This page has been robot translated, sorry for typos if any. Original content here.

Attention! L'information est pour référence seulement!
Avant de prendre, assurez-vous de consulter un médecin!
SITE UNIQUEMENT ANNUAIRE. Pas une pharmacie! Nous ne vendons pas de médicaments! Aucun!

Description du médicament: Dipiroxime (Dipiroximum)

DIPIROXIM (Dipiroximum). Le 1,1'-triméthylène-bis- (bromure de 4-hydroxyminométhylpyridinium) monohydraté, ou le dibromure de 1,1-triméthylène-bis- (4-pyridinium-aldoxime).

Synonymes: Bromure de trimédoxime, Trimedoximi bromidum, TMB 4.

Poudre cristalline légèrement jaunâtre; goût inodore et amer. Facilement soluble dans l'eau, peu d'alcool. Solutions aqueuses (tamponnées) jaune pâle; pH 3, 7-4, 2; stérilisé à +100 ° C pendant 30 minutes

Réactif cholinestérase. Utilisé en association avec des anticholinergiques (atropine, aprofen, etc.) pour l’intoxication par des composés organophosphorés.

Selon la gravité de l'intoxication, le dipiroxime est utilisé une ou plusieurs fois.

Aux premiers signes d'intoxication (agitation, myosis, transpiration, salivation, bronchorrhée initiale), on injecte sous la peau 2 à 3 ml d'une solution à 0,1% de sulfate d'atropine et 1 ml d'une solution à 15% de dipiroxim. Si les symptômes d'empoisonnement ne disparaissent pas, de l'atropine et du dipiroxim sont administrés à la même dose une seconde fois (seulement 1 à 2 ml d'une solution à 15% de dipiroxim).

Dans les cas plus graves (contractions musculaires fibrillaires, crampes, soporieux ou coma, bronchorrhée grave), jusqu'à 3 ml de solution à 0,1% de sulfate d'atropine sont administrés par voie intraveineuse et simultanément par voie intramusculaire (et dans les cas graves, par voie intraveineuse) à 15%. L'administration d'atropine à la dose indiquée est répétée toutes les 5 à 6 minutes jusqu'à ce que la brocheure soit complètement arrêtée et que des signes d'atropination apparaissent. Dipiroxim est administré si nécessaire après 1 à 2 heures. La dose moyenne de dipiroxim dans les cas graves est de 3-4 ml d’une solution à 15% (0,45-0,6 g). Dans les cas graves, accompagnés d'un arrêt respiratoire, jusqu'à 7 à 10 ml de solution de dipiroxim sont administrés.

Chez les patients qui sont dans un état d'inconscience et en présence de difficultés d'administration intraveineuse, les médicaments peuvent être administrés de manière intraglangue. Une dose thérapeutique est administrée.

Le dipiroxim en association avec l'atropine est indiqué non seulement en présence de signes évidents d'intoxication, mais également en leur absence, dès lors que l'on sait que l'effet du poison sur le corps est survenu (à titre prophylactique).

La littérature indique que le dipiroxim (en association avec de l'atropine) est efficace dans le traitement de l'ulcère peptique de l'estomac et du duodénum. Le dipiroksim inhibe la sécrétion de suc gastrique et d'acide chlorhydrique.

Il existe également des preuves de l'utilisation de dipiroxim pour le soulagement des arythmies cardiaques paroxystiques: l'injection de 150 mg de jet (1 ml d'une solution à 15% dans 10 ml d'une solution de chlorure de sodium isotonique) dans une veine, puis une perfusion intraveineuse de 2 ml d'une solution à 15% (300 mg) dans 100 ml. solution de chlorure de sodium isotonique (450 mg au total). La raison de l'utilisation est l'observation de l'inhibition de l'activité de la cholinestérase plasmatique et tissulaire dans les maladies coronariennes et l'infarctus du myocarde.

Méthode de libération: poudre; Solution à 15% en ampoules de 1 ml dans un emballage de 10 ampoules.

Stockage: Liste B. Dans un endroit sec, frais et sombre.