This page has been robot translated, sorry for typos if any. Original content here.


Navigation: =>

Accueil / Physique / Recherche /

MILLIMÈTRE VAGUES EN MÉDECINE. NOUVELLE VUE DE LA THÉRAPIE MMB. Articles scientifiques

MILLIMÈTRE VAGUES EN MÉDECINE. NOUVEAU LOOK
THÉRAPIE MMV

ondes millimétriques en médecine, gamme MMB, rayonnement électromagnétique EMR, rayonnement MM , plage EHF, thérapie MMB

CHAMPS PHYSIQUES MINCES. QUE SAVONS-NOUS? BEAUX CHAMPS PHYSIQUES

Mark Greene, Ph.D.

Laissez un commentaire

L'article décrit brièvement les étapes du développement de la théorie et de la pratique des ondes millimétriques en médecine. Diverses écoles, les directions et les méthodes de thérapie par ondes millimétriques ( MMV ) et les diagnostics sont considérés. Une hypothèse existante expliquant les principes de l'interaction des rayonnements électromagnétiques ( EMR ) de la gamme MMV avec le corps humain au niveau cellulaire est décrite.

Il est montré que cette hypothèse est erronée et qu'une nouvelle hypothèse a été avancée, confirmée par de multiples résultats de diagnostics fonctionnels sur le complexe matériel-logiciel ( AIC ) "Test de résonance végétative"

UN PEU D'HISTOIRE

Au milieu des années 1960 , des scientifiques soviétiques, l'académicien ND Devyatkov et le docteur en sciences M.B. Golant , qui était à l'époque engagé dans l'étude de la gamme millimétrique du rayonnement électromagnétique ( EMR ), a émis l'hypothèse que les radiations faibles de la gamme 30-300 GHz interagissent avec des objets biologiques vivants.

Après cela, des expériences similaires ont été menées par des chercheurs d'Allemagne, de France et d'autres pays.

Les scientifiques sont parvenus à la conclusion que l'effet de l'interaction EMP entre la gamme millimétrique ( MM ) et les organismes vivants s'explique par l'absorption par résonance du rayonnement MM au niveau cellulaire. Dans ce cas, il y a une réponse appropriée de l'organisme vivant à un tel effet.

Cependant, les résultats pratiques de l'utilisation des ondes millimétriques en médecine ne sont apparus qu'en 1971. Lorsque l'étudiant en troisième cycle du Département des maladies oculaires de l'Institut Médical d'Odessa, V. Nedzvetsky, s'intéressant au travail du groupe Deviatkov-Golant , décida de traiter les radiations MM avec des lésions oculaires.

Les résultats ont été incroyables: les blessures ont guéri plusieurs fois plus vite. Convaincu que pour une approche qualifiée du problème de certaines connaissances médicales ne suffit pas, Nedzvetsky a réussi un cours spécial de radioélectronique à l'Odessa Electrotechnical Institute of Communications.

Dans le processus de travail sur le problème, l'étudiant de troisième cycle et son chef, le professeur I. Cherkasov, a développé un certain nombre de techniques et obtenu d'excellents résultats dans le traitement de diverses maladies. Ils ont appelé leur méthode "initiation à haute fréquence ( EHF )" et ont défendu les méthodes de traitement de diverses maladies avec trois certificats d'auteur.

Cependant, Niedzwiecki a subi un échec. À la suite des intrigues d'un certain nombre de grands fonctionnaires du département médical de l'Ukraine, le laboratoire de la thérapie EHF a été liquidé et il a dû quitter Odessa. Et les lauriers de la primauté dans le développement de la méthode en Ukraine ont été interceptés par les scientifiques de Kiev.

Depuis lors, environ 30 ans se sont écoulés ...

PRINCIPALES DIRECTIONS DE MMB-THÉRAPIE

A ce jour, trois écoles de thérapie par ondes millimétriques ( MMV ) ont émergé , correspondant aux trois branches de ce domaine de la médecine de l'information: thérapie EHF, thérapie par résonance micro-ondes ( IRM ) et thérapie par ondes d'information ( IWT ). Dans le même temps, la première école est l'école russe du défunt académicien N.D. Devyatkova , et les deux autres - écoles ukrainiennes, respectivement, les académiciens SP. Sitko et N.D. Le flacon

Il y a une autre direction reconnue liée à la thérapie EHF - la radiothérapie par résonance de fond (FRI), mais nous en parlerons séparément.

Quelles sont chacune des branches du MMT ?

La méthode de thérapie EHF est basée sur les résultats d'études confirmant le fait que dans la gamme EHF , il existe plusieurs fréquences fixes qui résonnent à faible intensité de signal avec des organes et des systèmes corporels individuels. Il en résulte une cicatrisation accélérée des tissus endommagés, une détoxification et d'autres changements positifs dans l'état fonctionnel de l'organisme, ce qui permet de les appliquer à un large éventail de pathologies. Ces fréquences fixes se situent dans la gamme 42-78 GHz et sont de 42,2 GHz (7,1 mm), 53,5 GHz (5,6 mm) et 60,7 GHz (4,9 mm) .

La méthode de l' IRM est basée sur l'effet des ondes électromagnétiques de faible intensité EHF ( 52 - 62 GHz ) sur les points biologiquement actifs ( BAT ) du corps.

Une caractéristique de l'équipement d' IRM est la possibilité d'accord discret à des résonances correspondant à certaines conditions pathologiques du corps.

Dans ce cas, le patient répond lui-même à la réponse de l'organisme à l'apparition d'une telle biorésonance.

Enfin, la méthode de l' IWT , qui est un développement ultérieur de la méthode IRM , repose sur l'utilisation d'un générateur de bruit EHF à large bande couvrant toutes les fréquences thérapeutiques possibles utilisées en IRM . Du fait de l'utilisation du rayonnement de bruit, la méthode ne nécessite pas de recherche préliminaire et de sélection de fréquences thérapeutiques, puisque le spectre du signal généré contient déjà des fréquences de résonance qui coïncident avec les fréquences thérapeutiques individuelles du patient. Dans le même temps, le corps du patient s'adapte à la fréquence thérapeutique nécessaire de la gamme MM . Le procédé est réalisé au moyen de l'appareil de thérapie de type MMV " IVT-threshold ", diverses modifications. Il convient de noter que la méthode utilise des intensités de rayonnement millimétrique extrêmement faibles avec un haut degré d'uniformité du signal dans tout le spectre des fréquences rayonnées. Cela a permis aux développeurs d'utiliser l'épithète "information" dans le nom de la méthode. Pour la même raison, l'auteur de la méthode, N.D. Kolbun a même appelé "l'homéopathie électromagnétique"

NOUVELLES ORIENTATIONS DANS L'ENQUÊTE DE LA GAMME MMV

Les méthodes ci-dessus sont fermement établies dans la médecine moderne et sont largement utilisées dans les centres médicaux spécialisés.

Cependant, la science ne s'arrête pas, et aujourd'hui les chercheurs ont découvert de nouvelles propriétés d'émissions de faible intensité de la gamme MM, sur la base desquelles non seulement des complexes matériels-logiciels diagnostiques mais aussi thérapeutiques ont été créés. L'un d'entre eux, "AIS-LIDO" a été développé par les scientifiques du Centre de Technologies de l'Information Scientifique LIDO .

L'AIC prévoit l'enlèvement et le traitement des signaux de faible intensité de la gamme MM de la BAP de la surface de la peau du corps humain. Comme l'expliquent les développeurs, le complexe est conçu pour le diagnostic fonctionnel des systèmes et des organes du patient, en étudiant la structure des signaux issus de la MTD correspondante et en les comparant aux signaux de référence pris comme norme relative (homéostasie informationnelle). L'avantage du système est sa sensibilité élevée, la bonne coïncidence des diagnostics ( 85% ) et la possibilité de déterminer les changements pré-cliniques dans le corps.

Le diagnostic fonctionnel complexe de l'organisme entier ne prend qu'une heure.

Ces dernières années, un nouveau concept a émergé, qui est à la base d'un autre système de diagnostic informatique fonctionnant sur le principe de l'interaction de l' EMP de faible intensité de la gamme MM avec le corps humain.

En 1996 , une découverte a été faite dans le domaine de la physique, qui a permis de considérer l'eau et les milieux biologiques comme porteurs d'ondes radio. La source de ces ondes radio d'une intensité extrêmement faible est la substance principale dans les organismes biologiques - l'eau. L'eau dans le corps n'est pas un solvant passif dans lequel se produisent des réactions biochimiques, mais un participant actif dans tous les processus biochimiques, et ses paramètres structuraux et dynamiques, ont un effet significatif sur les processus vitaux de tous les organes et systèmes.

La découverte s'appelait effet SPE (l'abréviation est constituée des premières lettres des noms des scientifiques qui ont découvert ce phénomène). Les auteurs de la découverte sont des scientifiques-physiciens de Saratov: Sinitsin NI, Petrosyan VI Elkin V.A. ont reçu le prix d'Etat. Sur la base de l'effet SPE, la méthode de «topographie fonctionnelle trans-résonnante» ( TRFT ), qui n'a pas d'analogue dans la pratique mondiale, a été développée. La méthode permet:

  • enregistrer les anomalies fonctionnelles dans les phases précliniques et post-cliniques des maladies;
  • Enregistrer les perturbations physiologiques en l'absence de changements structurels visibles dans les tissus;
  • en temps réel pour afficher une image complète et comparable de l'état physiologique (fonctionnement) de tous les organes et systèmes du corps, identifier rapidement la localisation des foyers de la maladie et définir une stratégie de traitement;
  • surveiller rapidement la dynamique de l'état physiologique du corps au cours des activités médicales en cours.

Le résultat de l'étude est la détermination du niveau d'activité biologique, des organes et des systèmes. Les résultats sont donnés sous la forme d'un protocole pertinent.

CERTAINES PROPRIÉTÉS D'EMPLOI DE LA GAMME EHF

Des scientifiques russes et des scientifiques d'autres pays qui ont étudié les propriétés des ondes millimétriques de faible intensité ont découvert que l' IIM ne traverse pas la peau d'une personne et est complètement absorbée dans sa couche superficielle. Comment, alors, les capteurs de bande EHF provoquent une réponse résonnante de l'organisme? Pendant longtemps, les scientifiques n'ont pas trouvé de réponse à cette question. Dans le même temps, les auteurs de la méthode IRM , suggérant que le rayonnement affecte les MTD , ont affirmé que les canaux d'énergie (méridiens) n'absorbent pas l' IIM et, par conséquent, il ne peut y avoir aucun obstacle à la biorésonance. Et qu'en est-il des auteurs de la thérapie EHF qui ont irradié les zones biologiquement actives et les projections des organes concernés au début de leur parcours et reçu un bon effet thérapeutique? Pour éliminer la contradiction, il était nécessaire de faire une hypothèse qui concilierait les propriétés incompatibles du DME de la gamme EHF . Et cette hypothèse a été avancée par les scientifiques du groupe N.D. Devyatkova Cette hypothèse «fonctionne» jusqu'à nos jours et consiste à appliquer l'effet acousto-électrique aux systèmes biologiques, en particulier à la membrane plasmique de la cellule du corps humain. Les hypothèses suivantes sont faites:

  • la vitesse de propagation de l' EMR de la gamme EHF dans la membrane lipidique est égale à la vitesse de la lumière dans le vide;
  • La vitesse de propagation d'une onde acoustique dans une membrane lipidique est égale à la vitesse de propagation des ondes millimétriques.

Les hypothèses acceptées ont permis de "justifier" la légitimité de l'application de l'effet acousto-électrique à la membrane lipidique d'une cellule d'organisme vivant. Cependant, ces hypothèses semblent être illégales pour la raison qu'elles ne sont confirmées ni théoriquement ni expérimentalement. Par conséquent, l'effet acousto-électrique ne peut pas être appliqué comme une hypothèse expliquant l'émergence de la réponse des biosystèmes vivants lorsqu'ils sont irradiés avec des ondes EM de la gamme EHF .

Quelle est l'interaction du corps humain avec la gamme MMV EHF ?

Comme indiqué dans [4], tout DME est accompagné d'une composante d'onde d'information de nature non électromagnétique. Sans s'attarder sur les propriétés de cette structure de champ, référée à la catégorie des champs physiques minces ( TPF ), on constate seulement que pour cela il n'y a pas d'écrans et de barrières, ce qui la distingue des émissions électromagnétiques. En outre, comme l'ont noté des scientifiques étudiant les propriétés du DTP , dans leur structure, ils sont adéquats au rayonnement d'une cellule humaine, saine, ou malade, selon le signe de la polarisation de cette structure de champ. Si l'on prend en compte ce qui précède et supposons que la fréquence de l' EHF ne diffère pas de la fréquence du MEP «porteur», le mécanisme d'apparition de la biorésonance (et la réponse correspondante) dans l'interaction des ondes MM et du corps humain ne nécessite pas d'explications supplémentaires.

Tout ce qui a été dit ci-dessus est confirmé par les expériences effectuées (les expériences ont été menées par un réflexologue hautement qualifié, le Dr MM Shreibman, à l'APK VRT, le Centre "IMEDIS" ).

Leur essence était la suivante.

En tant que source du signal de bruit EHF , l'émetteur SHUM de l'unité de thérapie EHF "CEM TECH" (l'ancien nom "Stela-1 mini" ) a été généré, générant un signal dans la plage 52-78 GHz .

Le signal spécifié a été transféré et stocké sur le cristal d'informations "Cobra" , inclus dans le kit de l'appareil. Ainsi, l'information analogique ( IA1 ) du signal EHF de bruit a été obtenue. IA2 a été obtenu en transférant des propriétés d'information (thérapeutiques) du cristal ( IA1 ) à une feuille d'aluminium. AC3 ont reçu, transférant l'information d'une feuille sur un croup homéopathique.

Ainsi, nous avons eu une source primaire d'un signal de bruit et 3 de ses homologues de l'information: sur un cristal Cobra, sur une feuille d'aluminium, et sur des grains homéopathiques. L'impact sur le corps du patient a été réalisé par la méthode de modélisation situationnelle, en introduisant alternativement un signal de bruit provenant du radiateur de bruit et de tout son IA dans le circuit de mesure de l' APC VRT . En outre, IA sous la forme de grains homéopathiques, a été prise par le patient par voie sublinguale (sous la langue). En même temps, une réponse identique du corps du patient à tous les 5 porteurs du signal d'information a été reçue, y compris l'effet sublingual. Ainsi, l'hypothèse est confirmée que le signal de EMR EHF ne pénètre pas dans la peau des bio-objets vivants, qui sont effectivement absorbés par les couches superficielles de la peau, et sa composante anormale de nature non-électromagnétique qui ignore les obstacles est une structure de champ d'information. Etant donné que cette classe de structures de champ a été très peu étudiée, il convient de la classer comme une classe de «champs physiques fins» - DFT, émis par toutes les substances et objets de l'environnement, bio-objets et champs électromagnétiques et autres. A partir des résultats obtenus, une autre circonstance confirme le fait que les propriétés thérapeutiques du signal EHF d'intensité non thermale, transférées aux grains homéopathiques et prises par voie sublinguale, agissent sur le corps humain de manière similaire aux préparations homéopathiques correspondantes. En d'autres termes, la nature de la DFT émise par les préparations homéopathiques et celles qui sont les composantes anormales du signal EHF d'une intensité non thermique sont de nature similaire. Ce fait a été prouvé par une analyse théorique dans [11]

LITTÉRATURE

  1. Bessonov AE, Semeniy AT, Diagnostic informatif des ondes radio comme méthode de diagnostic différentiel, Centre Scientifique LIDO de Médecine de l'Information, Moscou, http://www.lido-zel.ru/

  2. Betsky OV, Lois de l'ingénierie radio en biologie, "Radio", n ° 10, 1999.

  3. Bezsky O.V. Les mécanismes de l'action des ondes millimétriques de faible intensité sur les objets biologiques, le 11ème symposium russe avec la participation internationale "Ondes millimétriques en biologie et médecine", Sat. rapports. M., IRE RAS, 1997, p. 135-137

  4. 4. MM Grein, beaux champs physiques. Que savons-nous d'eux? http://ntpo.com/physics/studies/38.shtml

  5. Devyatkov ND, Golant MB, Betsky O.V. Caractéristiques de l'application médicale et biologique des ondes millimétriques. Moscou: IRE RAS 1994.

  6. Kozhemyakin AM, des appareils uniques pour votre santé, www.stella.tomsk.ru

  7. La base scientifique des TIC, http://zdorov.zdes.com.ua/ivt_nauka.php

  8. Passeport de l'appareil "Stela-1 mini" PE "Spinrr"

  9. Petrosyan VI, Sinitsyn NI, Yolkin VA, Traitement luminescent de "SPE-effect", Technologies biomédicales et électronique radio, №1, p.28-38, 2002

  10. Khudan N., Moralité et morale, "IR", No. 6, p.20-21, 1990

  11. 11. Chesnokov IA, Lyapina EP, Eliseev Yu.Yu., Shuldyakov AA, Analyse comparative des mécanismes d'interaction du rayonnement électromagnétique de la gamme EHF et des médicaments homéopathiques avec des organismes vivants, Saratov Bulletin, 2004.

Version imprimable
Auteur: Mark Green, Ph.D.
PS Le matériel est protégé.
Date de publication 14/11/2006