This page has been robot translated, sorry for typos if any. Original content here.

Classification des champignons

Классификация грибов

La valeur nutritive des champignons est divisée en quatre catégories.

La première catégorie comprend le plus précieux et le plus savoureux - blanc, cameline, vrai lait, miel jaune;

Au second - bolets, bolets (sauf la forme de marais), bidons d'huile, champignon, vagues, podgruzdok blanc, lait de tremble et bleu, lisse;

Par la troisième - chèvre, chanterelle, ligne, ombre, ver de vers, herbe blanche, valui, blackjack;

Par le quatrième - tout le reste, utilisé principalement pour le salage.

Champignon blanc (Boletus edulus Fr. ex Bull.)

Le champignon blanc (Boletus edulus Fr. ex Bull.) , Se développe de mai à octobre inclus dans les forêts de feuillus riches en humus, recouvertes de mousses et de graminées, ainsi que dans les forêts de pins et d'épicéas. Dans des conditions favorables, à partir du mycélium, de petits champignons commencent à se développer en groupes et individuellement, les coiffes brunâtres (semi-circulaires) touchant la tige avec les bords. Au fil du temps, la casquette tombe derrière la jambe et prend la forme d'un coussin. Les champignons blancs atteignent parfois 3 kg ou plus, mais pourrissent. Pendant le séchage, ils ne deviennent pas noirs, raison pour laquelle ils sont appelés blancs. Il existe plusieurs variétés de champignons blancs: le chêne - avec une petite coiffe et une jambe courte et épaisse; épinette - avec une longue jambe et un petit chapeau, qui a un jeune âge a une couleur rose, puis rouge pâle, pin - avec une jambe courte et un chapeau brun-violet; bouleau - avec un chapeau brun clair, souvent avec une touche.

Parmi les champignons, le champignon blanc est considéré comme l'un des meilleurs en termes de goût et de nutrition. Les qualités gustatives de la coiffe et des cuisses sont les mêmes à un jeune âge, mais plus tard, la jambe devient ferme, elle s’aggrave, elle perd son odeur. En outre, la jambe a moins de nutriments et est plus endommagée par les vers. Les jambes du champignon en tant que produit commercialisable coûtent généralement beaucoup moins cher que les casquettes. Champignon blanc est utilisé dans une variété de plats, il est bouilli frais dans les soupes et les bouillons, frit, compote, séché, caviar de champignon et la farine de champignon sont fabriqués à partir de cela, la nourriture en conserve très savoureuse et précieuse.

Le moment d'apparition des champignons dépend de l'emplacement des champignons et des facteurs météorologiques. Certaines années, les champignons blancs apparaissent en juillet, d'autres, à la fin du mois de mai. Ils poussent plus intensément en août - septembre.

Les zones écologiques de croissance du champignon blanc se caractérisent principalement par des types de conditions de croissance frais et humides (A2‒3, B2‒3, C2‒3, D2‒3). Les arbres dans lesquels on trouve des champignons blancs ont généralement une densité de 0,6 00,8. Dans les peupliers faux-trembles ou les aulnes, dans les marais mouillés, entre les couches de mousse épaisses et hautes, sur les buttes et les zones qu’ils recouvrent, les champignons blancs et les myrtilles très épaisses et hautes ne poussent jamais. Mais on peut le voir dans les forêts de pins (A2) avec des bruyères peu épaisses. Le plus souvent, il se cache dans les herbes basses et la mousse, sous les feuilles ou à la place des aiguilles tombées au sol, dans une couche épaisse. Bien sûr, il existe des exceptions, mais relativement rarement.

Le champignon non comestible Gorchak (Boletus felleus Fr.) - et le champignon satanique toxique (Boletus satanas Lenz.) Sont souvent confondus avec le champignon blanc . Gorchak se distingue du champignon blanc par le fait que sa pulpe au point de fracture devient rouge et que le satanique a une couleur de calotte claire, grisâtre avec une teinte verdâtre et une odeur de pulpe quelque peu désagréable.

Facteurs affectant la collecte et la fructification des champignons

Les principaux facteurs affectant la croissance et la fructification des champignons comestibles peuvent être divisés en variables conditionnellement constantes, variables chaque année, mais légèrement, et variables. Les premiers comprennent la composition du sol et de sa couche de surface, l’acidité de l’environnement, la nature et l’âge du peuplement, le couvert forestier et l’éclairage des zones de croissance des champignons, la nature de la mousse et du couvert herbeux; aux conditions météorologiques suivantes, la température du sol jusqu’à une profondeur de 10 cm, là où se développe le mycélium, son humidité. Dans la littérature mycologique spéciale et populaire, la question de la prévision de la fructification des champignons est mal éclairée, souvent seule la dépendance de la fructification au climat est indiquée, mais cette dépendance n'est pas précisée.

Déterminer le rendement en champignons est beaucoup plus difficile que dans les champs, les prés et autres cultures. Lors de la détermination du rendement en champignons, la zone de production est dans de nombreux cas inconnue et change souvent avec l’âge des peuplements et leur composition en espèces; la récolte est tendue au printemps, en été et en automne; la récolte dépend en grande partie du régime de température, et avec un manque d'humidité ou un excès de champignons, les champignons n'apparaissent pas du tout.

Au sein de chaque type de forêt, la valeur du site par rapport au rendement en champignons dépend en grande partie de l'âge et de l'exhaustivité des plantations. Les jeunes plantes âgées de 15 à 30 à 40 ans sont considérées comme les plus productives, en particulier avec les arbres à cassis. Une mince couche de litière forestière dans les jeunes plantations n'empêche pas le sol de se réchauffer rapidement. Par conséquent, chez les jeunes, les champignons apparaissent plus tôt et leur récolte est meilleure.

Dans les plantations de plus de 30 à 40 ans, le sol se réchauffe davantage en raison de la grande épaisseur du sol forestier. Dans ces plantations, les champignons doivent être recherchés pour les zones éclaircies et les clairières forestières. Au fur et à mesure de la maturation des peuplements matures et surtout surannés, les conditions de croissance des champignons s'améliorent. Le champignon comprend la coupe. Une ligne ordinaire se développe sur les clairières de tous les types de forêt avec des sols non chauves. La deuxième année - la troisième année après l'abattage des plantations de conifères ou de feuillus, apparaissent des boutons.

L'effet de l'exploitation forestière sur l'apparition des champignons

La forêt de conifères atteint l’âge de maturité dans 80 à 100 ans. Au cours de sa vie, il change continuellement. Par conséquent, le rapport entre les différentes races change également. Ainsi, la participation des espèces de feuillus dans les forêts d’épinettes diminue avec l’âge. Entre les essences forestières, il existe des relations complexes, largement tributaires de la fertilité du sol. Chez le subori et le dobrovrah, le bouleau inhibe souvent le pin, ralentissant sa croissance et contribuant à la défaite de la maladie. Au contraire, sur les sols sableux pauvres, la présence de bouleau a généralement un effet positif sur la croissance et la condition du pin.

Lors de l'éclaircie, 15–35% et parfois davantage d'arbres sont abattus afin de créer les meilleures conditions de croissance pour le reste et d'accroître l'accès de la lumière, de la chaleur et de l'humidité à la surface du sol. Conditions améliorées pour la croissance des champignons. Les champignons apparaissent ici quelques jours plus tôt et poussent plus abondamment que dans les zones forestières intactes. Les forêts mûres sont généralement abattues en même temps. Après l’abattage de forêts de conifères ou de feuillus, les conditions de luminosité et de température à la surface du sol changent considérablement. Déjà en deuxième année, la coupe est causée par le gazonnement. Ces endroits ne sont intéressants pour les cueilleurs de champignons qu'au printemps, lors de la croissance des lignes. Depuis la troisième année, les souches et le sol rencontrent des groupes d’arbres d’automne.

La plupart des champignons forestiers apparaissent plus tard lorsqu'une jeune forêt commence à se former à l'abattage. Habituellement, dans la cinquième à sixième année, les papillons, les bolettes et les graisseurs se développent. À ce stade, il convient de rechercher les champignons dans les groupes les plus denses de jeunes animaux, ainsi que sur les lieux de brûlage des résidus d’exploitation forestière - les foyers. Sur kostrischah poussent généralement les mamelons et les mites. Après 8 à 12 ans, lorsque les jeunes arbres commencent à se fermer et qu'un environnement forestier se crée sous leur canopée, un bolet à calotte orange, une volushka, une pousse, un russula, un vrai champignon et enfin un champignon blanc.

Dans les forêts de pins mûrs sur des sols pauvres et relativement pauvres, les arbres sont rarement situés et l'ombrage du sol est faible. Par conséquent, après l'abattage, il n'y a pas eu de changement aussi spectaculaire dans les conditions de croissance des champignons que dans les forêts d'épinettes et de feuillus. La végétation du sol ne change pas. Dans ce sens, au début de l’année, des champignons forestiers typiques apparaissent déjà: les cèpes, les cèpes verts, les amères, les mazouteuses, les cèpes et même les champignons blancs. La préservation du sous-bois du pin pendant la récolte contribue à une croissance plus abondante des champignons. Avec la formation d'un nouveau peuplement, le nombre de champignons augmente, à l'exception du mazout, du champignon d'automne et de la ligne commune, qui sont stockés à proximité des routes, à la périphérie des clairières forestières.

Facteurs climatiques influant sur la croissance et la fructification des champignons

Il s'est avéré que les précipitations abondantes et abondantes au printemps étaient le phénomène à l'origine du développement saisonnier du mycélium. Sa durée était différente pour chaque espèce.

Des études ont montré que certains types de champignons ne commencent pas à se développer simultanément et que le début du développement du mycélium est considérablement affecté par la quantité de chaleur dans le sol au moment des fortes pluies, généralement mesurée par la somme des températures de l'air. La température de l'air se résume à partir du jour où la température du sol dépasse +1 ° С. Les premiers champignons commencent à se développer lorsque la somme des températures de l’air n’est pas inférieure à + 500 ° C, celle de l’été n’est pas inférieure à + 800 ° C et celle des organismes tardifs n’est pas inférieure à + 1000 ° C (parfois même à 1350 ° C).

Les raisons des fluctuations dans les périodes de développement d'une espèce de champignons au cours d'années différentes ont également été déterminées. Il s’agissait d’écarts par rapport à la température moyenne de l’air quotidienne et des précipitations au cours du développement du mycélium. Lorsque les écarts avec les données moyennes étaient à la hausse, la période de développement était raccourcie et, lorsque les écarts étaient à la baisse, la quantité de précipitations était déterminante.

Chaque mycélium porte des fruits pour la saison 1. Mais le mycélium d'une espèce particulière de champignons pousse dans des conditions différentes et les mêmes facteurs météorologiques influencent son développement différemment. Cela dépend principalement de la profondeur inégale du mycélium. Il y a des cas où, avec de nombreuses fortes précipitations qui sont tombées après la fin de la période de développement des champignons, elles réapparaissent et autant de fois que de fortes précipitations tombent. Ce phénomène est appelé "couches" de champignons ou périodes d'apparition de champignons.

Les facteurs collatéraux favorables à la fructification des champignons sont une humidité de l'air élevée, des précipitations qui tombent avant ou pendant la fructification. Le corps du fruit n'est pas protégé contre l'évaporation de l'humidité et, par conséquent, une humidité de l'air élevée contribue à son meilleur développement. Les précipitations dans le processus de fructification contribuent à la formation de fructifications aux extrémités des jeunes hyphes du mycélium et à leur développement, et affectent donc le degré de fructification des champignons. Le début, la durée et la fin de la fructification sont déterminés d’une part par les propriétés biologiques des champignons, d’autre part - par les conditions météorologiques de l’année en cours, en partie de la précédente et peut-être de plusieurs années précédentes.

Les termes du début de la fructification, qui, dans les conditions d’une région donnée, sont répétés chaque année à un moment plus ou moins précis, déterminent les propriétés biologiques de chaque espèce de champignon. Dans le même temps, les conditions météorologiques retardent ou rapprochent les conditions de la fructification en raison de propriétés biologiques. Ainsi, la combinaison de ces deux facteurs détermine en définitive le moment d'apparition de la fructification certaines années, les périodes de fructification de moins d'un an, ainsi que l'ampleur des rendements. Cependant, la relation entre les périodes de fructification, les conditions climatiques et les propriétés biologiques de certaines espèces de champignons ne se manifeste pas toujours clairement.

La même année à un endroit pourrait être relativement fructueuse, et à un autre endroit - maigre et vice versa. Une telle divergence devient évidente si l’on considère que, dans différents districts aux sols et aux peuplements forestiers différents, différents types de champignons poussent, dont les rendements peuvent ne pas coïncider avec le temps pour des raisons biologiques. En outre, il pourrait pleuvoir dans une région mais pas dans une autre, mais la pluie pourrait s'avérer favorable pour un type de champignon et inutile pour un autre.

Ainsi, les précipitations à haute température en juillet et août sont déterminantes pour le rendement en champignons. Les précipitations de septembre aux basses températures n'ont pas cette valeur. Pour déterminer la relation entre les rendements en champignons, les données moyennes sur la température et les précipitations doivent être prises mensuellement ou mieux tous les dix jours. Les données moyennes sur l'ensemble de la période de végétation ou sur 3 mois seront non indicatives et nivelées. Pour identifier cette relation, les données sur la température et les précipitations doivent être considérées non pas isolément, mais dans leur interrelation, et pas seulement pour le moment de la fructification, mais en ce qui concerne les relations précédentes entre ces facteurs. Ainsi, le champignon blanc donne le rendement maximum lorsque la température mensuelle moyenne de l'air atteint 1618 ° С avec une quantité de précipitations suffisante. Ce fait peut ensuite être pris en compte dans l'élevage artificiel de champignons blancs.

La récolte de champignons est influencée par les conditions météorologiques de l'automne dernier. En particulier, une teneur en humidité et une température plus élevées que la norme contribuent à l’accumulation abondante de mycélium dans le sol. Étant donné que souvent, sur le même territoire, les cultures de champignons se reproduisent plusieurs années de suite, il est possible que les fortes précipitations et les températures élevées en fin d'été et en début d'automne agissent simultanément de manière positive sur la culture actuelle et les années suivantes. Toutefois, des cas de non-respect de ces règles suggèrent que la dépendance des bons rendements en champignons aux conditions météorologiques pendant la saison de croissance se manifeste de manière complexe qui n’a pas encore été étudiée. L’importance non seulement de l’écart par rapport à la norme pluriannuelle des précipitations mensuelles et de la température moyenne, mais aussi de son intensité, de la nature des fluctuations de température, de leur minimum et de leur maximum associés à l’humidité relative de l’air, ainsi que d’autres éléments complexes complexes: le climat. Seules des observations à long terme de la saison de croissance et de la fructification des champignons permettront de pénétrer plus profondément dans l’essence du phénomène considéré et de mettre au point un moyen simple et fiable de prédire les conditions de la fructification des champignons.

Taux de croissance des champignons

Peut-être qu’aucune des plantes largement utilisées par l’homme pour se nourrir ne se développe aussi rapidement qu’un champignon. D'où l'expression "pousse comme un champignon". Cependant, les cueilleurs de champignons exagèrent généralement le taux de croissance des champignons. Cela se produit car une partie des champignons pendant la collecte passe inaperçue. Lorsque vous visitez de nouveau le site tous les deux jours, deux cueilleurs de champignons trouvent des champignons de taille considérable.

Les observations montrent que la plupart des champignons atteignent des tailles moyennes en 3 à 6 jours et que leur croissance peut continuer pendant 8 à 12 jours. L'infection par les larves de mouches et de moustiques ralentit ou arrête la croissance des champignons. Par conséquent, dans les années maigres, lorsque la morosité des champignons augmente, les grands spécimens sont rares.

Pendant la journée, la hauteur et le diamètre des capsules de champignons augmentent en moyenne de 1 à 1,5 cm. Cependant, même chez les champignons de la même espèce, par exemple le cèpe, l’augmentation quotidienne varie considérablement de 3 mm à 3 cm, en raison de condition.

Au cours des 5 à 8 premiers jours, la croissance des champignons en hauteur et celle du chapeau ont un diamètre uniforme. Cependant, la croissance des champignons en hauteur cesse 1 à 2 jours plus tôt que celle du diamètre du bouchon.

Des différences significatives dans le taux de croissance des champignons la nuit et le jour ne sont pas observées. Parfois, la croissance des champignons augmente nettement après les précipitations. En été, quelle que soit leur taille, tous les champignons ont cessé de croître. Ce phénomène était principalement dû à une faible humidité et à un sol sec. La zone de croissance de la coiffe du champignon s'étend le long de celle-ci et se recouvre donc parfois d'objets étrangers; Souvent, les bouchons de deux champignons ou plus rapprochés poussent ensemble. On pense que la première couche de champignons tombe la deuxième quinzaine de mai, début juin, lorsqu'un tremble, un bol, un champignon blanc et de l'huile peuvent apparaître. La première couche de champignons coïncide généralement avec le temps de fauchage et d’épiaison du seigle. Ce n’est pas un hasard si ces champignons s’appellent des «prairies ou kolosoviki». Les faucheuses à foin apparaissent en petites quantités et poussent entre 7 et 10 jours. A cette époque, le sol a des réserves d'humidité du printemps, mais peu de chaleur. Il n'y a pas de conditions pour une fructification durable et de qualité. Les champignons de la première couche doivent être recherchés dans des endroits bien éclairés: clairières forestières, larges clairières, chemins forestiers abandonnés et sous la canopée de rares jeunes conifères et feuillus.

La deuxième "couche" de champignons apparaît dans les trois premières décennies de juillet. C'est la majorité des espèces de champignons, y compris le salage. Il dure 2 à 3 semaines, mais le rendement est généralement faible. Les champignons de la deuxième couche poussent principalement dans des endroits découverts, mais on les trouve plus souvent chez les jeunes conifères et les feuillus que les champignons de la première couche, et on peut trouver le russula sous la canopée d'une forêt mûre. Depuis que la récolte des céréales d’hiver a commencé à ce moment-là, les champignons sont appelés cultures de chaume ou cultures d’hiver.

La troisième couche de champignons est la plus nombreuse en nombre d'espèces et de rendements et la plus longue dans le temps. Les champignons poussent de la deuxième décade d’août à octobre. A cette époque, presque tous les champignons comestibles poussent, à l'exception de la lignée commune et de tous les types de morilles. Grâce aux pluies de type cyclonique (les pluies sont longues et lisses, et non torrentielles, comme d’habitude au printemps et au milieu de l’été), l’humidité du sol monte et reste constante, la température de l’air commence à baisser. La plus grande récolte de champignons de cette période tombe en septembre. Les champignons de la troisième couche apparaissent d'abord dans les endroits dégagés, mais après quelques jours, ils peuvent être vus sous la canopée de jeunes peuplements de conifères et de feuillus et de plantations de pins mûrs.

La récolte dans les première et deuxième couches est généralement de faible valeur en raison de la grande viscosité des champignons. À des fins industrielles, ils ne sont presque pas récoltés. Dans toutes les régions de la région de la Volhynie. Le premier champignon blanc apparaît principalement au cours de la première décennie de juin et, à peu près à la même période, les premiers bidons d'huile sont également montrés hors de la terre. L'apparition des premiers oiseaux bruns et peupliers faux-trembles dans différentes régions varie de juin à août, en fonction de la quantité de précipitations et de la température de l'air. Il y a des espèces de champignons, fruitant 1-1-5 mois, mais la majorité pousse longtemps. Parfois, ils sont peu nombreux ou disparaissent complètement pendant un certain temps, surtout par temps sec. Les caractéristiques climatiques des années individuelles peuvent modifier le nombre de couches et l'heure de leur apparition.

Phases phénologiques de l'apparition des champignons

Классификация грибов

Pour des raisons pratiques, il est nécessaire de connaître l'heure approximative de l'apparition des champignons. Il est plus opportun d'associer le début des périodes de fructification des champignons au développement saisonnier des arbres et des arbustes. Ainsi, le début de la floraison des cendres de montagne sert de signal pour l'apparition de la première couche de champignons, le début de la deuxième couche est déterminé par la floraison du thé de saule (Fireweed). Lorsque les feuilles du bouleau commencent à jaunir, une troisième couche de champignons apparaît habituellement.

Différents états des arbres (feuillaison, floraison, fructification) ou, comme on dit, différentes phases de leur développement peuvent, à des degrés divers, signaler l’émergence de certains types de champignons (phénosignalisant - un phénomène signalant l’apparition d’un phénomène ultérieur). Ainsi, un tremble s'est épanoui et les boucles d'oreilles des hommes ont commencé à tomber de l'arbre - vous pouvez attendre l'apparition des premières morilles. Le même tremble, quand les feuilles en sortent, c’est-à-dire les graines qui mûrissent, peut servir de phénosignalisant pour l’apparition des premiers oiseaux. Lors de l'écoute du seigle d'hiver, les cueilleurs de champignons trouvent les premiers cèpes et champignons blancs. Les bolets commencent à pousser 5 à 6 jours après le début de la floraison des cendres des montagnes.

Le signe de la première apparition d’un graisseur grainé peut être le début de la floraison du pin. Les phénomènes automnaux, par exemple, les premières feuilles jaunes des bouleaux, peuvent apparaître comme un dispositif de signalisation phonographique pour l’apparition de champignons tardifs, tels que des arbustes, mais la partie principale peut être vermifuge. Pendant la saison chaude, les conditions de développement des insectes sont les plus favorables. Par conséquent, le champignon des champignons est plus élevé.

Prédiction des champignons fruitiers

La disponibilité d'informations sur le rendement et la maturation des champignons comestibles, en fonction des conditions météorologiques, est d'une importance primordiale dans l'organisation de leur récolte.

Pour prévoir la fructification des champignons selon la méthode de prévision à court terme, il est nécessaire d’établir les dates où la température du sol à une profondeur maximale de 10 cm dépasse 1 ° C. À partir de ce moment, en enregistrant la température quotidienne moyenne de l'air, il convient de noter les jours lorsque la somme des températures est de 500, 800 et 1000 ° C, ainsi que les dates de pluies abondantes (au moins 10 mm) et chaudes (au moins 12 ° C). La date de précipitation qui est tombée après avoir reçu la somme des températures de 500 ° C sera la date du début du développement des champignons primitifs: 800 ° C - été, 1000 ° C (parfois 1350 ° C) - tardive. En ajoutant à la dernière date la période moyenne de développement du champignon, qui dans chaque zone a ses propres caractéristiques, il est facile de déterminer la date du début de sa fructification en masse.

En outre, il est nécessaire de tenir des registres quotidiens des températures journalières de l'air et des précipitations et, si elles s'écartent de la moyenne de la région, de modifier les prévisions. Par exemple, dans les conditions de la région de Volyn, selon les observations à long terme, les termes moyens du développement des champignons sont les suivants: blanc (groupe d’été) - maximum 45, minimum 27 et moyenne 36 jours; graisseur - maximum 44, minimum 27 et moyenne 34 jours; cèpes orange - maximum 46 jours, minimum 24 jours et en moyenne 37 jours. Ayant des informations sur la météo, connaissant la date du début de la fructification en masse depuis plusieurs années, il est possible d'établir le temps moyen de développement de tous les types de champignons dans n'importe quelle zone géographique.

Règles de récolte des champignons

Les champignons sont récoltés par tous les temps. Il est conseillé de les couper ou de les déchirer sans endommager le mycélium et sans déranger le sol de la forêt. Il est nécessaire de ne prendre que des champignons jeunes et sains, des feuilles vierges et vermoulues, contribuant ainsi à la reproduction du mycélium. Les champignons pelés ou cueillis sont débarrassés des débris et placés dans des chapeaux. Les champignons avec de longues pattes (tremble, boletus) sont mieux disposés de côté. Les champignons agariques qui vont au marinage, coupent les cuisses. Gardez les jambes que des champignons, des chanterelles, syroezhek et nevorushki. En règle générale, les collectionneurs rassemblent tous les champignons comestibles et, avant leur livraison au point de récolte, les trient en fonction du type et de la taille des capsules qui affectent la qualité des champignons.

Mesures pour l'exploitation rationnelle des champs de champignons et l'augmentation de leur productivité

Événements organisationnels. Jusqu'à présent, ni dans la littérature ni dans la pratique, on n'a proposé de méthodes efficaces pour exploiter rationnellement les ressources de champignons et augmenter leur productivité. Les dépôts de champignons existants dans la nature échappent à l'attention des dirigeants d'entreprise. Personne n'est responsable de leur état, car ce type d'utilisation de la forêt est toujours «sans ticket» et, à partir de là, il est difficile à contrôler. Les récoltes sont effectuées par la population de manière spontanée, non organisée, à l'aide de méthodes diverses et parfois inacceptables. Tout cela conduit à l'épuisement des matières premières. Comme le montre l'analyse de la récolte organisée de champignons, au cours des cinq dernières années, les volumes de production ont diminué de plus de 50%.

Les ressources de certains types de champignons comestibles, en particulier du blanc, ont récemment été épuisées. La population a visité la forêt au cours des 20 à 25 dernières années, mais elle a été multipliée par plusieurs au cours des années précédentes. La cueillette de champignons devient de plus en plus populaire. De nombreux collectionneurs récoltent des champignons, cassent des arbres et des arbustes, arrachent de l'herbe, détruisent le mycélium.

Il faut rappeler aux champignons que les corps fruitiers de nombreux champignons comestibles, en particulier les mycorhizes, ne poussent dans les forêts que grâce à leur connexion obligatoire avec les racines des plantes ligneuses. Pour assurer la liaison continue du mycélium avec les racines en croissance des arbres, les spores des champignons à partir desquels il se développe sont nécessaires.

La collecte complète de champignons entraîne une diminution du nombre de spores fongiques dans la forêt, ce qui perturbe la restauration du mycélium et son contact avec les racines des arbres et d’autres plantes supérieures, ce qui, dans de nombreux cas, s’arrête complètement. Cela conduit à l'extinction de nombreux types de champignons comestibles de valeur.

En promouvant l'utilisation rationnelle des produits forestiers non ligneux, il est extrêmement important de promouvoir des mesures de protection de l'environnement, en particulier une explication large et approfondie du rôle des champignons dans la vie de la forêt et de ses habitants, des règles de cueillette des champignons et de la culture de comportement en forêt.

La création de nombreux micro-réserves dans lesquelles la cueillette des champignons sera interdite est l’événement le plus nouveau et le plus efficace garantissant le développement de précieux champignons comestibles dans les forêts et les conditions optimales pour les plantations forestières dans toutes les zones qu’elles recouvrent. Le problème actuel de la protection et de la reproduction des ressources fongiques dans les zones forestières est la culture des espèces comestibles les plus précieuses dans des conditions artificielles. Si ce problème est résolu avec succès, le besoin de champignons forestiers comestibles diminuera. La cueillette non organisée des champignons cause des dommages importants à la foresterie: en raison du non-respect des règles de sécurité incendie, des incendies de forêt se produisent du fait des collecteurs, les cultures forestières sont piétinées.

Un arboriste, qui crée un environnement favorable à la croissance des arbres, doit également veiller à de bonnes conditions pour la croissance des champignons comestibles. Une mesure organisationnelle importante est la performance de l'inventaire des zones de champignons sur le principe de la gestion forestière, qui comprend principalement l'inspection et la comptabilité de toutes les zones de champignons, la détermination de leur rendement et de leurs stocks par trimestre et par parcelle. Les zones de ressources en matières premières des champignons doivent être déterminées en tenant compte de leur densité de population (épaisse, moyenne, peu abondante, rideau) et de la description fiscale des niveaux supérieurs des plantations. La dernière étape de cet événement est la cartographie des zones productrices de champignons, en prenant en compte la cartographie de la répartition de toutes les espèces de champignons étudiées.

Les inventaires forestiers prenant en compte les changements environnementaux doivent être répétés tous les 5 ans. Ces travaux sont réalisés lors d'expéditions d'inventaire forestier.

La cueillette et la récolte des champignons devraient être organisées de manière organisée, à travers les zones forestières avec des tickets saisonniers spéciaux de l'échantillon établi pour le droit de cueillir gratuitement certains types de fruits sauvages, suivis d'une marque dans le journal spécial du nombre de produits récoltés. Cette méthode de récolte des matières premières sauvages est principalement créée sur la base de leurs bosquets naturels de plantations semi-culturelles. En outre, il est nécessaire d'établir une protection juridique et de déterminer le degré de responsabilité de leur destruction et de leurs dommages, comme il est d'usage en ce qui concerne la végétation ligneuse.

Activités forestières

Après de nombreuses années d'observation et d'analyse des sources littéraires, il a été établi qu'avec l'aide des mesures de gestion forestière les plus simples, il était possible d'augmenter considérablement le rendement en champignons. Celles-ci comprennent principalement l'interdiction de récolter pendant la saison de croissance dans des lieux de reproduction massive de champignons, car les mécanismes forestiers utilisés pendant cette période détruisent complètement le mycélium fongique. Tous les processus d’exploitation forestière doivent être effectués uniquement en hiver, en présence de neige. En outre, vous devez limiter la collecte non organisée de champignons, dans laquelle les déchets forestiers sont piétinés.

Le rôle du sol forestier dans la vie de la forêt est énorme, en particulier sur les sols sablonneux pauvres. Il sert de source principale d'azote pour la forêt et d'autres éléments nutritifs, améliore considérablement les propriétés physiques du sol, son régime hydrique, réduit les fortes variations de température dans le sol, ce qui est extrêmement important pour la fructification optimale du mycélium. Des recherches ont montré qu'une litière de feuilles de chêne et de branches en décomposition contribue à une augmentation des éléments nutritifs dans le sol et a un effet positif sur l'augmentation du rendement en moisissures, en particulier de couleur blanche. Il maintient une humidité relative de l'air élevée dans la zone terrestre des sites de champignons. Les corps fruitiers du champignon blanc se forment à une humidité relative d’au moins 60%; à 57%, même dans toutes les autres conditions favorables, la croissance des fructifications du champignon blanc s'arrête.

L’impact négatif du pâturage se traduit par la destruction de la couverture végétale et de la litière. Le sol exposé est fortement compacté, la couche supérieure est asséchée, l'humidité et la réserve d'air du sol diminuent. Par conséquent, le pâturage devrait être réglementé.

Les mesures envisagées ont une importance indirecte pour augmenter le rendement en champignons, mais directement pour leur conservation, et sont donc décisives à ce stade du travail. Les activités qui ont un impact direct sur l’augmentation des rendements de fruits sauvages et de champignons comprennent notamment les soins du sol et des plantes elles-mêmes. Les personnes impliquées dans l'exploitation et la gestion des champs de champignons doivent, comme les ouvriers agricoles, surveiller systématiquement les conditions pédologiques et climatiques, la composition des plantes en croissance, la quantité de lumière incidente, la densité des broussailles, etc.

En cas de modification de l'acidité du sol, le rendement en champignons change également. Si l'acidité est inférieure à l'optimum (pH 5), le rendement d'un champignon tel que la caméline est fortement réduit. Le relâchement du sol est également important, car il permet la croissance et la germination optimales des spores de nombreuses espèces de champignons.

Avec les éclaircies de soin, vous pouvez ajuster la complétude optimale des stands, créer un degré uniforme d’éclairage pour les champignons. Lors de l'éclaircissage des plantations, de l'enlèvement du 2e étage et des arbustes, la concurrence excessive entre les différents composants de la forêt pour la lumière, l'humidité, l'air et les aires d'alimentation est éliminée.

On pense que les champignons n'ont pas besoin de lumière et qu'elle leur est même nocive. La lumière peut avoir des effets nocifs sur le fruit d'un champignon poussant dans un endroit exposé au soleil, mais avec le développement du fœtus pour la plupart des champignons, en particulier les champignons foncés (comme une ligne ordinaire), la lumière est nécessaire et surtout nécessaire au cours du processus de maturation des spores.

L’implication des terres mises en valeur dans le fonds forestier revêt une grande importance pour l’accroissement des ressources en champignons. Ils ne sont pas utilisés dans la production agricole et sont soumis au boisement principalement en raison de la culture du pin sylvestre, qui crée depuis 5 ans des conditions optimales pour la croissance des graisseurs.

Pour que le développement du champignon nécessite la combinaison de trois facteurs principaux: la présence d’un mycélium sur le lieu de sa croissance, les quantités nécessaires de températures positives et d’humidité. S'il est impossible d'influencer les deux premiers facteurs, le troisième peut être réglé par irrigation artificielle. Lors de l’établissement de températures positives de 500, 800 et 1000 ° C, début du développement des moisissures précoces, estivales et tardives, les précipitations optimales sont alimentées par un système spécial de sprinkleurs, qui permet une fructification abondante des bidons d’huile sur une longue période.

L'huile de mycélium habite abondamment les jeunes plantations de conifères, ce qui facilite les travaux d'irrigation artificielle et augmente son efficacité. La méthode d'irrigation artificielle peut être appliquée pour augmenter le rendement d'autres espèces précieuses de champignons comestibles.

Commentaires

Au minimum, la division en catégories d'aliments est tirée de la littérature soviétique du siècle dernier ... Dans la pratique mondiale, on se base davantage sur le traitement thermique minimal requis pour les champignons. Mlechniki, y compris les champignons de lait en raison de l'amertume sous forme brute, est souvent désigné comme étant des champignons non comestibles ou comestibles sous certaines conditions, et la vague est généralement répertoriée comme étant toxique. il ne convient à la consommation humaine qu'après un long salage ... Et les parapluies, par exemple, qui ne figurent pas du tout sur la liste, sont considérés comme les meilleurs champignons ... Mais l'économie nationale avait ses propres mesures de qualité))))

Littérature

Классификация грибовКлассификация грибов

Via Valerie Zabudko