This page has been robot translated, sorry for typos if any. Original content here.

Les Russes seront désormais en mesure d'entrer en Ukraine uniquement sur les passeports étrangers

Россияне теперь смогут въезжать в Украину только по загранпаспортам

Le Premier ministre ukrainien Arseniy Yatsenyuk a signé un décret du gouvernement ukrainien sur la suspension de certaines dispositions de l'accord entre le gouvernement de l'Ukraine et le gouvernement de la Fédération de Russie sur l'exemption de visa des citoyens de l'Ukraine et de la Fédération de Russie.

Ceci est rapporté par le service de presse du Cabinet.

Pavel Petrenko, ministre ukrainien des Affaires étrangères, Pavel Klimkin, ministre ukrainien des Affaires étrangères, Sergueï Chebotar, vice-président de l'Ukraine, Viktor Nazarenko, vice-président du Service de sécurité ukrainien, Viktor Yagun, vice-président du Service national des migrations, Yury Sergienko, le ministre de l'Ukraine a souligné la nécessité de renforcer le contrôle sur la frontière russo-ukrainienne et "l'introduction de règles européennes de passage des Etats frontière constante, y compris les citoyens russes ".

Arseniy Yatsenyuk a déclaré que le gouvernement a adopté un décret interdisant l'entrée en vigueur de certaines dispositions de l'accord entre l'Ukraine et la Fédération de Russie sur l'exemption de visa des citoyens ukrainiens et russes: "Nous avons un passeport interne et un certificat de naissance."

Les règlements sur les documents restants des citoyens russes spécifiés dans l'accord bilatéral pour l'entrée sur le territoire de l'Ukraine, par exemple, les passeports diplomatiques et de service, restent en vigueur.

Le chef du gouvernement a rappelé que le président russe Vladimir Poutine "a demandé de franchir la frontière exclusivement sur les passeports étrangers": "Eh bien, nous avons entendu sa demande." Maintenant, il faut que les citoyens russes, comme Vladimir Poutine le demande.

Une telle mesure, a souligné Arseniy Yatsenyuk, renforcera considérablement le contrôle à la frontière et assurera les intérêts de la sécurité nationale de l'Ukraine.

Le chef du gouvernement a demandé au service national des frontières d'Ukraine de mettre sous contrôle les conditions de séjour des citoyens russes arrivés en Ukraine: "Le service de sécurité ukrainien reçoit des informations supplémentaires sur le nombre et le nom des citoyens de la Fédération de Russie qui traversent la frontière."

Il est également noté qu'il a fait appel au ministère des Affaires étrangères pour informer la Russie de la suspension de certaines dispositions de l'accord sur les voyages sans visa des citoyens de l'Ukraine et la Russie.

Arseniy Yatsenyuk a également noté que l'accord sur le petit trafic frontalier avec la Fédération de Russie n'est pas conforme aux normes européennes: "Nous avons clairement défini la zone et les limites avec nos partenaires européens, nous délivrons un certificat d'enregistrement pour chaque citoyen.

En outre, le Premier ministre a demandé mercredi au ministère des Affaires étrangères, en collaboration avec les départements concernés, de présenter un projet de décision visant à mettre en conformité avec les normes européennes l'accord sur le petit trafic frontalier avec la Fédération de Russie.

Il a rappelé qu'avant le 15 février, le Service national des migrations d'Ukraine devrait établir 606 terminaux pour délivrer des passeports biométriques aux citoyens ukrainiens: "Cette question est sous le contrôle spécial de moi et de tout le pays". Arseniy Yatsenyuk a chargé d'assurer la mise en place de ces terminaux, «afin que les gens puissent obtenir des passeports librement et les utiliser à la fois pour se rendre dans les États membres de l'Union européenne et dans d'autres pays».

Au cours de la réunion, Viktor Nazarenko, Président du Service des gardes-frontières ukrainiens, a déclaré qu'en 2014, 46834 citoyens étrangers n'avaient pas transité par la frontière, dont 15500 citoyens russes: "Cette année, nous n'avons pas manqué 2 895 citoyens, dont 432 citoyens russes Sur les instructions des forces de l'ordre, nous avons détenu 318 citoyens qui pourraient avoir été impliqués dans des activités terroristes. "