en contact. C'est avec lui que le locataire décide généralement de la question du montant du loyer. Ensuite, l'employé de la banque fait appel aux autorités supérieures pour leur demander de réduire les paiements de loyer. Ayant reçu une décision positive, il loue néanmoins des paiements du montant précédent et attribue lui-même la différence entre les paiements initiaux et les paiements inférieurs.

Il y a des cas où le loyer était loué à bas prix pour un appartement dans lequel vivaient des amis proches des ouvriers chargés du bail. Ces personnes ont expliqué le faible loyer pour des raisons objectives (par exemple, un locataire malade ne peut pas payer beaucoup).

"Brazen" attribution de paiements de location.

Ce cas est caractérisé par le fait que les loyers sont perçus, mais la banque ne se rend pas et apparaît dans les relevés bancaires comme des arriérés sur les paiements de location. Un tel crime se révèle facilement à la suite d’un changement de percepteur des loyers. Le nouveau collectionneur apprend rapidement que son prédécesseur a collecté de l'argent, mais les a envoyés pour ses propres besoins.

Un moyen efficace de surveiller les locaux loués consiste à vérifier personnellement l’occupation des lieux.

Le fait de consulter des accords sur des contrats de location à long terme et de les concilier avec des documents comptables de locataires aidera à contrôler le revenu total et à identifier un ajustement incorrect des revenus de location.