This page has been robot translated, sorry for typos if any. Original content here.

UPD: 06/05/2014 HORREUR DE L'APPAREIL!

УЖАС ОБМАНА

Ukraine - no.

Le gouvernement n'est pas légitime, le diable sait qui, nous ne les connaissons pas et ne les voyons pas de près. Il n'y a qu'un seul président légitime, Ianoukovitch, mais il n'est pas non plus.

Oui, le président, et cet état ne l'est pas non plus. Il y avait un état, mais une révolution a eu lieu, l'ancien état a été annulé, mais nous n'en voyons pas encore de nouveau. Comme ils disent - état perdu. C'était, mais a été perdu quelque part.

Et les gens de ce - les Ukrainiens - ne le font pas. Les Ukrainiens sont russes, seulement petits, les petits russes. Ils sont comme des enfants, ils jouent quelque chose, ils veulent manger, Poutine aime beaucoup. Ils doivent être pris en charge. Vous devez leur apprendre.

S'il y a des Ukrainiens qui veulent quelque chose, ce sont des Banderites. Banderovtsy sont des fascistes. Ils ont sauté de la Grande Guerre Patriotique et ont capturé de petits enfants russes, doux et mignons, mais déraisonnables. Nous sommes en guerre avec les fascistes.

C'est pour les grandes masses. Les gens qui sont vraiment sophistiqués dans la politique mondiale comprennent, bien sûr, que ce ne sont pas de vrais fascistes. Les vrais fascistes, le camarade Staline a gagné en 1945. Et ce n'est pas suffisant. Ce qui, bien sûr, n'aurait pas été le cas s'ils n'avaient pas été nourris de cookies. Donc, en fait, ils sont Américains. Les Américains qui ont arrangé le Maidan et nous ont pris l'Ukraine, qui n'est plus là. Il y a quelque chose, mais ce n'est pas l'Ukraine. C'est en général, si vous le croyez, un pays occupé par Bandera, c'est-à-dire par les fascistes, c'est-à-dire les Américains. Nous le libérons. Pièces Cette Crimée a déjà été libérée. Des Américains. Eh bien, c'est, des fascistes. De Bandera.

Encore une fois, il n'y a pas d'Ukrainiens, mais il y a des Banderites, qui sont des fascistes, qui sont en fait des Américains. Avec eux, nous sommes en guerre.

Très bien, et nous sommes en guerre. Nous avons occupé la Crimée avec ruse, comme si nous n'étions pas habillés et occupés. Ils en réponse à quoi? Mais rien. Sanctions, phigants - leur intestin est mince, et encore une fois il leur sortira de côté, c'est tout. Ils s'ennuient, où iront-ils. En passant, ce n'est même pas une guerre du tout. Quelle guerre, où tué? Il n'y a pas de guerre. Donc, une occupation pacifique, pour montrer aux Américains une figure dans le processus de vaincre le fascisme.

Comment vont-ils? Irak, encore une fois ici le Kosovo. Tu te souviens du Kosovo? Tu ne te souviens pas? C'est très bien que tu ne te souviennes pas, nous te le dirons maintenant, là, donc, il y avait exactement la même chose qu'ici, et les Américains étaient comme nous. Et maintenant nous sommes comme les Américains. Ils peuvent, mais nous ne pouvons pas? Ils ont occupé notre Ukraine, la Petite Russie, le pays où vivent les petits Russes, notre pays, et nous devrions, en réponse, nous asseoir dans un coin? Ils ne nous respecteront pas après ça.

L'horreur est que tout cela he-nya remplit progressivement toutes les têtes. Non seulement les amateurs de l'occupation, mais aussi ceux à qui tout cela est à travers la gorge. Ici pour moi, par exemple. Je suis déjà un jour, comme un idiot, je pense que non, les sanctions, ils finiront par blesser comme un coup douloureux. Ouest, il harnaché depuis longtemps, mais va vite, mais à la fois les frontières seront fermées, les dépôts vont geler, si peu semblera. Oui, le monde civilisé ne pourra pas rester tranquille et accepter cette disgrâce.

Monde civilisé, il pensera, et racontera à ses non-civilisés. Ecoutez, ce sont tous des fantômes. C'est une toute autre affaire.

Le fait est que nous, la Russie, sommes en guerre avec l'Ukraine. Pas avec le monde civilisé, pas avec l'Amérique, pas avec les fascistes, mais avec l'Ukraine. C'était elle, pas l'Amérique, que nous avons pris un bout de territoire. Nous sommes en guerre avec elle pour s'être rebellé contre un escroc et un voleur, et elle l'a jeté à la mère du diable. Nous sommes en guerre avec elle pour le fait que Poutine lui a offert 15 milliards de dollars et elle lui a craché au visage. Nous sommes en guerre avec elle pour vouloir aller en Europe.

Vous pouvez prétendre prétendre que tous les Ukrainiens qui pensent sont des Banderites, des fascistes, des antisémites et des Russophobes, mais c'est un non-sens, et nous savons que cela n'a aucun sens. Le million de personnes qui sont venues à Kiev contre les lois de Poutine de Ianoukovitch sont quoi, Banderovtsy? Eh bien, qui voulez-vous tromper? Vous-même?

Vous-même. Vous espérez que ce crime monstrueux - la guerre de la Russie contre l'Ukraine - passe devant vous. Il se trouve que dans l'histoire cette affaire ne viendra pas du fait que Poutine en 2014 a occupé une partie de l'Ukraine pour sa tentative de devenir un pays européen, et qu'il a corrigé l'injustice historique, et de nous rendre la Crimée, Sébastopol, Odessa et même mieux Donetsk , Kharkiv, plus loin partout. Mais ça ne marche pas du tout.

Dans la perspective historique, cela ne fonctionnera pas, car les Ukrainiens vont maintenant se concentrer exclusivement sur la confrontation avec un agresseur extérieur, et cet agresseur est la Russie. Nous avons occupé la Hongrie et la Tchécoslovaquie, nous avons forcé la Pologne à se découper - et qu'ont-ils fait alors? Ils nous ont jeté à l'enfer, et nous n'avons plus d'opposants persistants en Europe maintenant que nos peuples frères l'ont fait autrefois. Mais au diable, avec une perspective historique. Ce sera pire à l'heure actuelle, quand les Ukrainiens vont commencer à résister. Ou pensez-vous qu'ils ne commenceront jamais? Nous allons pisser et piquer, mais chantent-ils en réponse à la chanson? C'est à propos de quoi?

Vous représenterez chaque homme mort comme un Bandera, c'est-à-dire un fasciste, c'est-à-dire un Américain? Cela va-t-il durer longtemps?

L'horreur principale de la Russie n'est pas du tout dans les sanctions, les comptes et les visas, ni dans l'isolement international, ni dans l'hystérie militariste, pas qu'on y réponde en Syrie, ou le diable sait où ailleurs. Tout est ordure, ce n'est rien du tout. L'horreur principale de la Russie est que UKRAINE IS. Et la Russie occupait son territoire.

Grigory Revzin est journaliste