This page has been robot translated, sorry for typos if any. Original content here.

Le dispositif pour l'anesthésie

Anesthésie musicale

Ing . P. Wainboim, G. Mironenko, Leningrad

En examinant les anciennes archives, je suis tombé sur cet article et j'ai décidé de le partager. Étudiant à l’école technique de la radio Gorky, cet appareil était jadis le sujet d’un projet de fin d’études pour mon collègue étudiant et collègue. L'ensemble du processus d'assemblage et de test de l'appareil est passé sous mes yeux. La conception de l'instrument assemblé était quelque peu différente - une bobine de haute qualité   enregistreur   (il semble "Jupiter 001-stéréo") et légèrement modifié le circuit . Le scepticisme initial à l'égard de ce dispositif a été remplacé par la confiance dans son efficacité après les premiers tests effectués chez le dentiste. De plus, nous avons utilisé cet appareil simplement pour nous reposer pendant les pauses entre les travaux. Les personnes intéressées peuvent fabriquer un tel dispositif, sur la base du principe énoncé dans l'article ci-dessous. Et, en utilisant des moyens modernes de reproduction du son, par exemple un lecteur de CD et des circuits modernes, il est possible de créer un appareil compact. Donc, l'idée est - allez!

Nikolay Bolshakov.

Le dispositif proposé à l'attention des lecteurs est destiné à l'anesthésie lors du traitement des dents et des prothèses. Tout le monde sait quelles omissions désagréables surviennent lorsque la dent est traitée avec une perceuse. On comprend donc l'intérêt des spécialistes du problème de l'anesthésie dans le traitement des dents. À une certaine époque, de nombreuses méthodes ont été proposées, mais aucune n’était suffisamment efficace. La plus prometteuse était la méthode dite de l’analgésie sonore. C'est que pendant le traitement, le patient écoute le programme musical et le bruit blanc (mélange de toutes les composantes du spectre sonore des fréquences) appliquées au casque. La musique a un effet bénéfique sur le système nerveux du patient et le bruit blanc éteint le foyer de l'excitation dans le cortex cérébral causé par la douleur.

Appareil   pour le    anesthésie    (son    analginizer )    était    conçu    Leningrad    ingénieur P. Weinboim en collaboration avec le médecin de l'Académie médicale militaire. S. Kirova G. Mironenko. La création de l'appareil a été grandement facilitée par les techniques de V. Kuznetsov et F. Gulyanitius .

Pendant les deux années d'opération dans le service dentaire de la polyclinique de l'Académie de médecine militaire, l' analyseur de sons a invariablement reçu un bon retour d'information des patients. L'appareil a été exposé à la 17ème exposition de créativité de Leningrad des radioamateurs-designers DOSAAF et a reçu un diplôme du premier degré.

Un schéma de principe de l’ analyseur de sons est montré à la Fig. 1. L'appareil se compose d'une unité d'amplification LF, d'une unité de mixage (panneau patient), d'un bloc d'alimentation et d'un lecteur de bande avec une boucle sans fin de bande magnétique. Son objectif est de lire simultanément le programme musical et le bruit blanc enregistrés sur les quatre pistes de la bande. L 'appareil utilise des têtes de lecture à deux impédances à faible impédance avec une distance de travail de 3 microns , une bande magnétique de type 6, une vitesse de bande de 9,53 cm / s.

La correction de la réponse en fréquence dans la cascade du préamplificateur LF permet d'obtenir une reproduction de haute qualité dans la gamme de fréquences jusqu'à 10 kHz .

Dans la fig. 2 est un schéma de principe d'un analyseur de son . Les quatre signaux sont éliminés par les têtes magnétiques des pistes de la bande magnétique, la tension du signal va au préamplificateur correspondant LF réalisé sur les transistors T1-T3. Deux amplificateurs passe - bas à préamplificateur amplifient les signaux du canal musical ( Am et Bm ) et les autres signaux à deux canaux ( Ash et Bash ). A l'entrée de l'amplificateur bas de gamme utilisant des mélangeurs passifs (R10, R11, R23 et R24), la musique et le bruit sont mélangés dans les proportions requises. Après avoir mélangé et amplifié la tension du signal avec deux amplificateurs bas de gamme (T4-T9), les signaux Am + Am sont transmis à l'un des écouteurs et Bm + Bm à l'autre, ce qui entraîne un effet binaire . Si nécessaire, le patient peut régler séparément la quantité de musique et le bruit de zéro au maximum.


Le préamplificateur à trois étages LF est réalisé sur les transistors T1-T3 (P13B). L'amplificateur est couvert par un retour négatif dépendant de la fréquence de 19 dB . La première cascade de l'amplificateur est réalisée selon le schéma avec un émetteur commun. La tête de lecture est connectée à l'entrée de l'amplificateur via le condensateur C 1 . Le transistor utilisé dans le premier étage doit avoir un niveau de bruit minimum. Pour correspondre au premier étage avec le suivant, un émetteur suiveur couplé galvaniquement au premier étage est utilisé. La troisième cascade est similaire à la première. La tension de rétroaction négative est fournie par le circuit de collecteur du dernier transistor (T3) au circuit émetteur du premier à travers les éléments C4R4R6. L'étage de sortie est chargé sur le contrôleur de niveau situé dans le bloc de mixage distant.

Le mélangeur, conçu comme un panneau séparé, est un diviseur à rhéostat composé de deux potentiomètres couplés (R10 et R24) et de résistances de découplage R11, R23. Les potentiomètres agissent comme des régulateurs du niveau de la musique et du bruit. Les résistances isolantes sont nécessaires pour éliminer l’influence mutuelle des sorties des préamplificateurs de LF. Les résistances de ces résistances sont sélectionnées expérimentalement.

L'amplificateur de terminaison élève le niveau du signal au niveau requis pour une lecture normale dans les écouteurs. Cet amplificateur doit avoir un faible coefficient de distorsion non linéaire, une impédance d'entrée élevée, un gain de basse tension et une correction supplémentaire de la réponse en fréquence dans la région des basses fréquences (environ 4 dB par octave).

L'amplificateur final est assemblé sur six transistors (T4-T9), dont cinq sont du type p-n-p et le sixième (T9) est du type n -p-n (P10).

Les premier et troisième étages, effectués sur les transistors T4 et T6 selon le schéma à émetteur commun, amplifient la tension de signal. Les deuxième et quatrième étages sur les transistors T5 et T7 (selon le schéma de l' émetteur suiveur) servent à adapter les résistances de sortie des étages précédents aux résistances d'entrée des étapes suivantes.

L'étage de sortie est un amplificateur de puissance à deux temps, assemblé dans un circuit de collecteur commun avec des transistors de conductivité différente. Cela permet de se passer d'une cascade à inversion de phase. L'amplificateur est couvert par un retour profond (26 dB ), ce qui réduit fortement le coefficient de distorsion non linéaire. La tension de rétroaction dépend de la fréquence (rétroaction dépendant de la fréquence ), de sorte qu'une correction supplémentaire de la caractéristique de fréquence du canal de reproduction dans la région des basses fréquences est obtenue. De plus, la résistance d'entrée de l'amplificateur final couverte par le retour est augmentée. L'amplificateur n'est pas critique pour la charge.

L'alimentation de l'appareil contient un régulateur de tension sur les transistors T10, T11. La tension de référence est retirée d'une diode Zener en silicium de type D811. Le redresseur est monté sur un pont en utilisant quatre diodes D7A au germanium. L'ensemble de l'appareil est alimenté par un courant alternatif via un transformateur de puissance.

Le schéma cinématique du mécanisme de lecteur de bande est illustré à la Fig. 3. L'utilisation d'une boucle de bande magnétique sans fin placée dans une cassette spéciale a permis de simplifier le mécanisme du lecteur de bande et d'utiliser un moteur à faible consommation tel qu'EDG-1M.

L'appareil à cassette est une boîte en plastique avec un rouleau de longueur de ruban 230 m , qui est enroulé sur une base de disque tournant librement sur l'axe de la cassette. Diamètre de travail de l'arbre d'entraînement 5 mm . En raison de l'utilisation d'une boucle de courroie sans fin, le rembobinage n'est pas nécessaire et la machine est toujours prête à agir. Le mécanisme d'entraînement de la bande est actionné par un interrupteur à bascule qui active le moteur et appuie sur le rouleau d'entraînement. Deux têtes stéréo sont situées directement sous le corps de la cassette.

Pour un contact fiable de la bande magnétique avec les têtes, un clip en feutre spécial est utilisé, qui est retiré au moment de la mise sous tension de l'appareil.

Structurellement, tout l'appareil est réalisé sous la forme d'un bloc séparé (Fig. 4). Poids de la machine 5 kg . Ses dimensions sont 230X150X105 mm. Le capot supérieur est amovible.

Sur le panneau supérieur de l'appareil, une cassette avec un dispositif de montage et de pression de la bande magnétique sur l'arbre, deux têtes stéréo et un interrupteur marche / arrêt (Fig. 5) sont renforcés. Les têtes thermiques sont fermées avec un couvercle de sécurité.

Sous le panneau se trouve un panneau en alliage B-95 6 mm . Il est renforcé par un mécanisme d'entraînement de bande, qui comprend un moteur électrique EDG-1M, un volant d'inertie   arbre,   poussée   gestion   et   pince (Figure 6). Sur la même carte, l'intégralité de la partie électronique, composée d'un amplificateur de lecture à quatre canaux, d'un bloc d'alimentation, d'un transformateur d'alimentation et de plots de connexion, est renforcée.

Les amplificateurs préliminaires de reproduction sont exécutés sous la forme du bloc séparé. Il est monté sur un châssis en acier en forme de boîte. Les dimensions du châssis sont 160X80X40 mm. Les quatre amplificateurs sont assemblés sur des planches textolites et séparés les uns des autres par des écrans (Figure 5).

Les amplificateurs finaux sont assemblés sur deux circuits imprimés et se trouvent de l’autre côté de l’installation des préamplificateurs. Le panneau de commande se présente sous la forme d'une unité séparée. La structure de cette unité comprend deux potentiomètres doubles, jouant le rôle de contrôleurs de niveau et de pads de sortie pour connecter le casque du médecin et du patient.

Fig. 3 . Schéma cinématique du mécanisme de lecteur de bande: 1. Disque en forme,   2. rouler   films,   3. manche   disque, 4. base, 5. rouleau de pression, 6. colonne de guidage, 7. arbre d'entraînement, 8. tête stéréo de reproduction magnétique,    9. Serrage    sangle,    10. Le feutre    superposition,    11. Boucle    magnétique    ruban adhésif     12. Volant moteur 13. La ceinture lavsan, 14. L'axe du moteur, 15. La poussée du volant d'inertie, 16. Le moteur électrique.













Il ne sera pas superflu que vos amis connaissent ces informations, partagent leur article avec eux!

Développer / Réduire Expand / Collapse box with comments

Les commentaires

En commentant, rappelez-vous que le contenu et le ton de votre message peuvent blesser les gens réels, montrer du respect et de la tolérance à vos interlocuteurs même si vous ne partagez pas leur opinion, votre comportement dans les conditions de liberté d'expression et d'anonymat fournies par Internet. non seulement virtuel, mais aussi le monde réel. Tous les commentaires sont cachés de l'index, le spam est contrôlé.
Maintenant, tout le monde peut publier des articles
Essayez-le d'abord!
Ecrire un article
L'a aimé? Abonnez-vous aux nouvelles RSS ,
être le premier à recevoir des informations
sur tous les événements importants du pays et du monde.
Vous pouvez également soutenir shram.kiev.ua, cliquez sur: