This page has been robot translated, sorry for typos if any. Original content here.

§ 9 Vérification des compteurs


Cette information est plus pour le développement général. Chaque compteur dispose d'un intervalle d'inter-calibrage (IPI), par lequel l'inspecteur de l'inspection énergétique doit théoriquement venir vous voir pour vérifier l'exactitude de son inclusion et la précision de la mesure. Je ne mentirai pas, je ne dirai pas, mais il semble y avoir 5 ans pour les compteurs à induction, pour l'électronique -10. À votre domicile, le passeport du guichet dans lequel la date de la prochaine vérification doit être indiquée doit figurer dans la case la plus éloignée. Ne pas regarder l'intervalle d'étalonnage spécifié dans le passeport - certains fabricants particulièrement intelligents, afin de montrer quels bons compteurs ils ont, surestimer cet intervalle. Cet intervalle n'est pas déterminé par les fabricants. Et c'est dans votre intérêt que, à cette date, tout était dans le meilleur état possible - les joints d'étanchéité, la connexion correcte et l'appartement ne comportaient pas toutes sortes de fils. S'il n'y a pas de sceau, vous pouvez le conduire à l'électricien ZhEKovsky à coup sûr. Il y avait une situation d'urgence, il a saisi les sceaux et mis les siens - ce n'est pas interdit. Bien sûr, après une panne, la surveillance devrait être notifiée, mais il y a un tel gâchis que personne ne sera sûr de savoir si quelqu'un a appelé ou non. Ils et l'appel d'urgence que vous n'appelez pas.
S'ils ne viennent pas après la fin de la période de vérification, ce n'est pas un péché d'aller vous-même. L'explication peut être quelque chose comme ceci: "Le temps de vérification est écoulé et votre compteur n'est plus sûr de ce qu'il est - il peut s'agir d'électricité, mais peut-être de vitesse du vent en Antarctique. C'est un peu comme avec une voiture: pas d'inspection de véhicule - vous ne pouvez pas y aller. Et n'importe quel tribunal sera de votre côté. Un compteur non vérifié est considéré comme défectueux.

La vérification des compteurs sur le site d'installation se fait toujours sans mesure sur les transformateurs auxquels le compteur est connecté. À cette fin, les dispositifs standard sont inclus dans les circuits secondaires des transformateurs de courant et des transformateurs de tension. La vérification peut être effectuée soit par la méthode du wattmètre et du chronomètre, soit par comparaison avec un compteur standard.
L'utilisation d'un compteur de référence est toujours préférable, car les fluctuations de charge ne sont pas reflétées dans les résultats de la vérification. Cependant, la méthode du wattmètre et le chronomètre sont presque toujours plus accessibles (les compteurs d'échantillons portables ne sont pas encore fabriqués dans notre pays) Avant la vérification, en fonction de la classe de précision du compteur contrôlé, les instruments standard doivent être sélectionnés pour la classe d'exactitude. Conformément à l'exigence principale de la norme GOST 14767-69, les instruments normalisés doivent permettre de mesurer l'électricité avec une erreur ne dépassant pas 1/4 de l'erreur admissible du compteur contrôlé. Ainsi, pour les compteurs de classe 2.0, l'erreur de détermination de la puissance électrique ne doit pas dépasser 0,5%. Il ne faut pas oublier que cette erreur est l’erreur résultante de tous les instruments standard mesurant l’énergie, c’est-à-dire un ou deux watts et un chronomètre.

Dans la vie, tout se présente comme ceci: connectez un wattmètre exemplaire ou un ampèremètre avec un voltmètre, connectez une charge exemplaire et mesurez la puissance actuelle pendant un certain temps. C'est-à-dire que le simple fait de parler est le nombre de tours du disque (ou des impulsions pour l'électronique) avec un courant standard et la tension appliquée au compteur pendant un certain temps. Le nombre correspondant - en forme, ne coïncidait pas - en laboratoire ...

PS Enfin, je raconterai une histoire amusante (réelle) de la vie. Mon amie avait une datcha et une ligne électrique était près d'elle. Mais officiellement, il n'y était pas connecté. Qu'il soit paresseux de lui demander la connexion, ou les limites de la capacité installée étaient terminées et qu'ils ne donnaient aucune connexion. En bref, ce moment est sombre et perdu dans les ténèbres historiques.
Eh bien, il n’a pas hésité, a creusé une tranchée au poste le plus proche, y a mis un câble, l’a ramassé et connecté. Eh bien, le receveur et la bête fuient. Ici, comme ici, vérifier et attraper comme ils disent est en flagrant délit. Le câble est coupé à la racine de la colonne et enlevé. Et vient après lui une réclamation - payer chère camarade d'électricité pour une demi-année à un taux de 1,5 kW par heure et 24 heures sur 24.
Je ne me souviens pas exactement de combien, mais le montant s’est avéré décent. Eh bien, mon intrus dit: "Eh bien, je paierai l’énergie si vous soustrayez le coût de mon câble coupé." Énergétique a immédiatement enflammé de colère juste et a dit: "Mais vous ne vous êtes pas insolent du tout?"
Il est venu au tribunal. Les responsables de l'énergie ont catégoriquement refusé de reconnaître le fait de la coupure du câble et, en général, sa présence sur le poteau. Un ami et dit: "Eh bien, s'il n'y a jamais eu de câble, alors comment pourrais-je voler de l'électricité du tout?".
La cour a gagné, n'a pas payé d'amende, une demi-année a utilisé l'électricité gratuitement. Pertes: 5 m de câble. C'est vrai, alors avec une connexion officielle, il avait de gros problèmes, très gros, mais c'est une autre histoire ...