This page has been robot translated, sorry for typos if any. Original content here.

Véhicule infrarouge de dispositifs de sécurité à distance

Véhicule infrarouge de dispositifs de sécurité à distance

Dans cette section, nous examinerons les dispositifs de sécurité avec commande à distance sur les rayons infrarouges, qui permettent de désactiver l’alarme sans toucher la voiture et d’abandonner le délai de commutation du système en mode armé. Le temps de retard est parfois suffisant pour permettre à «l'expert» d'ouvrir le capot et de déconnecter la batterie, puis de gérer l'alarme dans un environnement calme.

Bien sûr, il existe des scanneurs de production nationale et étrangère, à l'aide desquels, en sélectionnant des combinaisons d'impulsions, leur cycle de travail et leur période, vous pouvez ouvrir le code d'alarme sur les rayons infrarouges. Par conséquent, on considérera des dispositifs de sécurité à distance sur les rayons infrarouges, qui utilisent un codage de l'information basé sur d'autres principes physiques qui ne sont pas disponibles pour les scanners modernes.

Garde automatique sur les rayons infrarouges

Il s’agit d’un système de contrôle à distance avec codage en fréquence et exposition prolongée au photodétecteur. Bien sûr, le codage en fréquence n’est pas le summum de la perfection, mais il fonctionne néanmoins efficacement. Pour que la fréquence du scanner à un moment donné ne coïncide pas avec la fréquence de la protection automatique , un délai de 2 secondes est utilisé, ce qui exclut presque complètement la sélection aléatoire de la fréquence.

La protection automatique comprend une télécommande à DEL infrarouge du type AL107B, fabriquée selon le schéma bien connu. La protection automatique inclut également une puce d'horloge K176IE12 et un résonateur à quartz Q 1 d'une fréquence de 32 768 Hz pour la formation d' intervalles de temps .

Principales caractéristiques techniques de l'appareil:

Temps de transition en mode de protection, avec                                                                                                                20

Durée de l'alarme, s                                                                                       40

Fréquence d'interruption d'alarme, Hz                                                                                                      1

Temps de retard d'alarme, s                                                                                          2

Consommation de courant en mode de protection, pas plus, mA                                                                                       10

Dimensions du circuit imprimé, mm                                                                                                                           60x65

Dimensions du panneau de commande, mm                                                                                                                     25x30

Le schéma de principe de la télécommande est illustré à la Fig. 4,27. La console comprend un multivibrateur sur les éléments DD 1.1 - DD 1.3, un onduleur DD 1.4, un commutateur d'impulsions sur les transistors VT 1, VT 2 et des diodes électroluminescentes infrarouges VD 1, VD 2. La fréquence du multivibrateur est ajustée en ajustant la résistance de la carte de circuit imprimé de résistance R 1. est montré à la fig. 4.28. Pour alimenter la télécommande, vous pouvez utiliser la batterie "Krona", qui garantira son utilisation à long terme.

Le schéma de principe de la protection automatique est illustré à la fig. 4.29. La surveillance automatique contient un compteur d' intervalles de temps sur la puce DD 2, deux déclencheurs sur les éléments DD 1.3, DD 1.4 et DD 3.2, DD 3.3, un dispositif de réception sur la puce DD 4 avec la photodiode VD 6 et une clé sur les transistors VT 2, VT 3.

Lorsque l'appareil est mis sous tension avec l'interrupteur à bascule SA 1 (avant de quitter la voiture), le condensateur C1 avec son courant de charge met les compteurs de la puce DD 2 à l'état zéro initial. Sur la broche 10 de la puce DD 2 en ce moment, enregistrez. "0", qui entre l'élément d'entrée DD 3.4 et l'ouvre. Depuis la broche 6 de la puce DD 2, les impulsions de 2 Hz traversent la DD 3.4 et arrivent à l’entrée d’horloge C (broche 7) de la DD 2. Simultanément, le niveau zéro de la broche 10 de la puce DD 2, inversée par la DD 3.1, bloque le déclenchement, collectées sur les éléments DD 3.2 et DD 3.3, et interdit le passage d'un signal des capteurs de contact SB 1 - SBn connectés à la cathode de la diode VD 3 à travers le transistor VT 1 vers les éléments DD 1.1 et DD 1.2. Dans cet état, la garde reste jusqu’à ce que le compteur DD 2 compte 39 impulsions avec une fréquence de 2 Hz. Ce délai de 20 secondes offre au propriétaire de la voiture l’occasion de quitter le salon et de fermer toutes les portes. Passé ce délai, une unité apparaît sur la broche 10 du compteur DD 2, ce qui ferme l’élément DD 3.4.   et interdit l'entrée d'impulsions de comptage avec une fréquence de 2 Hz à l'entrée de comptage C DD 2. Le même signal (log. "1"), agissant sur les entrées de l'élément DD 3.1, déverrouille le déclencheur sur DD 3.3, DD 3.2 et le circuit passe en mode de protection du véhicule.

En tant que capteurs de contact, vous pouvez utiliser les commutateurs de portière de voiture. Les mêmes boutons-poussoirs peuvent être placés sur le capot et sur le couvercle du coffre. La cascade du transistor VT 1 sert d’inverseur et protège en même temps le microcircuit DD 3 contre les défaillances lorsqu’une tension positive est appliquée à sa sortie 1 alors que la protection automatique est désactivée. Lorsque l'un des capteurs de contact SB 1 - SBn est déclenché, la cathode de la diode VD 3 se ferme à la masse, le transistor VT 1 se ferme et un potentiel positif est défini sur son collecteur, ce qui active le déclencheur sur les éléments DD 3.3, DD 3.2. En même temps, sur sa sortie 4, le niveau de journalisation est défini. " Je " À partir de la sortie du journal de l’onduleur DD 1.1. "0" va à la broche 1 de DD 1.2 et l'ouvre. À partir de la broche 4 du compteur DD , des impulsions de 2 secondes à travers l’élément DD 1.2 sont envoyées à la broche 7 du compteur DD2 et à la touche des transistors VT2 et VT3 , qui active le relais de signal audio K1. Le compteur DD 2 compte 39 impulsions arrivant à la broche 7 et, après 40 s, est mis à l'état zéro (à la broche 10 - le journal. "0"). Ensuite, selon le scénario décrit ci-dessus, il y a un délai de 20 secondes (comme lors de la mise sous tension) et le circuit repasse en mode de protection.

Pour désactiver la protection automatique, utilisez le panneau de commande, qui émet des impulsions dans la plage infrarouge . Un photodétecteur composé d'une photodiode VD 6 et d'un amplificateur à résonance sur les éléments DD 4.1 - DD 4.3, reçoit un signal du panneau de commande éloigné. La fréquence à laquelle le dispositif réagit est définie par les éléments du circuit L 1, C 9. Sa fréquence de résonance doit correspondre à la fréquence du multivibrateur de la console. De l'amplificateur à résonance, le signal passe au pilote de tension constante. Si les fréquences des contours L 1, C 9 et du multivibrateur du panneau de commande correspondent à la sortie 10 de l'élément DD 4.5, un niveau de consignation apparaît. " Je " Pour exclure le fonctionnement de la protection automatique en cas de coïncidence accidentelle des fréquences du dispositif et du scanner, le circuit R 19, C 11 forme une temporisation de 2 secondes .

Après avoir chargé le condensateur C 11, le signal arrive à la broche 8 de la gâchette sur les éléments DD 1.3, DD 1.4, lequel à la broche 11 forme une impulsion positive arrivant aux broches 5, 9 de DD 2 et remet à zéro le compteur. Moment désactivé, l'appareil indique le voyant HL 1.

La carte de circuit imprimé de la protection automatique est illustrée à la fig. 4,30. La bobine L 1 est enroulée sur le noyau du SBR-23 et contient, en fonction de la fréquence de 100 à 500 tours (respectivement de 16 kHz à 5 kHz), des fils du PEV-1. 0,1 mm . Pour alimenter les puces du circuit, on utilise une diode Zener VD de type KC 210 avec une tension de stabilisation de 10 V.

L'emplacement des pièces sur le circuit imprimé de la protection automatique est indiqué à la fig. 4.31.

La mise en place de la protection automatique est réduite au réglage de la fréquence du circuit avec les éléments L 1, C 9 et à l’interfaçage de la fréquence du multivibrateur de la télécommande en sélectionnant la résistance de la résistop R 1, assurant ainsi un fonctionnement fiable et stable de l’appareil.