This page has been robot translated, sorry for typos if any. Original content here.

Insecticide électronique

Attention s'il vous plaît!Toutes les informations payantes et gratuites sur ce site sont présentées exclusivement à des fins éducatives.
L’auteur du site n’assume aucune responsabilité quant aux conséquences possibles de l’utilisation des informations de base.
Insecticide électronique


Brève description
Du début de l'été à la fin de l'automne, le repos ou les divertissements de nombreux résidents et touristes est entravé par la vie nocturne - des nuages ​​d'insectes volants, de papillons de nuit, etc. qui, bien que pas si efficace. en tant que pesticides, mais traite plus soigneusement l'environnement! Vous trouverez ci-dessous une description d'un tel piège pour insectes.
Notre piège vient de cette «psychologie des insectes», que la lumière de la lampe à incandescence les attire. Et ici, ils essaient de traverser le treillis métallique jusqu'à la lampe. Le treillis métallique dessiné est connecté à une haute tension. Les fils séparés sont à une distance telle que la force de rupture de l'air est à la limite. Un insecte volant à travers une grille réduit cette distance, donc un courant électrique de décharge à haute tension traverse son corps et l'insecte meurt. Ce qui a été dit ci-dessus permet de penser qu'il s'agit d'un appareil dont l'électronique, en raison de son extrême simplicité, pose un problème mineur par rapport à la conception mécanique. Malgré cela, nous considérons tout d'abord le circuit électrique, qui est montré dans la Fig. 1 et est offert en deux versions.

Ce schéma est divisé en les principaux blocs suivants: - filtre de barrière de réseau (filtre de bruit); - régulateur électronique: - transformateur haute tension.

Schéma 1





















Le circuit (Fig. 1a) fonctionne comme suit. Le condensateur C2 est chargé de la tension du secteur à travers le redresseur à diode D1 et la résistance R2 à la tension du secteur (310 V). Cette tension tombe à travers le primaire du transformateur T] sur l'anode Th,. Sur l'autre branche (Rl, D2, C1), le condensateur C1 se charge lentement. Lorsque pendant la charge de C1 la tension de claquage de la diistor Di (entre 25 et 35 V) est atteinte, le condensateur C1 se décharge à travers l'électrode de commande du thyristor Th et l'ouvre. Grâce à un thyristor ouvert et à l'enroulement primaire T1, C2 est très rapidement déchargé. Le courant variable pulsé induit une haute tension dans l'enroulement secondaire T] dont la valeur peut dépasser 10 kV.
Après la décharge du condensateur, le thyristor se ferme et le processus se répète. Les tensions admissibles des éléments doivent correspondre aux valeurs indiquées sur le schéma. Le problème le plus important est la fabrication d'un transformateur haute tension.
Vous pouvez utiliser un enroulement haute tension prêt à l'emploi, qui n'est rien d'autre qu'un enroulement secondaire du transformateur horizontal et horizontal d'un téléviseur noir et blanc (appelé "meules").
Le travail du transformateur dans un temps calme est quelque peu "grognant". Cependant, les phénomènes sonores d'accompagnement sont même utiles - ils indiquent la présence de haute tension. par exemple, lorsque la lampe à incandescence est piégée. En général, un appareil fonctionnant sans bruit pourrait jouer une blague cruelle avec des passants qui se dirigent par inadvertance et sans méfiance. Le filtre barrière à l'entrée est un compagnon nécessaire pour tout circuit commandé par thyristor. L'appareil crée des interférences radio et TV, et le filtre facilite la lecture des programmes de radio et de télévision.

Fil "rideau" et conception mécanique La partie la plus critique de notre conception est la fabrication très précise d'un fil "rideau". Pour l'obtenir à partir d'un bon matériau isolant (par exemple, une plaque de textolite ou de plexiglas de 4 mm d'épaisseur), deux disques de 170 mm de diamètre et deux disques de 150 mm sont découpés. Sur les périmètres de chaque paire de disques à 10 ° sont réalisés par un puzzle de coupes de profondeur de 5 mm (36 pièces). Ensuite, sur les disques sont marqués à 120 ° et des trous sont percés avec un diamètre de 5 mm. Après cela, les supports sont fabriqués. Dans l'échantillon d'essai, il s'agissait de 3 tiges de laiton de 210 mm de longueur et de 5 mm de diamètre, avec des filets de 50 mm à une extrémité. et le second - 30 mm de long. Les disques sont assemblés afin que les deux plus petits soient à l'intérieur et les deux plus petits à l'extérieur. Sur les extrémités filetées des tiges sont installés des disques de petits et grands diamètres à une distance d'environ 15 mm l'un de l'autre. Il est conseillé de définir les emplacements des disques petits et grands. de sorte qu'ils ne tombent pas sur une ligne, mais sont décalés d’environ 15 mm au milieu de l’autre. Le bas du cadre sera constitué des disques dans lesquels les extrémités des tiges avec un fil plus long sont vissées et avec un couvercle plus court. Si le cadre est correctement assemblé. les disques supérieurs sont retirés et, au milieu de leur scie sauteuse, des trous sont coupés pour la cartouche de la lampe à incandescence.

Les dimensions dépendent de la lampe utilisée. J'ai utilisé un porte-lampe pour la lampe "minion". Il est également nécessaire de prendre soin de cette fixation de la cartouche (par exemple en la retirant par le haut), de sorte qu'il soit possible de remplacer la lampe sans démonter la maille. Pour la grille, un fil de cuivre non isolé d'un diamètre de 0,45 ... 0,5 mm a été utilisé. Il doit d'abord être immédiatement tiré dans la fente sur le périmètre du disque. Si vous utilisez un fil avec isolation en émail, le travail sera quelque peu ajouté. Avec cela, vous devez enlever toute la longueur de l'isolant avec du papier de verre. Après avoir installé les parties interne et externe du rideau, les extrémités des grands et petits disques sont prises et connectées aux extrémités de l’enroulement haute tension.
La structure finie est fixée sur une boîte en plastique appropriée dans laquelle sont placés les composants électroniques.

Installation et fonctionnement

La forme de la planche doit correspondre à la forme et aux dimensions de la boîte en plastique.
Le transformateur haute tension est assemblé comme ceci. Un enroulement primaire est retiré du "noyau" du noyau du transformateur haute tension et une nouvelle bobine est fabriquée conformément à ses dimensions. Pour un nouvel enroulement primaire, un fil de bobinage d'un diamètre de 0,8 mm est utilisé. Le nombre de tours est de 25. Pour tout enroulement secondaire, toute "meule" sans défaut convient à un téléviseur noir et blanc.
Pour un filtre de protection, les noyaux de ferrite à haute fréquence avec environ 20 tours de fil de bobinage d'un diamètre de 0,6 ... 0,8 mm sont les mieux adaptés. Après l'installation finale de la carte électronique, un câble réseau est connecté et le rideau est connecté au "broyeur". Une fois allumée, la lumière s’allume et l’ensemble de l’appareil "grogne" en silence, signalant la présence de haute tension. Grâce à un double grillage, les étincelles ne glissent pas. Si vous sautez encore, la tension est trop élevée. ou les rangées de fils sont trop proches les unes des autres. Pour les dimensions géométriques fixes du "rideau", la tension requise est définie par le réglage du circuit électronique. Le test se termine par un test d'étincelle à l'aide d'un tournevis. Insérez un tournevis entre deux rangées de fils - en ce moment, les étincelles doivent s'écouler des deux côtés du tournevis. La grande résistance interne de l'enroulement du transformateur lui-même protège contre une quantité dangereuse de courant lorsqu'une décharge est générée.
Cependant, je vous encourage fortement à respecter les règles relatives au travail à haute tension, comme dans la fabrication. et pendant le fonctionnement. Toucher vos mains avec un fil "cage" sera très désagréable. Donc, lorsque vous le placez, vous devez réfléchir à la manière d'utiliser l'appareil uniquement pendant la saison sèche. ou placez-le là où il n'y a aucune chance de le toucher.