This page has been robot translated, sorry for typos if any. Original content here.

Actes 26

Chapitre précédent Index Chapitre suivant
1 Agrippa a dit à Paul: Vous êtes autorisé à parler pour vous-même. Alors Paul, tendant la main, se mit à parler pour sa défense:
2 Roi Agrippa! Je me considère heureux de pouvoir me défendre aujourd'hui contre tout ce que les Juifs m'accusent,
3 surtout que vous connaissez toutes les coutumes et les opinions controversées des Juifs. Par conséquent, je vous demande de m'écouter généreusement.
4 Ma vie vient de ma jeunesse, que j'ai d'abord vécue parmi mon peuple à Jérusalem, tous les Juifs le savent;
5 ils savent depuis longtemps sur moi s'ils veulent témoigner que j'ai vécu comme un pharisien conformément aux enseignements les plus stricts de notre religion.
6 Et maintenant je suis jugé pour l'espoir d'une promesse de Dieu à nos pères,
7 dont les douze tribus espèrent voir l'accomplissement, servant diligemment [Dieu] jour et nuit. Pour cet espoir, roi Agrippa, les Juifs m'accusent.
8 Alors quoi? Croyez-vous vraiment que Dieu ressuscite les morts?
9 Certes, j’ai aussi pensé que j’agirais beaucoup contre le nom de Jésus de Nazareth.
10 C'est ce que j'ai fait à Jérusalem: ayant reçu le pouvoir des grands prêtres, j'ai emprisonné beaucoup de saints et, quand ils ont été tués, j'ai donné une voix;
11 et dans toutes les synagogues, je les ai tourmentées à plusieurs reprises et je les ai forcées à blasphémer [Jésus] et à les persécuter, même dans des villes étrangères.

12 Pour cela, aller à Damas avec autorité et commission des grands prêtres,
13 au milieu de la journée sur la route, j'ai vu, souveraine, la lumière du ciel, surpasser le soleil, briller sur moi et marcher avec moi.
14 Nous sommes tous tombés à terre et j'ai entendu une voix me parler en hébreu: Saul, Saul! pourquoi me persécutes-tu? C'est dur pour toi d'aller au diable.
15 J'ai dit: Qui es-tu, Seigneur? Il a dit: «Je suis Jésus que vous persécutez.
16 Mais lève-toi et lève-toi; car c’est pourquoi je t'ai apparu pour te faire ministre et témoin de ce que tu as vu et de ce que je vais te révéler.
17 vous délivrer du peuple de Judée et des Gentils, à qui je vous envoie maintenant
18 ouvrez leurs yeux pour qu'ils se tournent des ténèbres vers la lumière et du pouvoir de Satan vers Dieu, et recevez, par la foi en moi, le pardon des péchés et beaucoup avec les sanctifiés. '
19 Par conséquent, roi Agrippa, je n'ai pas résisté à la vision céleste,
20 mais il a d'abord prêché aux habitants de Damas et de Jérusalem, puis à l'ensemble du pays de Judée et aux Gentils, afin qu'ils se repentent et se tournent vers Dieu, en faisant des actes dignes de la repentance.
21 Pour cela, les Juifs m'ont attrapé dans le temple et ont essayé de se déchirer.
22 Mais, ayant reçu l'aide de Dieu, je me tiens aujourd'hui, témoignant petit et grand, sans rien dire, sauf ce que les prophètes et Moïse avaient dit que ce serait,
23 [c’est-à-dire] que Christ devait souffrir et, après avoir ressuscité le premier des morts, proclamer la lumière du peuple (de Juda) et des Gentils.

24 Quand il se défendit comme ça, Festus dit à haute voix: Pavel, es-tu fou? beaucoup d'apprentissage vous rend fou.
25 Non, honorable Festus, dit-il, je ne suis pas fou, mais je prononce des paroles de vérité et de bon sens.
26 Car le roi le sait, devant lequel je parle hardiment. Je ne crois pas du tout que quelque chose de cela lui soit caché; car cela ne se passait pas dans le coin.
27 Croyez-vous le roi Agrippa les prophètes? Je sais ce que tu crois.
28 Agrippa a dit à Paul: vous ne me persuadez pas un peu de devenir chrétien.
29ème Paul a dit: Je prierais Dieu que vous ne sachiez jamais combien, pas seulement vous, mais tous ceux qui m'écoutent aujourd'hui, deviendront comme moi, à l'exception de ces liens.
30 Quand il dit cela, le roi et chef, Bérénice, et ceux qui étaient assis avec eux, se levèrent.
31 et, s'écartant, ils dirent entre eux que cet homme ne fait rien qui ne soit digne de mort ou de lien.
32 Et Agrippa a dit à Festus: cet homme aurait pu être libéré s'il n'avait pas demandé un procès à César. Par conséquent, le souverain a décidé de l'envoyer à César.

Chapitre précédent Index Chapitre suivant