This page has been robot translated, sorry for typos if any. Original content here.

§ 7 Principes de réglage et de réglage du compteur à induction


Pour une compréhension plus complète du fonctionnement du compteur à induction, nous examinons les méthodes et les principes de base de son réglage:

Contrer et extra points.

Le couple généré par la force électromagnétique résultante entraînera la rotation du disque. La fréquence de rotation du disque sera déterminée par la fréquence du réseau et le nombre de paires de pôles et ne dépendra pratiquement pas de la charge.
Pour transformer le système à induction décrit en un appareil de mesure, il est nécessaire de créer un couple opposé, proportionnel au changement de la valeur mesurée. Ensuite, chaque valeur de la valeur mesurée correspondra au moment opposé auquel l’équilibre se produit, c’est-à-dire M bp = M vs. L'équilibre peut être statique et dynamique. Pour tous les instruments de mesure électriques indicateurs analogiques, l'équilibre des moments est statique, c'est-à-dire que, lorsqu'elle est mesurée, la flèche de l'instrument est déviée d'un certain angle, proportionnel à la valeur mesurée, et reste fixe. Le moment opposé de tels dispositifs est généralement réalisé en tordant le ressort hélicoïdal.
En équilibre dynamique, l'élément mobile du système de mesure, par exemple un compteur-disque à induction, tourne à une fréquence de rotation uniforme et, dans ce cas, la condition M bp = M
Le moment opposé pour un disque en rotation est réalisé en raison du moment de freinage par induction à l'aide d'un aimant permanent M (voir figure 1) recouvrant le disque de ses pôles. Pendant la rotation, le disque coupe le flux magnétique Ft de l'aimant permanent et y induit une emf. e = c 2 *т* n , qui crée un courant dans le disque i = e / r , où r est la résistance de la partie du disque dans laquelle le courant se ferme, bn est le nombre de tours du disque par unité de temps.
Le flux Ft et le courant dans le disque étant décalés spatialement d'un angle de 90 °, une force d'interaction entre le courant et le courant apparaît égale à F i , dirigée contre le mouvement du disque et créant un couple de freinage égal à:
M vs = s 1 * F t *i = c 2 * F t2* n = c 3 * n
Ainsi, le moment opposé créé lors de la rotation d’un disque avec un aimant permanent est proportionnel à la fréquence de rotation du disque et dépend également du rayon d’application de la force de freinage, c.-à-d. de la position des pôles de l'aimant du centre de rotation du disque.
Outre les moments principaux - le couple et le moment opposé, le contre-disque est affecté par un certain nombre de moments supplémentaires, dont une partie parasite, tels que le couple de frottement, les moments de freinage par induction à partir de l'intersection des flux de travail par le disque, du biais des noyaux d'électroaimants, compensation de frottement.
Le moment de frottement est créé par le frottement des roulements du disque dans les roulements, du mécanisme de comptage et du disque contre l'air. Ce moment consiste en une partie constante et une variable qui dépend de la vitesse de rotation du disque. Lors de la conception, des mesures sont prises pour réduire le moment de friction en utilisant des supports solides et des matériaux spéciaux, une classe de traitement améliorée des engrenages, etc., ainsi qu'en créant un moment de compensation.
Le moment de freinage par induction résultant de l'intersection du circuit de travail du circuit de tension avec le disque est presque constant (dépend de la constance de la tension appliquée) et s'ajoute au couple opposé de l'aimant de freinage. Cependant, avec des tensions croissantes et décroissantes, ce moment, dépendant de Ф u2 = U 2 , introduit une erreur supplémentaire dans la mesure. Le moment de freinage par induction du circuit en série est proportionnel au carré du courant de charge (depuis F2 ~ I2 ) et augmente avec la charge, augmentant l'erreur négative du compteur. Les moments des noyaux asymétriques ne dépendent pas de la vitesse du disque et ne sont pas considérés séparément.
Le moment de compensation est généralement créé à l'aide d'une vis en acier située au pôle de l'électroaimant du circuit de tension parallèle au disque, comme indiqué sur la Fig. 4

Régulation de l'angle interne du compteur

Fig. 4 Schéma de principe de la régulation de l'angle interne du compteur.

Les courants induits dans le disque en rotation par l'électroaimant du circuit de tension interagissent avec le flux magnétique de la vis en acier qui dérive du flux total et créent un faible couple dont la valeur peut être régulée par vissage et dévissage. Le sens du moment à la position de vis indiquée est positif, c.-à-d. du pôle F u à l'extrémité étendue de la vis. Si la vis est vissée de manière à ce que son extrémité dépasse davantage du côté opposé du pôle, le sens du moment sera inversé. Il est facile de voir que le moment de compensation sera proportionnel au carré de la tension.

Nous tirons donc des conclusions de ce paragraphe:

1. Une vis de réglage est utilisée pour éliminer le «contrôle automatique» du compteur. Par conséquent, s’il est possible d’ouvrir le compteur, la vis de réglage peut être vissée et le compteur se rallume lentement sans charge. Mais le chemin est trop simple et facilement détectable.

2. Pour ajuster l'angle interne du compteur, une résistance de réglage R est appliquée, c'est-à-dire que cette résistance est chargée de garantir que le compteur lit uniquement l'énergie active . Si le réglage est désactivé, le compteur tiendra également compte de l'énergie réactive. Il s'agit d'une remarque importante pour les méthodes de déroulement d'un compteur appelé "Générateur d'énergie réactive". Ces méthodes ne fonctionneront que lorsque le réglage du compteur sera abaissé.