This page has been robot translated, sorry for typos if any. Original content here.

Attention! L'information est pour référence seulement!
Avant de prendre, assurez-vous de consulter un médecin!
SITE UNIQUEMENT ANNUAIRE. Pas une pharmacie! Nous ne vendons pas de médicaments! Aucun!

Description du médicament: Diplacinum (Diplacinum)

DIPLACIN (Diplacinum). Dichlorure de 1,3-bis- (~ -platinum-éthinium) benzène.

Synonymes: Dichlorure de Diplacini, Diplacini dichloridum.

Poudre cristalline blanche. Très soluble dans l'eau. Les solutions (pH 4, 5 - 7, 2) sont stérilisées à +100 ° C pendant 30 minutes.

Relaxant musculaire anti-polarisant. Le mécanisme d'action est similaire à celui de la d-tubocurarine.

L'introduction de diplacine dans le corps s'accompagne d'un effet curariforme, qui se traduit par une violation temporaire de la conduction neuromusculaire et un relâchement des muscles squelettiques. Avec l'introduction de petites doses de diplacine, la relaxation des muscles squelettiques peut se produire sans arrêter la respiration. L'affaiblissement de la respiration avec l'introduction de fortes doses est associé à l'arrêt de la fonction des muscles respiratoires; lors de la respiration artificielle, le médicament est transféré à des doses relativement fortes sans inhibition de la circulation sanguine. L'effet paralysant sur la conduction neuromusculaire est éliminé par les anticholinestérases.

La séquence de relaxation musculaire est la même que celle de la D-tubocurarine.

Diplacin est utilisé pour faciliter l’intubation trachéale dans l’anesthésie trachéale et pour une relaxation musculaire plus complète lors d’interventions chirurgicales en anesthésie avec ventilation mécanique.

Pour intuber la trachée, 100 à 200 mg de diplacine (5 à 10 ml d'une solution à 2%) sont administrés par voie intraveineuse (lentement, en 2 à 3 minutes), soit en moyenne 1,5 mg à 2 mg par kg de poids corporel. Une à deux minutes après le début de la relaxation musculaire et l'ouverture complète de la glotte, un tube endotrachéal est inséré dans la trachée. Depuis l'introduction de la diplacine, la ventilation artificielle des poumons est obligatoire: d'abord avec un masque, puis après intubation trachéale à travers un tube endotrachéal.

La relaxation musculaire après l'introduction de la dose initiale de diplacine dure environ 1 heure.Si nécessaire, une relaxation plus longue nécessite à nouveau de la diclacine à la moitié de la dose initiale. La dose totale tout au long de l'opération peut atteindre 300 à 400 mg (15 à 20 ml d'une solution à 2%). Avec l'anesthésie à l'éther, la dose est réduite de 1/3.

Pour interrompre complètement la respiration spontanée, diplacin est administré à une dose d’au moins 200 mg à la fois pour un poids corporel compris entre 60 et 70 kg.

Récemment, la diplacine a été utilisée avec succès pour immobiliser le globe oculaire en chirurgie ophtalmique. La raison en est que la diplacine (et d'autres myorelaxants), lors de l'administration rétrobulbaire, bloque la transmission neuromusculaire dans les muscles externes de l'œil, affaiblissant ainsi la pression des muscles extra-oculaires sur le globe oculaire et provoquant son akinésie. À cette fin, la diplacine est administrée de manière rétrobulbare pendant la chirurgie (sous anesthésie locale).

Pour cela, 1 ml d'une solution à 2% de diplacine (20 mg) est dilué avec 9 ml d'une solution à 2% de novocaïne, puis 1 ml de la solution obtenue (2 mg) est mélangé dans une seringue avec 4 ml d'une solution à 2% de novocaïne et injecté de manière transcutanée dans l'espace orbital.

Si nécessaire, le relâchement d'un des muscles droit est administré directement le long de ce muscle avec 0,1 mg d'une solution de diplacine à 2% (2 mg).