This page has been robot translated, sorry for typos if any. Original content here.

Attention! L'information est pour référence seulement!
Avant de prendre, assurez-vous de consulter un médecin!
SITE UNIQUEMENT ANNUAIRE. Pas une pharmacie! Nous ne vendons pas de médicaments! Aucun!

Maladies chirurgicales


La chirurgie concerne des maladies pour lesquelles la méthode d’action mécanique sur les tissus est principalement utilisée, souvent accompagnées de leur séparation pour détecter un foyer pathologique et l’éliminer. Pour améliorer la pratique chirurgicale, on utilise les réalisations des araignées médicales en anatomie et physiologie, pathologie, pharmacologie et microbiologie.
La gamme des méthodes chirurgicales utilisées dans le passé est très large, elle est essentiellement utilisée pour traiter les maladies de tous les organes et tissus du corps: cerveau et moelle épinière, cœur, poumons, œsophage, reins, muscles, squelette osseux, etc. La chirurgie moderne est un acte très complexe au cours duquel sont étudiées les fonctions physiologiques d’un organisme malade. Lorsque des violations sont détectées, diverses mesures mécaniques, physiques, chimiques et biologiques sont utilisées pour les rétablir. Le nom "chirurgie", qui signifie littéralement "travail manuel", "habileté", "artisanat", ne correspond plus pleinement à son contenu moderne.
Les progrès de la technologie et des sciences biologiques ont créé les conditions nécessaires à la transformation de la chirurgie, ainsi que de la thérapie, en une spécialité médicale très vaste et complexe, dont le besoin est pressant. Des services d'urgence ont été organisés - stations d'ambulance, centres de traumatologie et instituts de traumatologie. Un service 24h / 24 a été mis en place dans les services hospitaliers correspondants. Tout cela fournit un diagnostic précoce, le transport rapide du patient vers un établissement médical et la fourniture des soins chirurgicaux nécessaires à temps.
Antiseptique et aseptique. Avant l'introduction des méthodes aseptiques et antiseptiques, la mortalité postopératoire atteignait 80%: les patients décédaient des suites de processus purulents, putréfiants et gangréneux. La nature de la carie et de la fermentation, découverte par Louis Pasteur en 1863, devint un incitatif au développement de la microbiologie et de la chirurgie pratique, et il a été avancé que de nombreux micro-organismes étaient également à l'origine de nombreuses complications de plaies.
Un antiseptique est un ensemble de mesures visant à la destruction de microbes sur la peau, une plaie, une formation pathologique ou sur le corps dans son ensemble. Les antiseptiques physiques, mécaniques, chimiques et biologiques sont distingués.
Avec les antiseptiques physiques, la sortie du contenu infecté de la plaie est assurée et ainsi sa purification des germes, des toxines et des produits de dégradation des tissus. Ceci est réalisé en utilisant des tampons de gaze, un drainage du caoutchouc, du verre, du plastique. Les propriétés hygroscopiques de la gaze sont grandement améliorées en la mouillant avec des solutions hypertoniques (solution de chlorure de sodium à 5-10%, solution de sucre à 20-40%, etc.).
Des méthodes ouvertes de traitement des plaies sans bandage sont utilisées, ce qui conduit à un séchage de la plaie à l’air et crée ainsi des conditions défavorables au développement de microbes. L'utilisation des ultrasons, des rayons laser et des procédures de physiothérapie fait également référence aux antiseptiques physiques.
Les antiseptiques mécaniques sont des techniques d'élimination des tissus infectés et non viables de la plaie, qui constituent le principal milieu nutritif pour les micro-organismes. Ces opérations sont appelées traitement chirurgical actif de la saumure, ainsi que des plaies de toilette. Ils sont d'une grande importance pour la prévention du développement d'infections de plaies.
Les antiseptiques chimiques fournissent des substances ayant un effet bactéricide ou bactériostatique (par exemple, les médicaments à base de sulfonamide) qui ont un effet néfaste sur la microflore.
Les antiseptiques biologiques constituent un groupe important de médicaments et de méthodes dont l'action est dirigée directement contre la cellule microbienne et ses toxines, ainsi qu'un groupe de substances agissant indirectement par l'intermédiaire du corps humain. Ainsi, principalement sur un microbe ou ses toxines sont touchés: 1) les antibiotiques - substances ayant des propriétés bactériostatiques ou bactéricides prononcées; 2) bactériophages;
3) les antitoxines, généralement introduites sous forme de sérum (tétanos, tétanos, diphtérie, etc.).
Indirectement à travers le corps, augmentant ainsi son immunité et, partant, ses propriétés protectrices, vaccins, toxoïdes, transfusions sanguines et plasmatiques, introduction d’immunoglobulines, de préparations de méthylthiouracile, etc.
Les enzymes protéolytiques lysent les tissus morts et non viables, contribuent au nettoyage rapide des plaies et privent les cellules microbiennes de nutriments. Selon les observations, ces enzymes, qui modifient l'habitat des microbes et détruisent leur membrane, peuvent rendre la cellule microbienne plus sensible aux antibiotiques.
Aseptique. Une méthode de travail chirurgical qui assure la prévention de la pénétration ou du développement de microbes dans la plaie chirurgicale. Sur tous les objets entourant une personne, dans l'air, dans l'eau, à la surface de son corps, dans le contenu des organes internes, etc. il y a des bactéries. Par conséquent, le travail chirurgical exige le respect de la loi fondamentale de l’asepsie, qui est formulée comme suit: tout ce qui entre en contact avec une plaie doit être exempt de bactéries, c’est-à-dire stériliser.
L'anesthésiologie est la science du soulagement de la douleur.
La possibilité d'utiliser le médicament pour effectuer une intervention chirurgicale en toute sécurité peut réduire les complications pendant le traitement chirurgical et en élargir considérablement la portée. Les irritations douloureuses modifient et réarrangent tous les processus physiologiques du corps. Sa réaction à la douleur se manifeste par une altération de la circulation sanguine, du métabolisme, de la respiration, etc., particulièrement prononcée lors d'opérations sur des organes tels que le cœur, les poumons, etc., ainsi que chez les patients affaiblis par la maladie sous-jacente et les changements liés à l'âge. L'anesthésie implique non seulement le soulagement de la douleur. L'anesthésiste a pour tâche de gérer les fonctions vitales du corps, d'identifier les causes de leur violation chez le patient opéré, de prévenir et d'éliminer rapidement le patient, avant, pendant et après l'opération. Anesthésie - la perte de sensibilité est due à des dommages temporaires aux nerfs sensoriels.
Elle est réalisée par l'action d'un anesthésique sur le cerveau - anesthésie générale (anesthésie) ou sur la moelle épinière (anesthésie de la colonne vertébrale), sur les terminaisons nerveuses et les troncs sur le site de l'opération (anesthésie locale), il existe d'autres types d'anesthésie.
Processus pathologiques sous-jacents aux maladies chirurgicales. Bien qu'il existe plusieurs milliers de maladies chirurgicales, elles ne sont basées que sur quelques types de processus pathologiques:
1. Infection chirurgicale - introduction de microbes dans le corps humain et développement résultant de phénomènes inflammatoires. L'éventail des maladies est très large - allant d'un simple abcès cutané à des souffrances aussi graves que la péritonite purulente diffuse ou l'infection purulente générale - la septicémie.
2. Les blessures comprennent une grande variété de blessures ouvertes et fermées: ecchymoses, commotions cérébrales, entorses, compressions, fractures, luxations, dommages électriques, blessures, brûlures, engelures, ruptures d'organes internes, etc.
3. La croissance tumorale des tissus est fondamentale dans la survenue d'une variété de néoplasmes touchant des organes et des tissus individuels.
4. Troubles circulatoires et décollages associés gangrène, ulcères, fistules, etc.
5. Anomalies de développement à l'origine de nombreuses maladies.
6. Maladies parasitaires nécessitant un traitement chirurgical (échinococcose, ascaridiose, etc.).
Opérations chirurgicales: effet mécanique sur les tissus et les organes, conçu pour soigner une maladie, soulager la souffrance ou à des fins de diagnostic.
Les opérations sont divisées en sang, dans lesquelles l’intégrité de la peau ou des muqueuses est perturbée, et en sang (par exemple, le redressement d’une luxation). Distinguer entre opérations thérapeutiques et diagnostiques. Les thérapies sont utilisées le plus souvent et sont d'une nature différente selon les tâches que le chirurgien se donne.
Les radicaux sont distingués entre eux, à l’aide desquels un foyer ou un organe pathologique est enlevé (appendicectomie ou cholécystectomie, par exemple), des opérations effectuées pour améliorer le fonctionnement de l’organe, rétablir des proportions anatomiques normales (par exemple, le herniose) et des opérations palliatives visant à soulager la souffrance du patient dans les cas quand la guérison est impossible (par exemple, une gastrostomie avec cancer avancé de l'œsophage). Les diagnostics comprennent la biopsie, la ponction de la plèvre, les articulations, l’injection d’air dans la plèvre, le bassinet du rein, etc., ainsi que la laparotomie, la thoracotomie, etc.
Par nécessité temporaire, on distingue les opérations urgentes, urgentes et non urgentes (prévues). L'urgence doit être faite immédiatement: un retard de plusieurs heures, et parfois de quelques minutes, menace la vie du patient ou aggrave considérablement son pronostic. Ce sont des opérations pour le saignement, l'asphyxie, les maladies chirurgicales aiguës (en particulier pour la perforation génitale), etc.
Les opérations qui ne peuvent pas être différées sur une longue période en raison du développement constant de la maladie sont considérées comme urgentes. Donc, vous ne pouvez pas retarder les opérations pour les tumeurs malignes pendant une longue période, car une croissance continue peut conduire à la formation de métastases. Dans ces cas, ostrochka n’est autorisé que pendant le temps nécessaire pour clarifier le diagnostic et préparer le patient.
Des opérations non urgentes (cosmétiques, par exemple) peuvent être effectuées à tout moment sans nuire à la santé du patient.
Périodes préopératoires et postopératoires.
La période préopératoire commence à partir du moment où le patient entre dans le service de chirurgie. Il se divise en diagnostic, lorsque le diagnostic est clarifié, l'état des organes et des systèmes est déterminé, les indications pour une intervention chirurgicale sont données et la période de préparation préopératoire. Dans le temps, il peut être de différentes durées, qui dépendent du degré d'urgence et de la gravité de l'opération à venir. Une préparation préopératoire privée prenant en compte les spécificités d'une maladie particulière (par exemple, lavage gastrique avec sténose de sortie, nomination d'acide chlorhydrique pour achille, nettoyage complet des intestins et nomination de colimycine avant une intervention chirurgicale sur le côlon, désir d'éliminer l'inflammation périfocale lors de la suppression chronique des poumons, etc.) et préparation générale à tous les patients opérés (bon sommeil la veille de la chirurgie, bain hygiénique, rasage large du champ opératoire, restrictions dans l'apport alimentaire le jour de la chirurgie, la prévention de la carence en vitamine A et d'autres.).
Avec un examen ambulatoire complet et les analyses nécessaires, l'observation clinique d'un patient se préparant pour l'opération la plus courante ne doit pas être retardée de plus de 2-3 jours. Les opérations programmées ne doivent pas être prescrites pendant les règles, car ces jours-ci, les saignements sont abondants et la réactivité du corps diminue.
La période postopératoire commence à la fin de l'opération jusqu'à ce que le patient retrouve sa capacité de travail. Il est divisé en trois phases: la première
- précoce, d'une durée de 3 à 5 jours, la deuxième - de 2 à 3 semaines jusqu'à la sortie du patient de l'hôpital, la troisième - à distance, jusqu'à la guérison.
On distingue le déroulement normal de la période postopératoire, quand il n’ya pas de violations graves des fonctions des organes et des systèmes, et compliqué (hyperergique), quand la réaction du corps au traumatisme chirurgical est extrêmement négative et que toutes sortes de complications postopératoires se développent. Même avec le cours normal de cette période, il y a toujours des violations des fonctions de presque tous les organes et systèmes, et avec un compliqué, elles sont prononcées.
Soins aux patients en chirurgie.
Les caractéristiques des soins chirurgicaux pour les patients sont principalement déterminées par le fait que les fonctions des organes et des systèmes de ces patients subissent des modifications dues à la maladie (foyer de la pathologie), à ​​l'analgésie et à la chirurgie.
Les plaies postopératoires sont la porte d'entrée par laquelle les microorganismes pyogènes peuvent pénétrer dans le corps. Par conséquent, il convient d’accorder une attention particulière à la prévention du développement d’une infection et à l’accélération des processus de régénération. Il est important de surveiller l'état du pansement (autocollant), de ne pas le laisser glisser et d'exposer la suture postopératoire.
Si, pour une raison ou une autre, le pansement est abondamment mouillé de sang ou d'un autre écoulement de la plaie, vous devez en informer le chirurgien. Il est permis de travailler uniquement avec des instruments stériles, utiliser uniquement des pansements stériles. Si des tuyaux de drainage sont installés, il est nécessaire de surveiller la nature et la quantité de rejet à travers eux, l'étanchéité du système de drainage, etc.
Il faut toujours garder à l’esprit la possibilité d’un saignement soudain causé par une plaie postopératoire. Cela se produit dans les premiers stades après la chirurgie, généralement lorsque la ligature est superposée au vaisseau, ou que le thrombus est rejeté d'un vaisseau qui n'est pas ligaturé. Quand une plaie postopératoire est infectée, le saignement est causé par la fusion purulente de gros vaisseaux. Si la plaie est étroitement cousue, le sang versé du vaisseau s'accumule dans les tissus, il se forme un gonflement, la zone d'incision augmente de volume, se déforme, la peau peut changer de couleur, etc. Les soignants doivent être les premiers à remarquer le début de la suppuration de la plaie. Dans de tels cas, le patient se plaint généralement de l'apparition d'une douleur lancinante dans la plaie. On note une augmentation de la température corporelle, il y a un gonflement, une rougeur de la peau, etc.
La sphère neuropsychique des patients opérés est sans aucun doute traumatisée. Comme la maladie elle-même, souvent grave, l'anesthésie et la chirurgie à venir sont associées à la peur des conséquences et à la peur d'un résultat négatif. Tout cela s'accompagne d'une longue et importante surcharge des forces internes. Il n'y a pas de gens qui sont calmes sur la nécessité de subir une intervention chirurgicale: la seule différence est que certains peuvent et d'autres pas, restreindre leurs expériences sans les montrer.
L’irritabilité nerveuse accrue, l’insomnie, la douleur, etc. entraînent très rarement le développement de psychoses postopératoires, qui peuvent s'avérer mortelles pour le patient si cette possibilité n'est pas prise en compte ni les mesures appropriées prises.
Il est également nécessaire de rappeler la possibilité d'une parésie et d'une paralysie postopératoires. Tout cela nécessite une grande attention à l'état neuropsychique du patient chirurgical déjà dans la période préopératoire. Dans ces cas, des conversations explicatives calmes avec le patient revêtent une importance prophylactique: il est bon de placer dans un pavillon à côté de celui-ci une personne en convalescence ayant subi une telle opération, il est conseillé de rendre visite à une personne opérée depuis longtemps et se sentant bien.
Des violations des fonctions du système cardiovasculaire et une anémie provoquée par une perte de sang sont souvent observées chez les patients ayant subi une intervention chirurgicale grave, elles peuvent entraîner une baisse de la pression artérielle, y compris aiguë (collapsus). Position couchée de force, faible mobilité entraînant congestion veineuse, thrombose et embolie. Il y a souvent une augmentation de l'anémie (pour diverses raisons), généralement accompagnée d'une hypoxémie (manque d'oxygène): pâleur, cyanose, etc.
Les fonctions du système respiratoire subissent des modifications dans la période postopératoire, particulièrement prononcées lors d'opérations du thorax et de ses organes, de la paroi abdominale et des organes de la cavité abdominale. En raison de la douleur dans la zone de l'opération, les mouvements respiratoires sont généralement limités, la ventilation pulmonaire est réduite et un ou plusieurs degrés d'hypoxémie sont observés. L'immobilité ou la faible mobilité des patients, surtout lorsqu'ils sont debout sur le dos, chez les personnes âgées, entraînent une congestion veineuse au niveau des poumons, une altération de la toux dans les expectorations, qui s'accumulent dans les bronches et contribuent au développement d'une pneumonie postopératoire hypostatique, atélectique. En outre, les interventions sur les organes abdominaux et thoraciques sont souvent étendues, traumatiques et s'accompagnent de lésions d'un grand nombre de vaisseaux sanguins dans lesquels se forment de nombreux petits caillots sanguins créant des conditions propices à la pneumonie postopératoire thromboembolique. Insuffisance en oxygène, essoufflement, pneumonie, pleurésie - il s'agit d'une liste incomplète de complications qui menacent le patient de l'opération du système respiratoire.
Une préoccupation importante pour le soignant est d’empêcher cette possibilité. Les patients à risque de complications pulmonaires sont mieux placés sur un lit fonctionnel.
Le médecin et sa sœur ne doivent pas ménager leur temps pour apprendre au postopératoire à respirer profondément, à se racler la gorge et à s’assurer qu’il est au lit avec le torse surélevé. Avec les phénomènes de manque d'oxygène, il est nécessaire de prendre soin de l'oxygénothérapie. Il convient de rappeler que dans la plupart des cas, la pneumonie postopératoire est le résultat du non-respect des règles relatives aux soins des patients.
Les fonctions des organes digestifs sont violées chez tous les patients postopératoires, mais surtout après une intervention chirurgicale sur les organes abdominaux. L'intoxication causée par la maladie et les traumatismes chirurgicaux touchent principalement les cellules dont la fonction est la plus différenciée (nerveuse et glandulaire), y compris celles "responsables" du fonctionnement des organes digestifs, à savoir la sécrétion des sucs digestifs.
Следствием отклонений является: потеря аппетита, расстройство пищеварения (поносы), понижение перистальтики или даже ее отсутствие, приводящее к запорам и др. Чтобы наладить работу кишечника, надо придерживаться ряда требований. До нормализации функций слюнных желез - обязательна тщательная санация полости рта. Для восстановления желудочно-кишечной секреции - вкусная, разнообразная, богатая витаминная диета. При застое в желудке содержимого - его промывание, очистительные клизмы. До восстановления перистальтики кишечника - его стимулирование фармакологическими препаратами.
Нарушения водносолевого обмена. Обильные, повторные рвоты, экссудация, поносы приводят к значительной потере организмом больного воды и солей: выраженное обезвоживание и обессоливание требуют возмещения.
Интоксикация. Все больные с гнойным очагом страдают от двойной интоксикации: продуктов жизнедеятельности бактерий и некротического распада тканей, вызванных воспалительным процессом. Причем ткань при каждой операции травмируется дополнительно. Количество распадающихся тканей, а следовательно и степень послеоперационной интоксикации, определяются объемом оперативного вмешательства. Известно, что даже после небольших операций у больных наблюдается плохое самочувствие, бессонница, небольшое повышение температуры, изменение состава крови, ухудшение аппетита и тд.
Чем больше операция, а следовательно больше разрушенных тканей, тем выраженное и длительнее сохраняются симптомы интоксикации. Они усиливаются с развитием нагноения в операционной ране. Учитывая это, принимают меры по дезинтоксикации (обильное питье, оксигенотерапия, обеспечение оттока распада и др.).
Гиподинамия (недостаточная подвижность) нарушает кровообращение, ведет к застоям крови, гипостазам, тромбозам, эмболиям, уменьшает вентиляцию легких, усиливает гипоксемию (кислородное голодание), ухудшает все функции пищеварительных органов, вызывает атрофию мышц и т.д. Недостаточная подвижность хирургических больных может быть вынужденной (многочисленные тяжелые переломы, другие травмы, обширные операции и т.д.) или связанной с общей слабостью, вызванной болезнью. Она в значительной степени усиливает все послеоперационные нарушения функций органов и систем и может быть первопричиной многих тяжелых осложнений. Осознавая это, врач и ухаживающий персонал должны принимать самые активные меры для ее устранения, используя разнообразные методы активных и пассивных движений больного - лечебную физкультуру, массаж, приспособления, помогающие больному садиться и пр. Гимнастика, проведенная утром после подъема, улучшает работу всех органов и систем организма и, что особенно важно, устраняет застойные очаги кровообращения, неминуемо возникающие во время сна. Утреннюю зарядку могут проводить по существу все хирургические больные, она не показана только особо тяжелым по указанию лечащего врача. Ходячие больные могут выполнять упражнения стоя, средней тяжести - сидя на стуле, а лежачие - лежа в кровати.
Важно выполнять весь комплекс движений для всех групп мышц и суставов в определенной последовательности и с достаточной нагрузкой. Примерной схемой проведения утренней зарядки продолжительностью 12-15 минут может быть следующая.
Для мышц и суставов головы и шеи ( в течение 3-4 мин.): а) наклоны головы вперед, назад, влево и вправо (8-10 раз); 6) повороты головы вправо и влево (8-10 раз); в) вращательные движения головы справа налево и наоборот (8-10 раз).
Для мышц рук и плечевого пояса: а) выбрасывание рук в стороны, вверх и вперед с распрямлением их и приведением к туловищу со сгибанием в локтевых суставах (10 раз); б) вращение вытянутых рук спереди назад и сзади вперед (10 раз); в) схватывание руками туловища спереди (выдох) и разведение их в стороны (вдох) (8-10 раз); г) движения в лучезапястных суставах - сгибание и разгибание по 10-15 раз и вращение предплечья (15-20 раз); д) сжимание пальцев в кулак и разгибание их по 10-15 раз.
Для мышц и суставов позвоночника: а) сгибание и разгибание вперед, назад, вправо и влево; б) вращение позвоночника вправо и влево с вытянутыми в стороны руками; в) сгибание позвоночника вперед с доставанием пола кончиками пальцев (8-10 раз).
Для мышц и суставов нижних конечностей: а) ходьба на месте с максимальным сгибанием в коленных и тазобедренных суставах; б) поочередное движение прямой ноги вперед и назад с одновременным движением прямых рук в этом же направлении по 10-12 раз каждой ногой; в) поочередное вращательное движение правой и левой вытянутой ноги спереди назад и сзади вперед по 10-12 раз каждой ногой.
Во время упражнений следует следить за вдохом и выдохом.
Естественно, что часть движений нельзя выполнять лежа в кровати или сидя на стуле. В этих случаях их следует заменить другими или совсем исключить. Важно только следить за тем, чтобы все 4 группы мышц получали достаточную нагрузку.
Что касается мышц туловища, брюшного пресса, то они активно работают при упражнении рук, ног и позвоночника, а дыхательные мышцы - во время вдоха и выдоха.
Уход за кожей и профилактика пролежней. Помимо общих правил содержания постели и белья, необходимо помнить о периодическом изменении положения больного с тем, чтобы одни и те же места тела не подвергались длительному сдавливанию, особенно у истощенных больных. Туалет кожи и санация возможных очагов инфекции на ней имеют особое значение. Наличие гнойных прыщей, фурункулов и других гнойных очагов служит противопоказанием для проведения плановой операции, а при экстренных неотложных вмешательствах значительно ухудшает прогноз. Нередко, особенно у пожилых больных, р кожных складках, в подмышечных впадинах, в пахах и на промежности отмечаются дерматиты, вызванные грибками.
В предоперационном периоде все эти процессы должны быть излечены. Помимо обязательных ежедневных гигиенических ванн при особо упорных грибковых поражениях необходимо протирать складки кожи спиртом и припудривать присыпками, содержащими тонко размельченный нистатин или леварин.






Maladies Infectieuses Pour Tous
La santé des femmes
Maladies infectieuses
La tuberculose
Maladies chirurgicales
Obstétrique
Gynécologie
Maladies oculaires
Maladies de l'oreille, du nez et de la gorge
Dentisterie
Maladies de la peau
Maladies sexuellement transmissibles
Maladies nerveuses
Maladie mentale
Maladies infantiles
Premiers secours
Maladies chirurgicales
Intoxication aiguë
Des médicaments
Tests de laboratoire
Méthodes de recherche modernes
Soins aux patients
Procédures Physiothérapeutiques
Nourriture diététique
Traitement Spa
Maladies internes